Mardi 30 avril

Elections européennes

L’utilisation de machines de vote de nouveau devant de rudes épreuves

L’entreprise « Machines bulgares pour le scrutin EOOD », un des participants à l’appel d’offre de location de machines de vote, qui a été écartée par la Commission électorale centrale pour non-respect des critères de la procédure, a porté plainte devant la Cour administrative suprême. La société estime que les conditions figurant dans le cahier des charges ont été rédigées de manière à répondre au matériel Smartmatic fourni par « Ciela Norma AD », à qui le marché a été attribué. Il est attendu que les juges se prononcent aujourd’hui, 30 avril. Entretemps, la CEC a décidé de répartir les 3 000 machines de votes dans l’ensemble des 31 circonscriptions. L’équipement doit être fourni d’ici le 10 mai et le logiciel testé du 11 au 15 mai. La date limite d’implantation des machines dans les bureaux de vote est 25 mai. D’où les craintes du fournisseur retenu, Ciela Norma AD, de ne pas arriver à commander et transporter à temps les machines. (24 Heures)

Un article dans l’hebdomadaire Capital met en doute l’utilité des machines de vote. « A un moment où le monde renonce au scrutin par machines de vote, la Bulgarie s’apprête à l’introduire. Et cela, sans aucun débat sérieux sur les avantages et les faiblesses d’une telle démarche », indique le magazine.

Le candidat Delian Peevski ne répondrait pas au critère de résidence

L’association citoyenne Boets (Combattant) a déposé un signalement à la Commission électorale centrale contre la participation du candidat Delian Peevski sur la liste du MDL aux élections européennes. Il est indiqué dans ce signalement que la candidature de M. Peevski n’est pas éligible car elle ne répond pas au critère de résidence, inscrit dans le Code électoral. Selon l’art. 351 de celui-ci, tout candidat au Parlement européen doit avoir résidé, durant les six derniers mois, en Bulgarie ou dans un Etat membre de l’UE. L’association Boets indique que selon des déclarations de hauts politiciens, dont le premier ministre Borissov, M. Peevski n’habite pas en Bulgarie. Il ne se rend jamais à l’Assemblée nationale, malgré son mandat de député, et son parti politique, MDL, déclare n’être pas au courant de son adresse actuelle. (dnevnik.bg)

Politique

Maisons d’hôtes : Alexandre Manolev officiellement inculpé

Le Parquet près le Tribunal de grande instance de Blagoevgrad a mis en examen l’ancien vice-ministre de l’économie Alexandre Manolev et Ana Dimitrova pour fraude portant atteinte aux intérêts de l’UE. Devant plusieurs institutions, ils ont présenté des documents contenant de fausses informations afin d’obtenir 390 000 leva au titre de subvention européenne pour la construction d’une maison d’hôtes près de Sandanski. M. Manolev et Mme Dimitrova ont agi en complicité, lui comme instigateur et elle, comme complice à travers sa société Agrotrade, le bénéficiaire officiel de la subvention accordée par le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER). Les enquêteurs ont établi que la subvention a été utilisée dans le seul objectif de « satisfaire aux besoins individuels de M. Manolev » et que la maison d’hôtes construite n’a jamais fonctionné comme telle. M. Manolev et Mme Dimitrova, mis en examen, ont été libérés contre caution (respectivement pour un montant de 100 000 et de 2 000 leva). (tous media)

Dernière modification : 30/04/2019

Haut de page