Mardi 27 mars

Politique

« La Bulgarie ne doit pas se comporter comme une marâtre avec les Bulgares à l’étranger mais travailler avec eux », a déclaré la vice-présidente de la République Iliana Yotova lors de sa rencontre avec la communauté bulgare en Suisse de 8000 personnes, pour la plupart des spécialistes hautement qualifiés. Elle s’est également entretenue avec Alain Bercet, président de la Confédération fédérale, qui a considéré que la « Bulgarie est un bon intermédiaire entre la Suisse et les Balkans occidentaux ». (tous media)

Sotir Tsatsarov, procureur général, et Tsetska Tsatcheva, ministre de la justice, ont inauguré hier la conférence internationale consacrée à la création du Parquet européen. La procédure relative à l’élection du Procureur général européen commencera en juin et devrait aboutir à sa nomination en mars 2019 afin que l’institution puisse commencer à fonctionner en novembre 2020. (tous media)

Sous l’intitulé « Nous sommes prêts pour adhérer à Schengen lorsque nous n’avons pas à manger et à fumer. Le contrôle à la frontière est lacunaire mais il n’y aura pas de démissions », Ivo Grigorov analyse le manquement aux obligations de la part d’agents de la police aux frontières ayant permis que les pièces d’identité de 42 personnes ne soient contrôlées. Dans une autre analyse consacrée à cet incident, Rossen Petrov considère que c’est la démilitarisation des forces de police qui est à l’origine de l’absence des agents de la PAF de leur poste de contrôle à l’aéroport de Sofia. (Sega, 24 tchassa)

Deux jours après l’incident au point de contrôle d’identité à l’aéroport de Sofia, le ministère de l’intérieur a publié un appel d’offres pour l’achat de mini-caméras portées sur la poitrine pour équiper les agents de la PAF aux aéroports et aux frontières terrestres et maritimes. (24 tchassa)

A l’aune des déclarations du ministre des finances Vladislav Goranov concernant « la lutte quotidienne contre l’évasion de la TVA » (Ndr. Selon un rapport de l’Agence nationale des recettes l’Etat n’a pas pu recouvrir 16,2 milliards de leva de TVA dus pour l’année 2017), il a été révélé que Dimitar Gamichev, député du GuERB, a cédé l’une de ses sociétés possédant des dettes d’un montant de 200 000 leva à une personne « à bas revenus ». En outre, M. Gamichev, dont l’immunité a été levée à la demande du procureur général, a été condamné hier en première instance à 2 ans d’emprisonnement avec sursis pour avoir tué une personne dans un accident routier en 2014. (Sega)

Dans une interview accordée à 24 tchassa, Yavor Notev, vice-président de l’Assemblée nationale, analyse les derniers projets de loi d’amendement du Code pénal qui selon lui sont indispensables. (24 tchassa)

Liberté de la presse

Dans une interview accordée à Sega, Vessela Petrova, réalisatrice de l’émission La journée commence par la culture, que le directeur de programme de la chaîne publique BNT Emil Kochlukov a révoquée de son poste il y a quelques jours, considère que les problèmes ont commencé après l’invitation par l’équipe de l’émission de personnes ayant présenté le Livre blanc de la liberté de la presse. ( Sega)

Europe

Le sommet UE-Turquie qui s’est tenu hier soir à Varna est largement couvert par les media, unanimes sur le point le plus important de ce sommet qui était la reprise du dialogue entre Ankara et Bruxelles. S’agissant des résultats, Dnevnik résume ainsi : « Après la rencontre UE-Turquie : sans décision ni compromis ». Le site d’information nuance en indiquant que le seul point sur lequel les présidents de la Commission européenne et du Conseil européen et le président de la Turquie ont réussi à avancer est que l’accord sur les migrants sera retenu et que l’Union versera, comme prévu, le solde des 3 + 3 Mdrs € promis à Ankara [Ndr l’accord entre l’UE et la Turquie sur les migrants prévoit que l’Union attribue 3 Mdrs € à Ankara, un montant renouvelable une fois qu’il sera épuisé, en échange de l’accueil sur son sol de réfugiés syriens]. (tous media)

Le premier ministre bulgare, qui était l’hôte du dîner à Varna, MM Juncker, Tusk et Erdogan ont donné une conférence de presse conjointe à la suite de leur réunion. M. Tusk a résumé : « Si vous me demandiez si nous avons obtenu ce soir des décisions ou des compromis, ma réponse
serait : non ». « J’ai soulevé [lors de la rencontre] tous nos sujets de préoccupation, de l’Etat de droit à la liberté de la presse et à la question syrienne, c’était une longue liste », a ajouté M. Tusk. Le président du Conseil de l’UE a souligné, à propos de l’intervention d’Ankara dans le nord de la Syrie visant à déloger la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), que « l’escalade de la violence et des déplacements [de population], alors que la situation est déjà dramatique et volatile, doivent être évités ». Il a tout de même souligné que l’Union européenne appréciait les efforts de la Turquie dans le domaine de la migration. (tous media)

M. Erdogan est revenu sur l’opération en Syrie en la justifiant par une « lutte contre le terrorisme » et en citant l’YPG et le PKK parmi la liste des organisations terroristes. Il a ajouté avoir fourni lors du dîner de l’information « sur des clés-USB » sur l’opération de son pays en Syrie. (tous media)

Le président turc a souhaité une relance du processus d’adhésion de son pays à l’UE, en rappelant qu’Ankara était candidat à l’adhésion depuis 1963, sans qu’il y ait un changement de son statut depuis. M. Juncker a dit soutenir les efforts de la Turquie à adhérer à l’Union et s’est opposé à l’idée d’arrêter le processus de négociations. Il a tout de même marqué que la Turquie devrait améliorer ses relations avec les Etats-membres de l’UE, en particulier la Grèce et Chypre. (tous media)

Le premier ministre bulgare s’est félicité de la tenue de la réunion en soulignant que le plus grand succès consistait dans le fait que l’UE et la Turquie s’étaient à nouveaux mis à la table des négociations. Toutes les questions actuelles ont été abordées, a ajouté M. Borisov en annonçant la tenue éventuelle d’une nouvelle réunion dans ce format avant la fin de la présidence bulgare du Conseil de l’UE. (tous media)

International

Trois semaines après l’attaque contre Sergueï Skripal et sa fille au Royaume-Uni, quatorze Etats membres de l’UE ont décidé d’expulser plus de trente diplomates russes qui s’ajoutent aux 23 diplomates russes déjà expulsés par la Grande-Bretagne et à une soixantaine qui le sera par les Etats-Unis. « Des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, ne sont pas exclues dans les prochains jours et semaines », a déclaré Donald Tusk, président du Conseil européen. La Bulgarie fait partie des pays qui n’ont pas pour l’instant déclaré leur intention d’expulser des diplomates russes. (tous media)

« Cette réaction des Etats-Unis et des 14 Etats européens à l’affaire Skripal était attendue et signifie que la pression sur la Russie après la réélection de Vladimir Poutine sera de plus en plus forte », a souligné Milen Keremidchiev, ancien vice-ministre des affaires étrangères, dans une analyse que Standart publie. Il y considère que les 14 Etats européens soutiennent la Grande Bretagne dans l’objectif d’obtenir des négociations plus favorables du Brexit. (Standart)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les media bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 27/03/2018

Haut de page