Mercredi 05 mai

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 406 192 (+ 367 en 24h)
• Nombre de guérisons : 342 226 (+ 1 058 en 24h)
• Nombre de décès : 16 609 (+ 61 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 6 670 (dont 637 en réanimation / soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 844 643 (+ 11 133 en 24h)

Intérêt accru pour les “corridors verts” de vaccination dans les grandes villes

Les « corridors verts », permettant à ceux qui le désirent de se faire vacciner en dehors du calendrier mis en place par le gouvernement, continueront à fonctionner jusqu’au 9 mai, a annoncé le ministre sortant de la Santé Kostadin Anguelov. Après cette date, une évaluation globale des phases de vaccination et des quantités de vaccins disponibles sera effectuée et précisera si les corridors seront maintenus ou non. Hier, la Bulgarie a reçu près de 274 000 unités du vaccin de Pfiser/BioNtech : les autorités espèrent ainsi vacciner jusqu’à 50 000 personnes par jour, en associant le réseau des médecins de famille. A un point presse ad hoc, le premier ministre sortant, Boïko Borissov, s’est félicité de la gestion réussie de la troisième vague du Covid-19, dont sort le pays. « Les critiques du gouvernement voient maintenant que la Bulgarie a réussi à obtenir des résultats tangibles sans confinement total, sans couvre-feu, sans l’envoi d’un SMS si l’on veut sortir », a souligné le premier ministre. (tous media)

Politique

Dernière réunion du Conseil des ministres

Aujourd’hui, le gouvernement sortant a tenu sa dernière réunion hebdomadaire. Le premier ministre Borissov a remercié les ministres du bon travail au cours de leur mandat de quatre ans : « Dans l’éducation, si l’on regarde dans le passé, personne n’a fait plus que nous. Il n’y a pas non plus de période où l’on a fait plus que nous dans le domaine de la défense et des forces armées bulgares », a souligné M. Borissov tout en indiquant que d’excellentes politiques ont été menées dans tous les secteurs. « Pour se développer, un pays a besoin de politiques et de solutions réelles, afin qu’on puisse continuer à bâtir sur les acquis. En ce moment, je ne vois que du populisme chez nos adversaires », a relevé M. Borissov. (tous media)

La « roulette » des mandats présidentiels pour la formation du gouvernement a fait le tour complet

Le Président de la République, Roumen Radev a remis le troisième et dernier mandat au parti socialiste (PSB). La présidente du parti, Kornelia Ninova l’a immédiatement rendu en soulignant que « dans les circonstances actuelles, il n’existe pas de possibilité objective qu’un gouvernement formée avec le mandat de son parti, obtienne le soutien nécessaire ».

Le Président a fait preuve de compréhension vis-à-vis du refus du PSB d’exécuter le mandat, tout en avertissant du risque de l’apparition d’une crise « non seulement politique, mais constitutionnelle » dans le cas où, à l’issue des nouvelles élections, le Parlement se montre de nouveau incapable de former un gouvernement. Voilà pourquoi le chef de l’Etat a lancé un appel à tous les partis politiques « de clarifier leur priorités, de réfléchir à leur comportement, et de chercher le consensus au nom de la Bulgarie ».

L’intention de M. Radev est de dissoudre l’Assemblée nationale la semaine prochaine, de procéder à la nomination d’un gouvernement intérimaire et de fixer la date de nouvelles élections, conformément à la Constitution bulgare. « Je m’attends à ce que le décret soit publié au journal officiel le 11 mai (…), et la date la plus probable pour la tenue des nouvelles élections sera alors le 11 juillet ». En effet selon la Loi bulgare les élections pour une nouvelle Assemblée nationale sont organisées au plus tard deux mois après l’expiration du mandat de l’Assemblée nationale précédente.

« Un gouvernement intérimaire sera composé d’experts reconnus, unis par le même but important : organiser des élections équitables et assurer la gestion du pays dans des conditions difficiles » a-t-il ajouté.

Face aux journalistes, Mme Ninova a expliqué l’incapacité de la 45ème mandature à former un gouvernement : « l’égocentrisme de chacun [des partis] l’a emporté, de même que la volonté d’aller immédiatement aux élections dans le but de gagner davantage de voix ».

Aujourd’hui, à 14 heures, les représentants des partis politiques ont été invités pour des consultations à la Présidence, au sujet de la composition de la nouvelle Commission électorale centrale (CEC). Les candidatures des nouveaux membres sont proposées par les partis politiques et les sièges sont répartis en fonction de la taille du parti. Leur nombre a été réduit de 20 à 15 membres, suite à l’adoption d’amendements au Code électoral la semaine dernière,. Les nouveaux membres seront nommés par décret du Président de la République. Selon l’ancien juge constitutionnel, Prof. Plamen Kirov, le Président de la République n’est pas obligé d’approuver toutes les candidatures qui lui seront proposées par les partis politiques. Il peut exprimer son opinion, ou bien refuser une candidature et demander au parti concerné de proposer une autre à sa place. Le Président de la République a promis d’annoncer les noms des nouveaux membres de la Commission le vendredi 7 mai.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 05/05/2021

Haut de page