Mardi 9 janvier

Politique

Danaïl Kirilov, président de la Commission des lois, a déclaré que la Commission qu’il préside étudiera le veto du président de la République sur la nouvelle loi de lutte contre la corruption dès aujourd’hui en vue de sa soumission à l’Assemblée nationale en séance plénière d’ici la fin de la semaine. M. Kirilov a considéré que bien que « présentés sous forme juridique, les motifs du président Radev sont de nature politique et correspondent parfaitement aux motifs évoqués par les députés du PSB lors des débats au Parlement ». (tous médias)

Pour que la Bulgarie change, elle a besoin de dirigeants éclairés et courageux. Mais le cas de la Convention d’Istanbul a montré dès les premiers jours de la présidence bulgare de l’UE quel type de gens gouvernent le pays et quel est leur « bagage » intellectuel et de valeurs : commentaire de Yassen Boyadjiev pour Deutsche Welle. (dnevnik.bg)

Sécurité

Tous les quotidiens consacrent leur une et plusieurs autres pages à l’assassinat de Petar Hristov, homme d’affaires proche du GuERB et sponsor du parti, tué en sortant de sa voiture devant son bureau par huit balles tirées de loin et avec précision. Gérant et membre du Conseil d’administration d’une trentaine de sociétés actives dans plusieurs secteurs économiques, il avait des intentions pour devenir candidat à la mairie de la commune de Velico Tarnovo et candidat du GuERB aux législatives en 2013. En outre, il avait contribué à l’élucidation d’une série d’enlèvements effectués par une association de malfaiteurs. (tous médias)

Roumen Radev, président de la République, a convoqué d’urgence Valentin Radev, ministre de l’Intérieur, et Mladen Marinov, secrétaire général du ministère de l’intérieur, afin de discuter des derniers assassinats commis en Bulgarie et des résultats et des faiblesses des enquêtes. (tous médias)

Tsveta Karayancheva, présidente (GuERB) de l’Assemblée nationale, a regretté « l’assassinant du citoyen » et a observé que de tels évènements peuvent arriver dans tout Etat européen ». (tous médias)

Justice

21 Afghans seront bientôt déférés devant le tribunal pour des « actes de hooliganisme effectués avec beaucoup d’audace et de cynisme » lors des émeutes ayant eu lieu le 24 novembre 2016 dans le plus grand centre d’hébergement de migrants en Bulgarie, situé près de la frontière turque à Harmanli. Révoltés contre les interdictions de sortie qui leur ont été imposées, les migrants avaient mis le feu à des pneus, brisé des vitres, cassé du matériel dans le centre et s’étaient attaqués aux policiers et aux gendarmes arrivés sur place. (24 tchassa)

Environnement

La qualité de l’air sur la ville de Sofia continue de se dégrader et le système d’alerte précoce mis en place par la mairie s’avère inefficace, indiquent plusieurs média en citant à l’appui des écarts significatifs entre prévisions et niveaux de pollution mesurés. Analyse dans Sega des mesures entreprises par la mairie de Sofia en vue de limiter la pollution atmosphérique que beaucoup d’experts considèrent comme « craintives et insuffisantes ». (tous médias)

Economie

La croissance de l’économie bulgare est instable, car elle compte prioritairement sur le financement européen, la main d’œuvre « bon marché » et les produits à faible valeur ajoutée, souligne l’économiste de l’Académie bulgare des sciences Grigor Sariiski. Dans une interview pour Sega, il prévient que le manque de réformes judiciaires, de lutte contre la contrebande, de transparence de l’efficacité de la distribution des finances publiques sont parmi les raisons pour lesquelles le pays n’arrive pas à améliorer son attractivité vis-à-vis des investisseurs étrangers. (Sega)

Analyses

L’institut Ivan Hadjiiski publie une analyse sur « les 18 choses qu’il est important de savoir en 2018 ». Les experts préviennent : le monde vit désormais dans une situation de « manque de sécurité structurel » ; l’Occident (Etats-Unis et Europe) est divisé ; le rôle de la Russie au Moyen Orient et en Afrique du nord augmente. Concernant la Bulgarie, l’institut souligne les efforts du gouvernement bulgare d’entretenir de bonnes relations « avec tout le monde » : les Etats-Unis et ses concurrents ; l’UE et la Turquie ; l’Arabie Saoudite et le Qatar. Les bons résultats de la PBUE pourraient légitimer le gouvernement ; mais toutes prévisions de stabilité de la coalition après juin 2018 sont prématurées, avisent les experts. (Standart)

Pour que la Bulgarie change, elle a besoin de dirigeants éclairés et courageux. Toutefois, l’histoire du projet de ratification de la Convention d’Istanbul a montré dès les premiers jours de la présidence bulgare de l’UE quel type de gens gouvernent le pays et quel est leur « bagage » intellectuel et de valeurs : commentaire de Yassen Boyadjiev pour Deutsche Welle. (dnevnik.bg)

Europe

Roumen Radev a convoqué aujourd’hui une réunion du Conseil consultatif pour la sécurité nationale auprès du président de la République qui devrait examiner « le rôle de la Bulgarie pour le développement de la politique commune de défense et de sécurité de l’UE dans le contexte de la présidence bulgare du Conseil de l’Union ». La modernisation de l’armée bulgare serait également discutée lors de la réunion. (tous média)

Turquie

« Redémarrage de fer avec la Turquie. Actuellement, l’UE et M. Erdogan ont ensemble intérêt à voir rétablies les bonnes relations entre elles », le point de vue de 24 Tchassa. (24 Tchassa)

« Sur l’échiquier européen, la Turquie déplace le cheval de Troie bulgare : la cérémonie inaugurale de l’église de fer bulgare à Istanbul a tourné au triomphe diplomatique pour Ankara et à la honte nationale pour les Bulgares » : commentaire critique dans Sega sur la visite dimanche dernier à Istanbul de la délégation bulgare dirigée par le premier ministre Borissov. (Sega)

Bien qu’il n’y ait pas de rencontre prévue sur les relations entre l’UE et la Turquie pendant la présidence bulgare de l’UE, il n’est pas impossible qu’un tel événement ait lieu, a déclaré la ministre des affaires étrangères Ekaterina Zaharieva après sa visite à Istanbul, dans le cadre de la délégation bulgare pour l’inauguration de l’église bulgare rénovée St. Stéphane. « Le dialogue avec nos voisins au sud doit être honnête et centré sur les bonnes relations. Il n’est pas possible de parler de lutte contre le terrorisme, de protection des frontières extérieures de l’UE sans la Turquie membre de l’OTAN, sans une Turquie partenaire étroit de l’UE », a-t-elle soulignée. (mediapool.bg, 24 Tchassa)

France

Les média bulgares rendent compte de la visite d’Emmanuel Macron en Chine. Le président français a insisté sur la nécessité d’une relance de la bataille contre le dérèglement climatique et le développement des relations économiques avec la Chine. (tous média)

Dernière modification : 09/01/2018

Haut de page