Mardi 9 mai

Politique

Capital Daily dresse le bilan des promesses faites par Boïko Borissov, premier ministre, lors de la présentation officielle du programme de son nouveau gouvernement à l’Assemblée nationale. (Capital Daily)

Lors de sa première réunion le gouvernement Borissov III décidera du rétablissement des gouverneurs de région démis par le gouvernement intérimaire, de la nomination d’une partie des vice-ministres et de la nomination de Maria Gabriel au poste de commissaire européen.(Standart)

Dès aujourd’hui, le parlement commencera à travailler pour constituer les commissions parlementaires. Le GERB en présidera 12, le PSB aura 3 présidents et 16 vice-présidents de commissions, le Patriotes unis en présideront 5, le MDL, 2 et Volia, 1. (tous médias)

Le gouvernement a proposé au président de nommer Mladen Marinov, directeur de la préfecture de police de Sofia, au poste de secrétaire général du ministère de l’intérieur. (government.bg)

Un projet d’amendement au Code électoral en vue de l’introduction du scrutin majoritaire sera soumis cette semaine à l’Assemblée nationale, a déclaré Tsvetan Tsvetanov. (tous médias)

Le projet de loi sur les concessions ayant fait l’objet du véto du président Radev sera de nouveau soumis à l’Assemblée nationale par le GERB, a informé le président du groupe parlementaire, Tsvetan Tsvetanov, en expliquant que si au bout d’un an et demi la procédure n’aboutit pas à l’adoption de la loi, la Bulgarie fera l’objet d’un recours en manquement. (tous médias)

« L’introduction du scrutin majoritaire n’est rien d’autre que du populisme à bon marché. Et le GERB n’ignore pas notre position. », a observé Krassimir Karakatchanov, vice-premier ministre et ministre de la défense. (Standart)

Le PSB est contre le scrutin majoritaire et soumettra à l’Assemblée nationale un projet d’amendement du Code électoral prévoyant un scrutin mixte, a commenté Kornelia Ninova, présidente du PSB. (Standart)

Ekaterina Zaharieva : « La réforme judiciaire n’est pas encore terminée et ne relève pas de la compétence que du ministère de la justice mais également de celle du ministère de l’intérieur et du système judiciaire même (le CSM, le siège et le parquet). Ses priorités concerne la justice pénale, la mise en place d’une autorité de lutte contre la corruption et la refonte de la carte judicaire ». (tous médias)

Tsetska Tsatcheva : « La réforme judicaire doit continuer à une vitesse accélérée dans l’esprit de la continuité et non pas sous la pression venant de l’extérieur ; le fait que la réforme judiciaire est confiée à deux ministres démontre qu’elle constitue une priorité pour le gouvernement ; les Bulgares ont eu la chance de se prononcer sur le type de réforme qu’ils voulaient et les adeptes de Hristo Ivanov sont restés non représentés au Parlement, ce qui est un signe que les changements sont dans la bonne direction ; j’ai été agréablement surprise par l’affirmation du procureur général selon laquelle la réforme structurelle du parquet est achevée et je l’ai critiqué de l’avoir mal communiqué aux médias ». (dnevnik.bg)

Hristo Ivanov, ancien ministre de la justice et porteur d’un projet ambitieux de réforme judiciaire : « Charger la vice-première ministre et ministre des affaires étrangères, Ekaternina Zaharieva, de la supervision de la réforme judicaire est humiliant pour la ministre de la justice Tsetska Tsatcheva. Le rôle de Mme Tsatcheva est de faire perdurer le statu quo alors que celui de Mme Zaharieva est de mettre en valeur à l’étranger les progrès de la Bulgarie en matière de justice. Si on pouvait laisser Mme Tsatcheva décider de la réforme, elle irait dans la bonne direction mais elle a reçu instruction de ne pas toucher au procureur général ». (mediapol.bg)

Dans une interview, Anguel Djambazki, parlementaire européen, considère que la Bulgarie a des chances de devenir le siège de l’Agence européenne des médicaments. (24 tchassa)

Europe

La candidate bulgare au poste de commissaire européen devrait être choisie demain lors de la première réunion du conseil des ministres. (tous médias)

La presse cite le nom de Maria Gabriel, eurodéputée PPE (GERB), comme la candidate la plus probable pour le poste de commissaire européen. (tous médias)

Selon Ekaterina Zaharieva, vice-première ministre en charge de la réforme judiciaire et ministre des affaires étrangères, il est fort probable que la Bulgarie reçoive le portefeuille « numérisation » au sein la Commission européenne. (BNR)

Interview de deux pages avec Yordanka Fandakova, maire de Sofia : la capitale est prête à accueillir la PBUE avec un parfait réseau de communication. (Troud)

Classement annuel d’Open Society basé sur l’indice de rattrapage (Catch-Up Index) : les disparités selon cet indice dessinent une ligne de démarcation dangereuse entre les Balkans et les autres pays européens. (24 tchassa)

France

Macron a remporté la grande bataille mais la guerre ne fait que commencer : le plus jeune président français aura à chercher une large coalition parlementaire afin de faire passer ses réformes. (Capital Daily)

90% des Parisiens ont préféré Macron. (24 tchassa)

Anna Krasteva, politologue et professeur à la Nouvelle université bulgare, raconte l’histoire française de la « comète » Macron, alliage d’un projet politique innovant, d’un immense talent politique, de beaucoup d’ambition et de chance. (Stanadart)

Selon Parvan Simeonov, politologue et directeur de Gallup International, la victoire d’Emmanuel Macron était attendue et démontre la vivacité de « l’ordre libéral européen ». Elle constitue une bouffée d’air frais pour l’UE et pour l’approfondissement et l’élargissement de l’intégration européenne. L’élection renforcera l’axe franco-allemand et la France deviendra le cœur des processus européens dans le contexte de la nouvelle conception de l’Europe à plusieurs vitesses. La Bulgarie, l’un des Etats membres les plus euro-optimistes, doit se réjouir du choix des Français qui conforte sa perspective européenne. (Standart, focus.bg)

« Un saut dans l’inconnu à la française. L’épreuve politique Macron ne fait que commencer », titre Troud qui publie une longue analyse des résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle en mettant l’accent sur les premiers pas du nouveau président au Louvre, sur l’échiquier politique français et sur l’importance des prochaines échéances électorales. (Troud)

« La France a choisi Macron. Il devient le plus jeune président dans l’histoire de la France et l’un des plus jeunes chefs d’Etat dans le monde », titre Douma en présentant les résultats du deuxième tour et le projet politique d’Emmanuel Macron. (Douma)

Le nouveau président français a promis d’être le rassembleur de la nation. Le pro-européen Emmanuel Macron entre dans l’Elysée avec un programme économique ambitieux. (Sega)

« Jusqu’où Emmanuel Macron ira dépendra du soutien qu’il obtiendra contre l’opposition d’extrême gauche et d’extrême droite » (Capital)

« La victoire de Macron : le plus difficile reste à accomplir. S’il ne change pas la France dans les cinq ans, Le Pen sera de retour », Kapka Todorova confronte les approches optimiste et pessimiste de l’élection présidentielle en France. (24 tchassa)

Dernière modification : 11/05/2017

Haut de page