Mardi 4 septembre

Politique

Démissions et tension au sein de la coalition au pouvoir

Les démissions des ministres de l’intérieur (Valentin Radev), du développement régional (Nikolaï Nankov) et des transports (Ivaïlo Moskovski) ont donné lieu à une réunion extraordinaire de la coalition au pouvoir qui s’est tenue hier soir après le retour du premier ministre de sa visite au Monténégro. Avant le début de cette réunion, le président d’Ataka et du groupe parlementaire des Patriotes unis, Volen Siderov, a déclaré à la presse que « la coalition existera avec ou sans Valery Simeonov » à qui le GuERB devrait demander la démission. Plus tôt dans la journée, Valery Simeonov avait expliqué que le ministère du tourisme avait été promis au Front national pour le salut de la Bulgarie (FNSB) et que ce parti avait à plusieurs reprises demandé la démission de la ministre du tourisme Nikolina Anguelkova « qui n’est pas utile à ce secteur ».

Avant de venir à la réunion de la coalition au pouvoir coiffé d’un casque bleu, le vice-premier ministre et ministre de la défense Krassimir Karakatchanov a motivé en sept points sur sa page Facebook la nécessité de préserver la coalition qui « a permis d’ériger à un nouveau niveau de qualité les idées du patriotisme ». Selon cette publication, cela implique de rétablir le dialogue de manière inconditionnelle, de surmonter les égoïsmes personnels et partisans, de décider des principaux axes de la nouvelle saison politique, de fixer des règles éthiques et de déclarer clairement son intention de rester au sein de la coalition.

Dans une interview accordée ce matin à la chaîne de télévision bTV, Tsvetan Tsvetanov, vice-président du GuERB et président de son groupe parlementaire, a souligné qu’il est possible que l’Assemblée nationale n’accepte pas les démissions des trois ministres demandées et obtenues par le premier ministre. A cet égard, il a évoqué l’exemple de la ministre de l’énergie Temenoujka Petkova et du ministre du travail et de la politique sociale Bisser Petkov qui « ont été maintenus à leurs postes » indépendamment des démissions données. M. Tsvetanov a également expliqué que plus de la moitié des maires ont d’ores et déjà déclaré leur soutien au ministre du développement régional Nikolaï Nankov. Plusieurs détails seront fournis à l’issue d’un nouveau conseil de la coalition qui se tiendra lundi prochain, a-t-il précisé.

La démission du ministre du développement régional Nikolaï Nankov suscite le mécontentement de plusieurs maires de communes dont des socialistes. Ils s’organisent pour convaincre le Premier ministre de retirer la démission du ministre Nankov. Le vice-premier ministre et le ministre de la défense Krassimir Karakatchanov a également déclaré son intention de plaider la cause du ministre Nankov qui « est parmi les meilleurs ministres du gouvernement et n’est aucunement coupable de l’accident à Svogué ». En outre, les militants du GuERB expriment sur les réseaux sociaux leur indignation de cette démission et disent « se sentir trahis par le premier ministre qui a cédé au chantage du PSB ».

Allocution du Président de la République

A l’occasion de la rentrée politique, le Président de la République Roumen Radev s’est adressé à la nation. Dans son allocution, enregistrée en la présence de reporters une heure avant la tenue de la réunion de la coalition, il a souligné que « les démissions ne constituent pas une solution dans la mesure où le problème n’est pas personnel mais systémique ». Selon le président « l’autoritarisme n’est pas l’avenir de la Bulgarie » et « un nouveau cycle électoral à court terme ne permettra pas l’ouverture d’une nouvelle perspective ». Il a appelé la coalition au pouvoir à se focaliser sur les problèmes les plus tangibles de la société, tout en avertissant que les citoyens représentés au sein des oppositions parlementaire et extraparlementaire attendent « la construction accélérée d’une nouvelle alternative au gouvernement actuel ». Soulignant que « les deux vices systémiques » de la Bulgarie sont l’injustice et la corruption - « fruits des abus de certains et de la résignation de la société » - et que la faillite de la compagnie d’assurance et le blocage du registre du commerce, loin d’être de simples incidents, constituent des défaillances de l’Etat, il a promis d’investir ses efforts dans la défense de la démocratie ainsi que d’œuvrer pour « ouvrir la voie à une nouvelle perspective de développement ».

International

Le premier ministre Borissov partira aujourd’hui à une visite de deux jours en Israël.

Dernière modification : 07/09/2018

Haut de page