Mardi 24 mars

Coronavirus

Efforts soutenus d’endiguement de l’épidémie

202 personnes contaminées au Covid-19, dont 1 nouveau cas (à Sofia) depuis hier matin. « Mais il ne faut pas nous leurrer, ce n’est pas le début d’une tendance positive de ralentissement de la contamination », a mis en garde le Pr Ventsislav Moutaftchiiski, chef du centre opérationnel de crise. La Bulgarie peut compter sur l’assistance de médecins chinois, des entretiens en ce sens ont été engagés avec la partie chinoise, a ajouté le Pr Moutaftchiiski. Un manuel sur la nouvelle épidémie, rédigé par des spécialistes chinois et traduit en anglais et en russe, sera distribué dès aujourd’hui aux médecins bulgares chargés du traitement des cas de coronavirus.

Le centre opérationnel de crise a proposé au ministre de la Santé de réorganiser le réseau des établissements de santé, de manière à mieux répondre au besoin croissant de lits pour les malades au coronavirus. Les hôpitaux, désignés à cette fin en début d’épidémie, n’étant plus en mesure d’accueillir ces patients, chaque hôpital, qu’il soit public ou privé et quelque soit sa spécialisation, devra, dans un délai de trois jours, préparer et réserver un de ses services, équipé de lits de réanimation, à des patients contaminés au Covid-19. Le nombre des laboratoires de référence, chargés des tests PCR de dépistage du coronavirus, sera également élargi pour englober les laboratoires auprès des hôpitaux universitaires de Pleven, Plovdiv et Bourgas, le laboratoire spécialisé de l’Académie bulgare des sciences et certains autres laboratoires à Sofia.

La Bulgarie a passé une demande d’un million de tests pour Covid-19 dans l’appel d’offres conjoint lancé par la Commission européenne, afin de pouvoir procéder à un dépistage plus massif des cas de contamination, a annoncé le premier ministre Boïko Borissov. Hier, le gouvernement a interdit l’exportation d’équipements de protection individuels (masques, combinaisons, visières) et de produits désinfectants sans l’autorisation expresse du ministre de la Santé. « A l’exception de la Chine, il n’y a pas d’autre pays qui a réussi en si peu de temps à résoudre la pénurie d’équipements individuels de protection. Le gouvernement travaille à plein régime. Ce qui se passe dans le monde est la meilleure confirmation de la pertinence de nos mesures », a commenté à cette occasion M. Borissov.

120 enquêtes ont été ouvertes par le Parquet pour non-respect des règles de confinement obligatoire. Les sanctions maximales encourues pour ce type d’infraction sont une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 leva et une peine de privation de liberté allant jusqu’à cinq ans. D’après le ministère de l’Intérieur, quelque 7 000 personnes dans tout le pays sont actuellement soumises au confinement obligatoire.

Le parlement accepte le veto présidentiel

Le parlement ne s’est pas opposé au veto partiel mis par le président de la République Roumen Radev sur la loi relative aux mesures d’urgence. Les dispositions, visant à éviter la spéculation avec les prix et à sanctionner pénalement la diffusion d’informations mensongères (proposées respectivement par le PSB et le GERB), ont été tout simplement rejetées avec 118 voix « pour » (GERB, PSB, MDL et FNSB), 14 « contre » (ORIM, Ataka) et 56 abstentions (GERB). Aucun autre texte n’a été proposé à leur place. Un peu plus tard, le président Radev a félicité les députés pour leur sens de responsabilité, tout en insistant de nouveau sur le fait que la véritable faiblesse de la nouvelle loi réside dans l’absence de mesures sociales et économiques convaincantes en soutien aux petites et moyennes entreprises et aux couches les plus vulnérables de la population. « De telles mesures ont été déjà annoncées non seulement par des économies puissantes comme la France et l’Allemagne, mais aussi par des pays à potentiel plus modeste », a souligné le chef de l’Etat.

Ce matin, la Loi sur les mesures à appliquer durant l’état d’urgence a été publiée au Journal officiel. Elle entre en vigueur à partir de la date de mise en place de l’état d’urgence, 13 mars 2020, à l’exception de certaines dispositions concernant la restriction de l’activité des notaires, les délais prolongés des marchés publics, les nouveaux délais fiscaux, la surveillance de la géolocalisation des personnes en confinement obligatoire via leurs téléphones portables, etc.

Entreprises

Les mesures d’aide aux entreprises : limitées dans le temps et ciblant des secteurs concrets

Capital présente les possibilités de compensation des entreprises face aux effets de l’épidémie de Covid-19, prévues par un nouveau projet de loi préparé par le ministère du Travail et de la Politique sociale. D’après la première ébauche de ce projet, seuls les employeurs des secteurs dont l’ activité économique a été suspendue, ou arrêtée du fait des mesures antiépidémiques (hôtellerie, restauration, théâtres et salles de cinéma, transports, tourisme, etc.) auront droit à une aide à hauteur de 60% des rémunérations de leurs salariés, pour une période de trois mois. Seront éligibles à cette aide aussi bien des personnes physiques et morales de droit bulgare que des entreprises de droit étranger ayant une activité en Bulgarie. Pour obtenir cette compensation, les employeurs doivent avoir maintenu à leurs postes leurs salariés, leur verser les 40% restants de leurs salaires et s’engager à garder les postes de travail trois mois après la fin du versement de l’aide. Il est prévu que les mesures proposées couvre une période débutant au 13 mars dernier.

Les syndicats se sont tout de suite opposés à ce projet de loi. D’après le président de la Confédération de travail Podkrepa, Dimiter Manolov, le projet manque de vision préventive, car les mesures ne concernent que des entreprises qui ont déjà arrêté leur activité ou sont sur le point de le faire. Du côté des patrons, l’Association du capital industriel en Bulgarie a appelé à la création, dans les meilleurs délais, d’un centre économique de crise, chargé de proposer des mesures adéquates et ciblées de sauvetage de l’économie bulgare. Des secteurs clés, notamment industriels, ont besoin de l’aide de l’Etat, souligne cette association dans une lettre adressée à la ministre du Travail et de la Politique sociale Denitsa Satcheva.

Environnement

Un souffle d’air (d’eau) pour Pernik

Lors de sa réunion en ligne d’hier, le Conseil des ministres a autorisé l’opérateur Sofiiska Voda à alimenter en eau la ville de Pernik, via la nouvelle conduite d’eau construite depuis le barrage de Belmeken. Hier, le premier ministre Borissov s’est rendu sur place, pour assister au lancement de cet ouvrage d’appoint qui permettra aux habitants de Pernik, soumis à un régime sévère de rationnement de l’eau depuis le 18 novembre dernier, d’avoir de l’eau de 06h00 à 22h00.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 24/03/2020

Haut de page