Mardi 3 décembre

Politique

Denitsa Satcheva élue ministre du Travail et de la Politique sociale

Avec 114 voix « pour » (GERB, Patriotes unis), 106 « contre » (PSB, MDL, Ataka) et 3 abstentions (Volonté), le parlement a élu aujourd’hui Denitsa Satcheva aux fonctions de ministre du Travail et de la Politique sociale. Elle succède à ce poste à Bisser Petkov, qui a démissionné vendredi dernier suite aux reproches du premier ministre Borissov, non formulés publiquement (« des motifs accumulés dans le temps »). Lors du débat, la présidente du PSB, Kornelia Ninova, a demandé des explications sur le départ du ministre, en indiquant que le projet de sa démission, soumis au vote, ne contient pas de motifs. Le président de la commission du travail et de la politique sociale et démographique Hassan Ademov (MDL) a loué la très grande expertise du ministre sortant, en énumérant les nombreux cas où le gouvernement avait entravé ses initiatives de réformes. La nouvelle ministre Denitsa Satcheva, diplômée en journalisme et communication, vient du ministère de l’éducation et de la science où, en tant que vice-ministre, elle a été responsable de l’éducation inclusive. De 2016 à 2017, elle a occupé le poste de vice-ministre du travail et de la politique sociale au sein du deuxième gouvernement de Boïko Borissov. (dnevnik.bg)

Europe

Conférence à Bruxelles : « Douze ans de MCV en Bulgarie, le bilan »

Une conférence, organisée au Parlement européen à Bruxelles à l’initiative de l’eurodéputé Emil Radev (PPE-GERB), a présenté le point de vue bulgare sur la nécessité de levée du mécanisme de coopération et de vérification accompagnant les réformes en matière de justice depuis l’adhésion de la Bulgarie à l’UE (2007). Inauguré par la vice-présidente de la République Iliana Yotova, le forum a réuni le procureur général Sotir Tsatsarov et son successeur Ivan Guechev, le président du CSM Boyan Magdalintchev, le président de la Cour administrative suprême Gueorgui Tcholakov, des eurodéputés. « Nous avons accompli nos engagements vis-à-vis de l’UE et ce mécanisme, qui a épuisé sa capacité, doit être levé. Il n’est utilisé qu’à des fins de politique intérieure et cela est clair pour tout citoyen bulgare », a souligné Ivan Guechev. Cette thèse a été également partagée par la vice-présidente : « Les politiciens parlaient beaucoup plus que les experts. La politisation de cet instrument a engendré de nouvelles suspicions quant à son objectivité ». Selon elle, la levée du MCV ne devrait en aucun cas être liée à l’adoption du nouveau mécanisme de l’Etat de droit, proposé par la Commission européenne. (Troud, dnevnik.bg)

Le Conseil de l’Europe critique les atteintes à la liberté de la presse, les discours de haine et les fausses informations autour de la Convention d’Istanbul

À la suite du déplacement en Bulgarie, la semaine dernière, de la Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović, cette organisation a publié un communiqué très critique sur plusieurs aspects liés à la situation des droits de l’homme dans le pays. Mme Mijatović a passé cinq jours en Bulgarie et a rencontré plusieurs hauts responsables, dont le ministre de la Justice, Danaïl Kirilov. Elle est préoccupée de la situation relative à la liberté de la presse, en citant des « problèmes chroniques » comme l’absence de transparence de la propriété des médias, les menaces et le harcèlement à l’égard des journalistes et les poursuites judiciaires sous prétexte de diffamation. Elle exhorte également les autorités à faire plus d’efforts dans la lutte contre les discours de haine envers les minorités, et à rouvrir le débat sur la ratification de la Convention d’Istanbul, celle-ci ayant fait l’objet de fausses informations. (tous médias)

Le politologue Ivan Krastev sur l’état de l’Europe et sa place sur la scène politique internationale.

Ivan Krastev, politologue, auteur et professeur mondialement reconnu, dont les ouvrages sont traduits en plusieurs langues étrangères, s’est récemment exprimé devant la Radio nationale bulgare et le journal Deutsche Welle. Les sujets des deux discussions se penchent sur : les rapport Est/Ouest, les défis de la politique contemporaine, la place de l’Europe sur la scène internationale et l’élargissement de l’UE. (Deutsche Welle)

Énergie / France-Bulgarie

Entretien entre l’ambassadrice de France et la ministre de l’Énergie

L’ambassadrice de France, Florence Robine, a été reçue par la ministre de l’Énergie, Téménoujka Petkova, pour discuter de l’avenir des systèmes énergétiques en Bulgarie et dans les Balkans occidentaux, dans le contexte des défis liés à la décarbonisation de l’économie. Selon Mme Petkova, la construction d’une deuxième centrale nucléaire en Bulgarie, celle de Béléné, figure parmi les possibilités de faire face à ce challenge. La ministre a présenté à l’ambassadrice l’état d’avancement de la procédure de choix d’un investisseur stratégique pour Béléné, ainsi que l’intérêt de la Macédoine du Nord d’y participer et d’en acheter de l’électricité. À son tour, Mme Robine a confirmé l’engagement de la France à soutenir la transition vers une économie à faible intensité de carbone en Bulgarie, et a donné l’exemple de la bonne coopération entre Framatome et la centrale nucléaire de Kozlodouï. La France et la Bulgarie devraient signer une déclaration conjointe qui concrétisera les perspectives de coopération en matière d’énergie. (BNR – Radio Bulgaria, Focus News, Epicenter)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 03/12/2019

Haut de page