Mardi 4 décembre

Politique

Visite d’une délégation parlementaire aux États-Unis

Le leader du groupe parlementaire du GERB et vice-président du parti, Tsvétan Tsvétanov, est en déplacement à Washington du 3 au 6 décembre. Il est à la tête d’une délégation qui comprend des membres de la commission de la sécurité intérieure et de l’ordre public et de la commission de contrôle sur les services de sécurité, l’application et l’utilisation des moyens spéciaux de renseignement. Les parlementaires auront des rencontres avec des représentants du département d’État, du Conseil de sécurité nationale, du Congrès, du Sénat, ainsi que du secteur non-gouvernemental. Le 6 décembre, ils participeront au 12ème Forum parlementaire sur le renseignement et la sécurité. (Troud, 24 Heures)

Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha : « Il y a toujours eu des crises. L’intérêt commun est d’aller de l’avant »

Dans sa série d’interviews « Vision@24heures.bg » avec d’anciens chefs d’Etat et de gouvernement bulgares, 24 Heures donne la parole à Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha, premier ministre de 2001 à 2005. « Je ne vois pas de crise sérieuse au sein de l’UE. Le Brexit est un drame, mais il sera surmonté, tout le reste avance », affirme l’ancien chef du gouvernement. (24 Heures)

Énergie

Inercom : nous œuvrons pour la finalisation du marché

« Nous avons un contrat valide avec le groupe CEZ – Prague. Inercom fait tout ce qu’il faut pour remplir les conditions suspensives du contrat, notamment l’obtention d’une autorisation du régulateur », a indiqué hier, dans un communiqué de presse, la société Inercom Bulgarie, candidate à la reprise des actifs bulgares de l’opérateur d’électricité. Cette position a été diffusée en raison de l’expiration du délai prévu pour le paiement de l’opération. Entretemps, il a été annoncé que la Cour administrative suprême a annulé, le 20 novembre dernier, le refus de la Commission pour la protection de la concurrence d’examiner à nouveau la notification d’Inercom de reprise des actifs. En effet, Inercom avait saisi la Commission une deuxième fois, après avoir vendu ses centrales photovoltaïques (centrales qui constituaient le motif principal, indiqué par le régulateur, pour son refus d’autoriser le transfert d’actifs – risque de position dominante).

Devant 24 Heures, la centrale du groupe CEZ à Prague a précisé que le contrat avec Inercom Bulgarie reste valide, mais que cette société ne jouit plus du droit d’exclusivité. Le groupe a déjà entamé des négociations avec le candidat classé en deuxième position, le groupe indien India Power. (24 Heures)

Écologie

Pollution de l’air

La pollution de l’air a dépassé les valeurs limites d’émissions de particules fines dans 17 villes bulgares au cours du dimanche dernier, selon les données de l’Agence exécutive pour l’environnement. Les niveaux de pollution les plus élevés ont été enregistrés à Gorna Oryahovitsa (4.55 fois au-dessus de la norme) et dans plusieurs quartiers de Sofia, mais aussi dans la plupart des grands centres urbains. Toutefois, l’information officielle n’est pas exhaustive car le système de surveillance de la qualité de l’air n’inclut que 33 villes, note Sega. Troud rappelle que les niveaux de pollution élevés ont été enregistrés à quelques jours de l’adoption par le gouvernement du nouveau programme national pour l’amélioration de la qualité de l’air pour la période 2018-2024, qui a été élaboré par la Banque mondiale. En même temps, la Bulgarie est menacée de sanctions financières par l’Union européenne « à cause de l’irresponsabilité des institutions compétentes », remarque le journal. (tous médias)

Europe

Intervention du président de la République Roumen Radev dans le cadre de la Conférence sur les changements climatiques (COP24) à Katowice en Pologne

Lors de son intervention dans le cadre de la Conférence sur les changements climatiques (COP24) à Katowice en Pologne, le président de la République, Roumen Radev, a souligné que « la Bulgarie est fermement décidée à soutenir l’adoption de règles relatives à l’application de de l’Accord de Paris qui soient claires, suffisamment détaillées et applicables par tous ». Il a également précisé qu’ « une révision ultérieure ou un renforcement des ambitions, en vue de la diminution des émissions de gaz à effet de serre, ne correspondrait pas à nos intérêts nationaux ». En réponse à des questions de journalistes, le président Radev a souligné que l’Europe peut contribuer à ce que « nous ayons une énergie propre en ne créant pas d’obstacles au passage des livraisons de gaz russe à destination de la Bulgarie et de toute l’Union européenne, comme cela a été le cas au passé ». M. Radev a également souhaité que la Bulgarie utilise les programmes européens et les fonds d’innovation afin de restructurer l’exploitation du charbon, de développer et de mettre en place de nouvelles formes d’énergie verte et des transports et des industries plus propres.

La Commission européenne exhorte les États membres s’opposant au Pacte global de migration à réviser leurs positions

Le commissaire européen chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, M. Dimitris Avramopoulos, a appelé les Etats membres de l’Union européenne refusant de soutenir le Pacte mondial pour les migrations, dont la Bulgarie, à réviser leur position par laquelle ils menacent l’unité et la sécurité de l’Union. « Je ne comprends pas les raisons à l’origine de ce refus de soutenir un document qui n’est pas contraignant », a-t-il précisé.

Les ministres des transports des Etats membres de l’UE ont fini par trouver un compromis pour la réforme du transport routier international

A l’issue de quatorze heures de négociations, les ministres des transports des Etats membres de l’UE sont parvenus à un accord pour une réforme du paquet mobilité dans le transport routier. Selon la ministre française des transports Elisabeth Borne « cet accord constitue une avancée majeure pour harmoniser par le haut les droits sociaux des salariés du secteur ». Ce compromis, adopté malgré le rejet de plusieurs pays (Pologne, Hongrie, Bulgarie, Croatie, Malte, Irlande, Lettonie, Lituanie), va désormais servir de base de négociation avec le Parlement européen avant l’adoption d’une nouvelle législation européenne. La presse bulgare souligne que, selon les termes de l’accord, le repos hebdomadaire normal doit être pris en dehors de la cabine, un conducteur devrait retourner dans son pays d’établissement au moins toutes les quatre semaines, sauf dans certains cas particuliers. Entre deux séries de « cabotages » dans un autre pays, les transporteurs devraient respecter une « période de carence » minimale de cinq jours, afin d’éviter que cette activité à l’étranger ne devienne quasi permanente. Enfin, le droit du détachement s’appliquera pleinement au transport routier, précise la presse bulgare.

Dernière modification : 04/12/2018

Haut de page