Mardi 23 juin

Coronavirus

Bilan

  • Nombre de personnes contaminées : 3 984 (+ 79 en 24h)
  • Nombre de guérisons : 2 171 (+ 97 en 24h)
  • Nombre de décès : 207 (+ 8 en 24h)

À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 30 juin, le port du masque ou d’un autre moyen de protection est redevenu obligatoire dans tous les espaces publics fermés. Une exception est prévue pour les clients des établissements de restauration et des bars. Les conférences, les congrès, les séminaires, les expositions et les événements sportifs, culturels et de loisir (y compris les mariages, les boîtes de nuit et les bals) ne pourront opérer qu’à 50% de leur capacité d’accueil. Un maximum de 1 000 personnes par bloc sont autorisées à assister aux matchs de football.

Le GERB et le PSB devront payer des amendes à hauteur de 3 000 leva chacun pour avoir tenu des réunions sans avoir respecté les consignes antiépidémiques. Le stade national « Vassil Levski » devra lui aussi payer le même montant, en raison de la mauvaise organisation et du non-respect de la distance minimale entre les spectateurs lors du match entre Levski et CSKA du samedi dernier.

Le Parquet administratif suprême a saisi le premier ministre, le ministre de la Santé et le chef du centre national opérationnel de crise, pour leur demander d’évaluer l’efficacité des mesures antiépidémiques décrites dans deux ordonnances du ministre. Les ordonnances, qui datent du 12 et du 13 juin, concernent les mesures de désinfection dans les espaces publics et les lieux de travail, ainsi que les mesures restrictives à la tenue de certains événements. L’une des ordonnances autorise notamment l’ouverture des boîtes de nuit et l’augmentation de 30% à 50% de la capacité d’accueil du public en salle pour les événements culturels et sportifs. (tous médias)

Justice

I.Prokopiev, T.Traïkov, S.Dyankov : dernière ligne droite dans l’affaire EVN ?

Quatre ans après l’ouverture de l’enquête sur la vente de la participation minoritaire des 33 % appartenant à l’Etat de la compagnie EVN (entreprise de distribution et de production d’électricité), l’avant dernière audience a duré près de 14h, et s’est prolongée jusqu’après minuit, dans un contexte de grand intérêt médiatique. L’éditeur de journaux, connus pour leur ligne rédactionnelle critique envers le gouvernement : « Capital » et « Dnevnik », Ivo Prokopiev, ainsi que les anciens ministres des finances et de l’économie, Simeon Dyankov et Traycho Traikov et trois autres personnes ayant participé au travail sur la préparation de l’évaluation de la vente, sont accusés d’avoir porté un préjudice grave à l’Etat. L’Etat aurait perdu quelques 20.8 millions leva suite à la cession d’actifs dont la valeur était calculée, selon le Parquet, à un prix inférieur au prix du marché (l’autorisation de la vente a été validée en Conseil des Ministres, et la procédure a été réalisée par l’Agence d’Etat de la privatisation, sous la direction de la Commission de contrôle financier). Lors de cette dernière audience, la Cour a écarté trois témoins, représentants de la direction d’EVN Autriche (qui a acheté la part de l’Etat bulgare sur la Bourse des valeurs) car ils insistaient pour être interrogés devant la Cour autrichienne. Cette possibilité est conforme à la Loi et figure dans le Code pénal, mais le Parquet a expliqué que l’affaire doit être close dans des délais raisonnables. La demande de la défense, de convoquer les témoins, a été définitivement rejetée.

Lors de son audience, le propriétaire de l’hebdomadaire Capital a déclaré : « Je suis accusé pour avoir exprimé un avis sur le moment de la vente de la participation de l’Etat, avis que j’ai partagé lors des réunions protocolaires et publiques du Conseil de coopération tripartite. J’ai donné des clarifications quant aux différentes manières d’engager une telle procédure, afin que l’Etat en bénéficie. Je ne comprends pas comment est-ce que je peux être coupable d’avoir partagé un avis (…) Lors de la crise financière, les actions minoritaires de l’Etat dans le secteur de l’énergie étaient un choix évident, car elles avaient une valeur importante et en même temps, l’Etat n’avait aucun droit dans leur gestion et ne recevait aucun dividende. Des actifs morts du point de vue de l’intérêt de l’Etat ».

La Cour se prononcera lors de l’audience finale dimanche 28 juin. Pour l’instant, le Parquet spécialisé a requis des peines de prison d’environ 6 ans et demi pour Ivo Prokopiev, Simeon Dyankov et Traicho Traikov, et jusqu’à 2 ans et demi pour les agents de l’intermédiaire « Bulbrokers » (Dnevnik, Svobodna Evropa, Lex.bg)

Le parquet spécialisé a diffusé de nouvelles images des messages entre Plamen Bobokov et Plamen Uzounov

Pendant qu’hier, 22 juin, l’homme d’affaires Plamen Bobokov répondait aux questions des agents du Service national d’enquête, le Parquet spécialisé a diffusé une nouvelle série de captures d’écran de la correspondance entre lui et le conseiller présidentiel, Plamen Uzounov. Entre-temps, les procureurs chargés de l’enquête relative à l’importation illégale de déchets ont introduit un recours devant la Cour d’appel spécialisée contre la libération de M. Bobokov et ont demandé le renouvellement de sa garde à vue. (Dnevnik, Svobodna Evropa)

De hautes personnalités politiques dont le premier ministre ont été auditionnées dans le cadre de l’enquête contre Vasil Bozhkov

Le premier ministre, Boiko Borisov, le ministre des finances, Vladislav Goranov et la présidente de la commission budgétaire au Parlement, Menda Stoyanova ont été convoqués en tant que témoins dans le cadre de l’enquête contre l’homme d’affaires Vasil Bozhkov, qui accuse le gouvernement de l’avoir racketté pendant plusieurs années en échange d’une allégation fiscale. Le parquet spécialisé indique que l’Agence d’Etat pour la sécurité nationale (DANS) a fait l’objet d’une vérification, suite à laquelle il a été constaté que la banque « « Unicredit Bulbank » n‘a pas informé la Direction des renseignements financiers, à propos des paiements dépassant le montant de 30 000 leva, conformément à la Loi sur les mesures contre le blanchiment d’argent, annonce le site Mediapool. Le parquet ajoute que les espèces ont été retirées par des personnes autorisées de Vasil Bozhkov et lui ont été par la suite remises en personne, dans son bureau à l’adresse « Moskovska 43 » dans la capitale.

En réponse, Vasil Bozhkov a publié un commentaire sur Facebook dans lequel il dit que le Parquet a mené pour la première fois une enquête indépendante et a confirmé que l’argent lui a été remis personnellement. Il a tout de même rappelé que ses dépenses sont traçables à travers ses données bancaires et il a ajouté : « je ne vous demanderai pas où est l’argent en liquide, je vous le dirai moi-même : je l’ai donné à B.M.B et V.I.G » (Mediapool)

Politique

Le conseiller présidentiel donne une interview à la bTV

Le conseiller du Président sur les questions de justice et de lutte contre la corruption, Plamen Uzounov a déclaré lors d’une interview à la bTV que les accusations de trafic d’influence à son égard sont infondées car il n’a jamais accepté et on ne lui a jamais offert un quelconque bien matériel dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. Selon lui « la cible ici est le Président de la République et non pas moi. Moi, je suis l’outil ». Il a été convoqué en tant que témoin, et malgré la promesse de discrétion de la part de l’autorité judicaire, à ses mots, « les médias l’attendaient ». Quant à la décision de la Cour administrative suprême, concernant l’annulation de l’arrêté d’interdiction de départ du navire pétrolier libyen « BADR », M. Uzounov a déclaré ne pas se souvenir par quel moyen il avait reçu la décision : « en 2018 un immense scandale diplomatique était sur le point d’éclater, (…) une équipe a été constituée afin d’éviter une aggravation du scandale et l’inscription de la Bulgarie dans la liste noire des pays pirates. Je faisais partie de cette équipe et dans le cadre de mes recherches, j’ai été en contact avec plusieurs personnes qui pouvaient me fournir de l’information, y compris des hommes d’affaires avec des intérêts en Libye. »

Dans son communiqué, la présidence indique que « le parquet continue de faire des insinuations sur la nature de la communication à base d’information présentée partiellement, et d’une manière sélective, sans préciser le contexte des messages échangés (…) Cette manière de procéder est inquiétante quant au but réel de la communication publique de cette information. Le motif de « l’intérêt public élevé » qui est mis en avant, soulève une autre question : celle de savoir à quel point l’intérêt public relatif aux auditions du premier ministre, du ministre des finances et de la présidente de la commission budgétaire au Parlement, qui se sont déroulées dans le silence médiatique complet, est moins important ». (Dnevnik)

Le Président Radev oppose son veto aux changements au sein de certains services de sécurité

Le Président de la République, Roumen Radev, a opposé son veto aux amendements à la loi sur le Ministère de l’Intérieur, qui prévoient notamment la fusion entre la Gendarmerie et l’Unité spécialisée de lutte contre le terrorisme, tandis que cette nouvelle structure serait chargée de la protection de hauts responsables publics. Selon M. Radev, les tâches de cette nouvelle organisation dédoubleront celles du Service national de protection, sans qu’il y ait de mécanismes de coordination entre les deux. Il estime également que les conditions de mise sous protection doivent être décrites dans la loi, au lieu d’en transférer l’appréciation au ministre de l’Intérieur. (tous médias)

La cour autorise le nouveau parti de Slavi Trifonov

Le Tribunal municipal de Sofia a autorisé la création du parti « Il y a un tel peuple » de l’animateur de télévision Slavi Trifonov. La décision du tribunal vient après une première tentative infructueuse de M. Trifonov, dont la demande avait été rejetée en raison de l’utilisation d’un emblème ressemblant au drapeau national. M. Trifonov sera le président du nouveau parti, alors que son conseil exécutif est composé de scénaristes issus de son ancien « Show de Slavi », qui l’ont suivi dans sa nouvelle chaîne de télévision « 7/8 ». (Dnevnik, 24 Heures)

Société

Nouvelle étude de Gallup International

La nouvelle étude de Gallup International, effectuée dans la période 4-12 juin, fait apparaître que 50 % des Bulgares déclarent avoir confiance dans le Président de la République, contre 31 % qui sont de l’avis opposé. Dans le cas du premier ministre, le taux de confiance est de 20 % moins élevé ; 30 % des interrogés soutiennent ses actions, tandis que 57 % les désapprouvent. Enfin, la confiance accordée au gouvernement est estimée à 30 %, contre 60 % de méfiance et la présidence obtient respectivement 52 % contre 33 % (bTV)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 24/06/2020

Haut de page