Mardi 2 octobre

Politique

Nominations

Ludmilla Ekova a été nommé membre du Conseil d’administration de la Banque nationale de Bulgarie par un décret du président de la République. Elle y représentera le quota du chef de l’Etat. Ancienne vice-ministre des finances (2013-2014) dans le gouvernement de Plamen Orecharski, elle était depuis 2015 consultante financière sur la mise en œuvre de projets européens. (tous media)

L’ancien ministre des transports, Ivaïlo Moskovski, a été officiellement présenté par le gouvernement comme candidat aux fonctions de vice-président de la Banque de commerce et développement de la mer Noire, ayant son siège à Thessalonique. Il y remplacera Nina Stavreva dont le mandat expirera fin 2018. (tous media)

Intervention de Tsvetan Tsvetanov dans le cadre d’une conférence consacrée à l’avenir de l’Union économique et monétaire

Lors d’une conférence consacrée à l’avenir de l’Union économique et monétaire (UEM), organisée par l’association Citoyens pour un développement européen de la Bulgarie (GERB), la fondation Konrad Adenauer et le centre d’études européennes Wilfried Martens, le président du groupe parlementaire du GERB Tsvetan Tsvetanov a affirmé que le gouvernement de Boïko Borissov est stable, et que l’accord de coalition avec les Patriotes unis fonctionne toujours. C’est une garantie supplémentaire pour l’UEM et les engagements afférents de la Bulgarie. Il a dit avoir assisté, avant la conférence, à la réunion du conseil de coalition, lors de laquelle a été étudiée l’adoption de la nouvelle loi de finances.

Concernant l’appel du président de la République à l’unité, Tsvetan Tsvetanov a souligné qu’ « un tel appel est à adresser au PSB, au sein duquel les processus de désunion et de désagrégation semblent très importants. Or, le PSB a été le principal soutien du Président pour son élection, et l’est aussi dans le cadre de sa stratégie coordonnée visant à la fois à la déstabilisation du pays et son orientation anti-européenne et anti-atlantique ».

Défense

Quatre offres d’avions de combat

Le ministère de la Défense a annoncé avoir reçu des offres américaines pour des Lockheed Martin F-16 et des Boeing F-18 neufs, suédoise pour des Gripen neufs et italienne pour des Eurofighter d’occasion. Selon le ministère, des demandes avaient également été envoyées à la France (pour des Rafale neufs ou d’occasion de Dassault Aviation), au Portugal et à Israël (F-16 d’occasion) et à l’Allemagne (Eurofighter neufs et d’occasion).

Balkans

Référendum sur le nom de l’ARYM

Le ministère des affaires étrangères bulgare souligne, dans une position publiée le lendemain du référendum en ARYM, que « plus de 90% de ceux qui ont participé à ce référendum de consultation ont déclaré de manière catégorique leur souhait que le pays fasse partie de la communauté européenne et euro-atlantique ». La Bulgarie appelle à « ne pas ignorer leur voix visible et claire » et relève qu’ « il est grand temps que toute l’élite politique de notre voisine fasse preuve de maturité et trouve la voie à suivre pour résoudre les difficultés ». Enfin, la Bulgarie promet de toujours soutenir « ses frères et sœurs de la République de Macédoine, ainsi que l’intégration du pays à l’UE et à l’OTAN ».

Le premier ministre Borissov a commenté l’échec du référendum en ARYM : « Nous soutenons nos voisins sur leur route vers l’UE et l’OTAN. Je laisse aux politiciens macédoniens le choix de la voie à suivre après le référendum. Il appartient à chaque peuple de déterminer son propre destin ». (www.government.bg)

Après le référendum, des lendemains peu radieux

Le parti ORIM, membre de la coalition des Patriotes unis, souligne dans une déclaration ad hoc que les politiciens macédoniens sont devenus victimes de leurs propres complexes et de la politique de falsification de l’identité nationale, menée depuis la proclamation de l’indépendance. L’ORIM voit un autre facteur de l’échec dans la campagne mal organisée à la veille du scrutin par le gouvernement de Zoran Zaev : au lieu de dissiper les hésitations en faisant du porte-à porte, on s’est contenté de publications dans des media pro-gouvernementales. « Dans le contexte de la tension sur l’axe Kosovo-Serbie et la tension interethnique en Bosnie-Herzégovine, la situation créée en Macédoine ne présage rien de bon ni pour les Balkans, ni pour la Bulgarie », conclut l’ORIM dans sa déclaration. (dnevnik.bg)

Sur la page Facebook du Parti socialiste européen, le président Sergueï Stanichev salue les plus de 600 000 participants au référendum qui ont majoritairement soutenu l’accord gréco-macédonien ouvrant la voie à l’UE et l’OTAN. Dans le même temps, il déplore l’ampleur de la « campagne de désinformation et les appels au boycottage du référendum […] dans un contexte de débat nationaliste sur l’identité macédonienne attisé par les partis d’opposition, qui a découragé de nombreux citoyens », relève M. Stanichev, optimiste sur le fait qu’un consensus pourra être atteint au sein du parlement de l’ARYM. (dnevnik.bg)

« Le drame macédonien est encore plus important du fait de l’ingérence de la Russie », estime le professeur d’anthropologie politique Ivaïlo Ditchev. « Une Russie qui se déclare ouvertement contre l’élargissement prévu de l’OTAN et, dans le même temps, soutient en cachette, en Macédoine, mais aussi en Grèce, les éclats de fierté nationaliste avec de l’argent et de la désinformation ». (dw.com/bg)

« Les résultats du référendum ont été calculés sur la base de listes électorales obsolètes et inadéquates selon lesquelles le pays compte quelque 1,8 millions d’habitants ayant le droit de vote. Alors qu’en réalité, ils ne sont que 1,4 millions. Si les listes avaient été corrigées, le résultat du référendum aurait été proche de 50%. […] J’attends une forte position officielle bulgare de soutien au gouvernement réformiste de Zoran Zaev. La société macédonienne est divisée en deux et il nous faut soutenir les forces réformistes parce que l’avenir européen de l’ensemble de la région sera tributaire de leur succès. Bon courage, Zaev ! », s’exclame le politologue Ognian Mintchev sur Facebook. (24 Heures)

France

La presse bulgare rend hommage à Charles Aznavour et rappelle son concert en Bulgarie en novembre 2017.

Dernière modification : 02/10/2018

Haut de page