Mardi 27 novembre

Politique

Le vote électronique prend des chemins détournés

La médiatrice de la République, Maya Manolova, saisira la Cour constitutionnelle suite au nouveau report sine die du vote électronique. Il s’agit d’un projet d’amendement à la loi relative au passage à travers la Bulgarie et au séjour sur son territoire de forces armées alliées ou étrangères, approuvé par le gouvernement et soumis au parlement. Dans les dispositions transitoires et finales de ce projet, les ministres proposent que l’identification électronique soit reportée au-delà de 2020. Selon Mme Manolova, un droit constitutionnel fondamental des citoyens bulgares, comme le droit de vote, s’est trouvé de nouveau bafoué par une manière de légiférer inacceptable. Le vote électronique, qui devait devenir applicable à partir de 1er janvier 2018, a déjà été reporté une première fois, d’ici à janvier 2019. Mais il y a deux semaines, le gouvernement a proposé des amendements au Code électoral visant à supprimer les délais prévus pour la mise en place du vote électronique et du vote par machines. (tous media)

Proposition de fermeture de l’Agence d’Etat pour les Bulgares à l’étranger

Le premier ministre, Boïko Borissov, a annoncé avoir demandé aux ministres compétents de réfléchir au sujet du dispositif le plus pertinent permettant de fermer l’Agence d’Etat pour les Bulgares à l’étranger. Une lettre ouverte, adressée au premier ministre par des Bulgares expatriés, est à l’origine de cette décision. Les auteurs de cette lettre insistent pour que cette Agence cesse d’exister dans la mesure où la prestation des services à leur attention est assurée par les ministères des affaires étrangères, de la culture, de l’éducation et de la justice. Ces Bulgares rappellent au premier ministre que cette Agence étant créée par une décision du Conseil des ministres, la responsabilité politique relative à son fonctionnement lui incombe.

Le GERB et le PSB avec des chances égales pour les européennes de 2019

Un sondage de l’agence Sova Harris, publié hier, indique que le PSB rattrape le GERB dans les intentions de vote pour les élections européennes de 2019. Selon l’enquête, 21,6% des électeurs voteraient pour GERB, suivi de près par le PSB avec 21,3%. Viennent ensuite le MDL (5,8%), les Patriotes unis (4,1%), Volonté (1,9%) et plusieurs autres partis politiques (1,5% ou moins chacun). 64,8% se disent sûrs ou plutôt sûrs de voter, alors que 22,9% n’ont pas encore fait leur choix. Le premier ministre, Boïko Borissov, est le leader d’un parti politique qui jouit de la plus grande confiance avec 34,4%, contre 54,8% qui ne lui font pas confiance. Il est suivi par la présidente du PSB, Kornélia Ninova, avec un taux de confiance de 28,2%, contre 61,7% de manque de confiance, et par le vice-premier ministre et président de l’ORIM, Krassimir Karakatchanov (18,8% de confiance contre 64% de méfiance). Ce classement est largement répliqué dans les niveaux de confiance aux partis politiques, avec le GERB, le PSB et l’ORIM arrivant en tête. Quant aux institutions, les Bulgares font le plus de confiance à la médiatrice de la République (67,1%), à l’Église orthodoxe bulgare (61,3%), au président de la République (60,3%), à l’armée (54,3%) et à la police (51,3%). (Troud, Standart, Douma)

Europe

La Bulgarie défend ses routiers

« Si le Conseil des ministres des transports et, ensuite, le Parlement européen adoptent les propositions de la présidence autrichienne relatives au paquet « mobilité 1 », la Bulgarie engagerait une action devant la Cour de justice de l’UE contre les clauses qui désavantagent les transporteurs bulgares », a indiqué le ministre des transports Rossen Jeliazkov à l’issue d’une rencontre avec les associations du secteur du transport routier international et des eurodéputés bulgares. Lors de cette rencontre, les participants ont débattu de la position bulgare qui sera présentée au Conseil des ministres des transports, fixé pour les 3 et 4 décembre prochain. L’une des lignes rouges sur lesquelles la Bulgarie ne cèderait pas concerne la proposition de retour au pays, toutes les quatre semaines, non seulement du conducteur, mais aussi du véhicule. (tous media)

International

Visite du Procureur général en Turquie

Le procureur général Sotir Tsatsarov, accompagné de son adjoint Ivan Guechev et du directeur des Relations internationales du Parquet suprême de cassation Tsvetomir Yossifov, est en visite à Ankara, à l’invitation de son homologue turc Mehmet Akarca. La délégation bulgare, dont l’objectif de la visite porte sur la coopération en matière pénale et la lutte contre la criminalité organisée, aura l’occasion de s’entretenir avec le ministre de la justice Abdulhamit Gül et le président de la Cour de cassation İsmail Rüştü Cirit.

Sur les réseaux sociaux :

Le premier ministre Boïko Borissov, en réaction à la relance du conflit entre l’Ukraine et la Russie : « C’est avec inquiétude que je suis la tension entre les marines ukrainienne et russe en mer d’Azov. J’ai toujours défendu la thèse selon laquelle il nous faut développer nos relations de manière pragmatique, en suivant le principe des avantages économiques et en respectant les règles de la coopération internationale. J’appelle nos collègues en Ukraine et en Russie à faire preuve de bon sens et de retenue parce que le point de non-retour peut être facilement franchi. Il est dans l’intérêt de tous que la tension soit surmontée par le dialogue et que les marins détenus soient immédiatement libérés ».

Dernière modification : 11/12/2018

Haut de page