Mardi 21 novembre

Politique

Boïko Borissov, premier ministre, a donné hier une conférence sur le thème « La Bulgarie, les Balkans, l’Europe et le monde » à l’Université d’économies nationale et mondiale. En la présence d’ambassadeurs, de députés, de représentants de la Confédération des employeurs et des industriels de Bulgarie (KRIB), d’hommes d’affaires, de professeurs et d’étudiants, il a évoqué l’importance de l’intégration européenne des pays des Balkans et a remercié les leaders européens d’avoir accepté d’inclure ce sujet dans l’agenda de l’Europe. En revanche, il leur a reproché « la négation complète lorsqu’il est question de la Turquie. Or, c’est le plus grand voisin de l’Europe qui dispose des forces armées les plus nombreuses. Les leaders européens doivent se rendre à l’évidence que la paix et les négociations sont le meilleur moyen. L’UE ne doit pas ériger des clôtures à l’intérieur de son espace mais s’entourer à l’extérieur de toutes les possibilités dont nous disposons ». Il s’est dit optimiste quant à l’entrée de la Bulgarie dans l’antichambre de la zone euro et a exprimé sa certitude de l’adhésion de la Bulgarie à l’espace Schengen après la modification des règles qui le régissent. (tous médias)

Dans une interview accordée au site Euractiv, le président de la République Roumen Radev explique qu’il y a entre lui et le gouvernement des contradictions en matière de systèmes de valeurs qui donnent parfois lieu à des tensions. Il s’oppose par exemple à des déclarations de lutte contre « la corruption au passé », comme c’est le cas de la révision de la privatisation, et souhaiterait que des dispositifs de lutte contre la corruption actuelle et future (par ex. réviser les plus grands marchés publics et la dépense des fonds européens) soient mis en place. Cela permettrait de rendre justice et non seulement de confisquer les biens acquis de manière illégale, ce à quoi se limite l’idée principale de la nouvelle loi de lutte contre la corruption que porte actuellement le gouvernement. « Bien que je sois général, je n’aime pas la rhétorique guerrière qui n’est pas dans notre intérêt lorsqu’il est question de nos relations avec la Russie », précise-t-il en citant les propos de la chancelière Angela Merkel (« Parler sécurité en Europe sans la Russie n’est pas possible ») et du premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel (« Il est temps d’arrêter de parler de la Russie et de commencer de parler avec la Russie »). M. Radev souligne la contribution au dialogue avec la Russie que pourrait avoir la Bulgarie grâce à ses profondes relations historiques avec ce pays. (tous médias)

Le vice-premier ministre Valeri Simeonov s’est dit étonné et déçu, dans un entretien sur la BNT, de la démission du président de l’Assemblée nationale, Dimiter Glavtchev. « Toute démission, bien qu’étant un acte individuel, devrait être consultée [au sein de la coalition gouvernementale]. Je ne pense pas qu’il faut écarter comme ça, à la légère, des personnes de qualité. L’opposition ne se calmera pas. Une escalade vertigineuse d’ultimatums et de racket suivra », a-t-il souligné. Selon lui, le fait que les Patriotes unis n’ont même pas été informés de la candidature de Tsveta Karayantcheva, proposée au poste de président du parlement par le GERB, traduit un manque de respect entre partenaires de coalition. Peu de temps avant, dans une interview pour le site en ligne Pik, M. Simeonov avait reproché au premier ministre de se tenir comme « maître et leader unique ». (bnt.bg, pik.bg)

Volen Siderov, député et membre de la coalition gouvernementale en tant que président du parti Ataka [composante des Patriotes unis], s’adonne à la peinture, son violon d’Ingres. Demain, il inaugurera sa galerie d’art Style, située rue Gourko, où il compte attirer les meilleurs artistes bulgares. Des reproductions de peintures de M. Siderov, dont les originaux sont égarés, y seront également exposées. (24 Tchassa)

Économie

L’entreprise russe Rossatom est prête à participer à la construction de la centrale nucléaire de Belene dans toute configuration choisie par le gouvernement bulgare. « Quant à notre participation comme investisseur, elle dépendra des conditions et du modèle retenus », a déclaré son directeur général adjoint, Kiril Komarev. (tous médias)

L’Agence nationale des recettes inclura les carburants dans la liste des produits à risque fiscal élevé. Cette mesure, qui s’inscrit dans les efforts de lutte contre la fraude dans le secteur, intervient après le démantèlement récemment de trois stations-service illégales implantées au poste-frontière de Kapitan Andreevo et à Plovdiv. (Sega)

Tourisme

Après la table ronde organisée hier entre des représentants de plusieurs institutions, dont le vice-premier ministre Valeri Simeonov et le ministre de l’environnement et de l’eau Neno Dimov, avec les autorités locales de Bansko et des associations, la construction d’une deuxième remontée mécanique devient de plus en plus réelle, indiquent les médias. Il ne s’agira pas seulement d’une simple remontée, mais de tout un ensemble de télécabines, téléskis et pistes dans la zone gérée par le concessionnaire Yulen, souligne Sega. Seule la construction de nouveaux hôtels et maisons d’hôte restera interdite. (tous medias)

Le rapport annuel de l’UNESCO sur l’état de conservation des biens naturels, élaboré par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et rendu public récemment, fait état des très grandes menaces pesant sur le site naturel du Pirin, classé dans la liste du patrimoine mondial. « Certaines zones du parc, désormais exclues du site et faisant partie de la zone tampon, ont été gravement endommagées par le développement de l’infrastructure de ski. […] Les pressions politiques et économiques pour la poursuite du développement des stations de ski et l’exploitation forestière dans le parc national de Pirin ont abouti à un projet de plan de gestion qui conduirait, s’il est approuvé, à une dégradation généralisée des biens ». (tous médias, http://www.worldheritageoutlook.iucn.org/explore-sites/wdpaid/9613)

Société

Selon une étude d’Eurostat publiée à l’occasion de la journée mondiale de l’enfance, 45% des enfants bulgares vivent dans un risque de pauvreté et d’exclusion sociale. Ils sont 45,9% selon le rapport annuel de la fondation allemande Bertelsmann qui étudie plus largement la situation de la pauvreté au sein de l’UE et place la Bulgarie en bas de son classement avec 40,4% de la population menacée par la pauvreté et le risque d’exclusion. (Troud, Capital Daily)

Europe

Le président du Parlement européen, accompagné d’une délégation du parlement, est en visite à Sofia dans le cadre de la prochaine présidence bulgare du Conseil de l’UE. Antonio Tajani s’entretiendra avec le président de la République Roumen Radev et le premier ministre Boïko Borissov. Il tiendra cet après-midi un discours à l’Assemblée nationale. (Sega, BNT, Evropa)

M. Tajani est l’auteur d’un article sur les relations de l’UE avec le continent africain, publié dans Standart. Le président du Parlement européen argumente que l’Europe devrait lancer un « plan Marshall » pour l’Afrique. (Standart)

Krassimir Karakatchanov, vice-premier ministre et ministre de la Défense, s’est entretenu à Sofia avec Roberts Zile, vice-président du Groupe des Conservateurs et Réformistes européens au Parlement européen. M. Karakatchanov a soutenu la position des conservateurs contre les quotas de répartition des migrants. (Mediapool)

Les médias bulgares rendent largement compte des négociations échouées pour une coalition en Allemagne. La crise à Berlin concerne étroitement la Bulgarie, écrit dans un commentaire Kapka Todorova, correspondante de 24 tchassa dans ce pays. Elle souligne que Sofia assurera la PBUE pendant que Londres s’apprête à quitter l’UE et que Berlin est occupé par ses propres problèmes politiques. (tous médias)

Paris et Amsterdam accueilleront respectivement l’Autorité bancaire européenne et l’Agence européenne des médicaments.(médias électroniques)

Dernière modification : 21/11/2017

Haut de page