Mardi 6 février

Politique

Selon une étude réalisée par cinq grands producteurs de produits de tabac en Bulgarie unis au sein de l’initiative « Contre le commerce illégal », la contrebande de cigarettes ne dépasse pas les 6%. Les résultats de cette étude présentée en présence du premier ministre, Boïko Borissov, du procureur général, Sotir Tsatsarov, du ministre des finances Vladislav Goranov et du chef de l’Agence des Douanes, Gueorgui Kostov, ont été obtenus sur la base du comptage des boîtes de cigarettes avec ou sans banderoles jetées dans les poubelles des 20 plus grandes villes du pays où habitent 47% de la population. (tous media)

Lors de cette présentation, le premier ministre Borissov s’est de nouveau indigné « comment il est possible que tout un chacun qui vient nous demande comment on lutte contre la corruption alors que la contrebande a atteint les 6% et qu’elle est de 23,7% en France, en Grèce et encore plus élevée en Pologne, en Estonie, en Lituanie et en Lettonie ». Il a également déclaré envisager de poser la question lors du prochain Conseil européen. (tous media)

Dans la partie de son analyse mensuelle consacrée à la politique intérieure, l’Institut Ivan Hadjiïski étudie l’impact de la controverse créée autour de la Convention d’Istanbul sur les forces politiques bulgares : danger de division au sein du GuERB ; risque pour le PSB d’être traité comme un parti antieuropéen et risque pour Sergueï Stanichev, président du PSE, de n’être pas réélu en raison de la position du PSB bien que sa thèse au sujet de cette Convention ait pu réunir toute l’opposition au sein du parti ; parfaite démonstration de la stratégie du MDL de jouer le rôle de balancier ; mobilisation sans précédent des libéraux en vue de défendre la Convention d’Istanbul, la préservation de la nature et la liberté d’expression à la BNT ; perte du potentiel de l’ancien président de la République, Rossen Plevneliev, de devenir leader de la droite en raison de sa position catégorique en soutien de la construction à Bansko. (Standart)

Sous l’intitulé « Le gouvernement est contraint au Zugzwang (au coup forcé) : quel Schengen, quelle zone euro puisque l’Europe voit en Bulgarie de la corruption par l’intermédiaire de lobbies de pouvoir et une liberté de la presse à des niveaux africains », Sega publie un commentaire critique d’Evgueniï Kanev.

« Les surveillants doivent être traités sur un pied d’égalité avec les policiers » : la position de Nikolaï Prodanov, vice-ministre de la Justice, au sujet des protestations depuis des mois des gardiens de prison qui revendiquent un changement de statut, l’augmentation des salaires et des conditions de travail dignes. (Troud)

Dans la deuxième partie de son interview pour 24 Tchassa, l’ancien président de la République Rossen Plevneliev qualifie de « grave erreur » l’invitation adressée au président russe Vladimir Poutine de visiter la Bulgarie à une période coïncidant avec la présidence bulgare de l’UE. « Le président Poutine essaie par tous les moyens possibles de déstabiliser et d’affaiblir l’UE. Peut-être que le chef d’Etat bulgare estime qu’il peut se tenir les jambes écartées entre l’Est et l’Ouest, mais j’affirme catégoriquement que ce n’est pas le bon concept, le concept efficace pour la politique étrangère bulgare. […] Rêver d’une république présidentielle et faire le grand écart entre l’Est et l’Ouest à un moment où la Russie fait tout pour déstabiliser l’Europe équivaut à une trahison nationale », souligne M. Plevneliev. (24 Tchassa)

Justice

Plamen Panaïtov, professeur de droit à l’université de Sofia et ancien président de l’Assemblée nationale, prévient que des amendements au Code pénal prévoyant la responsabilité pénale (au lieu de la responsabilité civile) de « celui qui manque à son obligation contractuelle et porte ainsi un préjudice à l’autrui, à une société ou à un groupement commercial » constitue une sanction démesurée qui permettra au parquet d’envoyer en prison tout commerçant qui manque à une obligation contractuelle. La Cour de cassation est également réticente à ces amendements qu’elle qualifie de « très généraux et de peu précis ». Sega y consacre sa une. (Sega)

Le tribunal pénal spécialisé a suspendu Marin Ratchev de ses fonctions de maire de Septemvri (Sud). La décision a été rendue hier tard le soir malgré les protestations de nombreux habitants et collègues du maire venus à Sofia revendiquer son maintien à son poste. M. Ratchev était arrêté la semaine dernière sur des charges de mauvaise gestion. A l’issue de la garde à vue, il a été libéré contre une caution de 250 000 leva. (dnevnik.bg, mediapool.bg)

Kirtcho Kirov, ancien chef du service national des renseignements, a été condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis dans le cadre d’un troisième procès contre lui. Il était accusé d’avoir divulgué des informations classifiées dans une interview télévisée. Soulignant que dans son interview il n’avait en rien enfreint la loi, M. Kirov a de nouveau dénoncé l’acharnement politique dont il fait objet et l’instrumentalisation de la justice. (tous media)

Economie

Les trois plus grandes organisations d’employeurs ont demandé la démission de la ministre de l’énergie Temenoujka Petkova en raison d’ « une série de fausses déclarations, de manipulations et de son incapacité à faire face aux problèmes dans le secteur de l’énergie » et surtout en raison « des réformes abandonnées ». Dans leur déclaration, les trois organisations d’employeurs reprochent à Mme Petkova d’avoir parlé dans une interview à la télévision nationale (BNT) de l’existence d’un marché libre de l’énergie électrique ne pouvant pas être influencé par l’Etat tout en omettant d’évoquer le fait qu’il n’existe sur ce marché libre que deux entreprises possédées par l’Etat qui y interviennent par la bourse qui appartient également à l’Etat. Elles réaffirment leur décision de saisir la Commission pour la protection de la concurrence en raison de l’augmentation des prix de l’électricité et d’organiser le 28 février une grande manifestation contre les horreurs dans le domaine de l’énergie. (tous media)

Media

Dans une déclaration adressée au Conseil des media électroniques et au directeur général de la télévision publique, BNT, la direction du PSB proteste contre le programme Istoria.bg qui « dans une série d’émissions, dont la dernière intitulée Le camp de Belene, 1949-1989, fait preuve pour la énième fois de manque d’objectivité, d’approche tendancieuse et de détournement des événements historiques de la période 1944-1989 ». Il s’agit de l’émission diffusée le 22 janvier dernier. La seule réaction de la direction de la BNT était qu’elle n’a pas encore reçu la lettre qui lui est adressée. (24 Tchassa, dnevnik.bg)

Sega consacre deux pages au décalage qui existe en matière de perception de la liberté de la presse par les juridictions bulgares et la Cour européenne des droits de l’homme. (Sega)

Environnement

Le 21e forum européen sur l’éco-innovation a ouvert hier à Sofia Tech Park, en présence du ministre de l’environnement Neno Dimov, de Daniel Calleja Crespo, directeur général de l’environnement à la Commission européenne, et de cinq cents participants. La qualité de l’air et la santé des citoyens de l’UE figurent parmi ses thèmes prioritaires. Mais la séance inaugurale a été perturbée par l’irruption dans la salle d’écologistes qui ont de nouveau demandé, des banderoles à l’appui, la démission du ministre Dimov et la révision des plans gouvernementaux concernant la gestion du parc national du Pirin. (tous media)

Europe

La présidente de Malte, Marie-Louise Coleiro Preca, en visite officielle à Sofia à l’invitation du président de la République bulgare, et les autorités bulgares, notamment le président Radev, la présidente de l’Assemblée nationale Karaïntcheva, le premier ministre Borissov et la vice-première ministre Zaharieva, ont déclaré leur détermination de préserver les fonds de cohésion, de résoudre les problèmes relatifs à la migration et d’assumer les responsabilités communes concernant la protection des frontières extérieures de l’Union. En marge de cette visite, des représentants de 28 entreprises et de 16 institutions maltaises ont rencontré les chefs de 150 entreprises bulgares afin de discuter de futurs partenariats et possibilités d’investissements dans le pays. Lors de ce forum d’affaires Bulgarie-Malte, ont été signés cinq mémorandums d’entente entre les chambres de commerces des deux pays ainsi qu’entre l’Académie méditerranéenne d’études diplomatiques et l’Université d’économies nationale et mondiale. (tous media)

Simeon Diankov, ancien ministre des finances (2009-2013), et son livre Europe’s Growth Challenge ont été désignés parmi les cinq finalistes pour le prix prestigieux Hayek, annonce Standart en exergue de son interview avec M. Diankov. Selon l’économiste bulgare, les trois grands défis qui pèsent sur l’Europe sont la crise démographique, l’intégration financière et le retard accusé en matière de technologies avancées. (Standart)

Dernière modification : 06/02/2018

Haut de page