Mardi 26 février

Politique

Réactions politiques au veto du président de la République aux deniers amendements du Code électoral

Le veto du président Radev mis aux derniers amendements du Code électoral a suscité beaucoup de réactions. Le GuERB a déclaré son intention de rejeter le veto portant sur plusieurs amendements et d’introduire ensuite un projet afin de n’amender que les textes permettant de rétablir les anciennes règles relatives au scrutin proportionnel avec vote préférentiel. En revanche, les 18 députés d’Ataka et d’ORIM, composantes des Patriotes unis, soutiendront le veto, bien que l’ORIM reste réservé quant à la possibilité d’utiliser des machines pour voter. Pour sa part, le PSB a salué le président pour son veto mais pour l’instant n’est pas prêt à répondre positivement à son appel de revenir au Parlement dans la mesure où ce parti ne souhaite pas être impliqué dans « ce cirque parlementaire qui permettra au GuERB d’adopter une démarche sélective à l’égard du veto ». Le MDL n’a pas pris position mais étant à l’origine des amendements relatifs au vote préférentiel, il est attendu qu’il vote contre le veto. Ainsi, dans ce contexte, les voix du MDL seront décisives pour le rejet du veto, le GuERB ne pouvant compter que sur le soutien des 9 députés du Front national pour le salut de la Bulgarie et des 12 du parti Volonté. (tous media)

La présidente du Conseil national des barreaux refuse de démissionner

Sous le titre « La direction des barreaux refuse démissionner », Sega reprend une interview de la présidente du Conseil national des barreaux, Ralitsa Néguentsova, pour la BNR. L’hebdomadaire rappelle qu’un groupe informel de quelques 2 000 avocats se sont organisés sur Facebook pour demander la démission de Mme Néguentsova en raison des nouvelles dispositions de la Loi sur les mesures contre le blanchiment d’argent qui obligent les avocats à dénoncer aux autorités des opérations suspectes de leurs clients en cette matière. Mme Néguentsova a commenté qu’il y aurait des tentatives de « politiser les barreaux » et que le Conseil national des barreaux aurait évoqué, il y a deux ans, la question du secret professionnel des avocats dans le cadre d’une position sur ce qui était à l’époque un projet de loi. Pourtant, Sega note qu’il n’a pas pu trouver cette position sur les sites web du Conseil des barreaux, du Parlement et des consultations publiques. (Sega)

Précarité énergétique

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision publique BNT, Mika Zaïkova, experte en économie, se référant au classement de la précarité énergétique domestique, publié par le think tank parisien Open Exp, souligne que 53 % des Bulgares ne sont pas en mesure de garder leur logement au chaud en hiver. La Bulgarie est dernière dans ce classement avec 0,7 point, précédée par la Hongrie (6,2), la Slovaquie (8,4) et largement devancée par la Roumanie (64) et la France (73,3), la Suède (95,41), la Finlande (85,56) et le Danemark (81,88) étant à la tête de ce classement sur 100 points. (bnt.bg)

Europe

Tsvétan Tsvetanov : Europol doit aider les gouvernements nationaux contre la désinformation

Le président de la commission parlementaire de la sécurité intérieure et de l’ordre public Tsvetan Tsvetanov (GERB) a appelé Europol à assister les gouvernements nationaux dans leur lutte contre la guerre hybride et la désinformation. M. Tsvetanov, qui est aussi représentant permanent du Groupe de contrôle parlementaire conjoint d’Europol au conseil d’administration de cette agence européenne, a participé à la tête d’une délégation parlementaire bulgare à la 4e rencontre du groupe à Bucarest. Dans son intervention, il a aussi relevé que si, il y a à peine cinq ans, les pays baltes étaient les seuls à exprimer des préoccupations face au phénomène de la désinformation, aujourd’hui toute l’Europe se rend à l’évidence du sérieux de ce défi. (tous media)

Balkans

La Bulgarie attend des modifications dans les manuels macédoniens

La Bulgarie souhaite que des changements soient réalisés dans le contenu enseigné aux élèves macédoniens afin de leur permettre d’apprendre la « vérité historique », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Ekaterina Zaharieva à l’issue de son entretien hier avec son homologue macédonien Nikola Dimitrov, en première visite bilatérale à Sofia. « Il est important de garder le rythme de travail de la commission d’experts bulgaro-macédonienne [chargée de mettre au point les divergences historiques entre les deux pays]. L’amitié durable se construit sur la vérité et il est important d’apprendre la vérité aux enfants », a-t-elle relevé. Les 6 et 7 mars, à Skopje, se réunira pour la première fois la commission intergouvernementale de coopération commerciale et économique, créée il y a dix ans. Elle se concentrera sur l’amélioration de la connectivité et de l’infrastructure entre les deux pays, a informé Mme Zaharieva.

Le ministre des Affaires étrangères macédonien a été également reçu par le président de la République Roumen Radev. Celui-ci a demandé l’ouverture de nouveaux postes-frontières et le développement des échanges jusqu’à 1 milliard d’euros. (24 Heures)

Dernière modification : 26/02/2019

Haut de page