Mercredi 10 janvier

Politique

Après quatre heures de débats, le Conseil consultatif pour la sécurité nationale, convoqué hier par le président de la République et consacré au rôle de la Bulgarie pour le développement de la politique commune de défense et de sécurité de l’UE, a proposé l’élaboration, d’ici le 1er juillet, d’une feuille de route dans le domaine de la défense orientée vers le renforcement de la perspective européenne et de la sécurité dans les Balkans occidentaux, et, d’ici le 31 mars, d’un catalogue des entreprises relevant de l’industrie de la défense, des unités de recherche et des domaines où la Bulgarie possède la compétence requise pour participer à des projets qui seront soutenus par le Fonds européen de la défense. D’ici le 15 mars, le gouvernement doit également proposer un programme pour le développement des forces armées jusqu’en 2030. (tous média)

En outre, la Bulgarie présentera à ses partenaires européens son idée de création d’un institut international de technologies durables et de recherche pour l’Europe du Sud-Est, visant, entre autres, la promotion de la coopération avec les Balkans occidentaux. D’ici le 30 juin prochain, le gouvernement bulgare devra finaliser le processus de négociations sur le règlement établissant le programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense. (tous média)

Devant les membres du Conseil consultatif, le président de la République a félicité le gouvernement pour l’adoption, fin 2017, d’un plan national 2019-2024 d’augmentation des dépenses de défense jusqu’à 2% du PIB. Ce plan, considéré comme un fondement sérieux pour le renforcement des capacités de défense, pourra être complété et actualisé. (tous média)

Le Conseil consultatif de sécurité nationale s’est réuni autour d’une position commune relative à l’amélioration de la lutte contre la criminalité. « Nous avons étudié cette accumulation inquiétante de crimes que le ministère de l’intérieur s’efforce d’élucider », a déclaré Roumen Radev. « Il est nécessaire que le travail de toutes les institutions compétentes soit optimisé et que leur coordination soit améliorée », a souligné Tsvetan Tsvetanov, président du groupe parlementaire du GuERB. « Ce qui est arrivé ces dernières semaines a marqué gravement l’image de la Bulgarie tout au début de sa présidence du Conseil de l’UE. Il faut que toutes les institutions s’unissent et consentent un maximum d’efforts afin de nettoyer le visage terni de la Bulgarie », a observé Kornelia Ninova, présidente du PSB. (tous médias)

« Tout ce qui concerne l’assassinat de l’homme d’affaires Petar Hristov nous inquiète d’autant plus qu’il est survenu au début de la présidence du Conseil de l’UE. Il est également emblématique comme la tentative d’assassinat du fonctionnaire de l’Agence nationale des recettes dans la mesure où ils ont été commis pratiquement au centre de Sofia et nous consentons des efforts pour les élucider le plus rapidement possible », a expliqué Valentin Radev, ministre de l’intérieur. (tous médias)

Concernant l’assassinat de Petar Hristov, Tsvetan Tsvetanov, vice-président du GuERB, a précisé que « cet homme digne n’a pas été membre mais sympathisant du GuERB, qu’il n’avait pas d’ambitions politiques et qu’il n’a financé le GuERB qu’une seule fois ». Il a cependant bénéficié de marchés publics s’élevant à des montants importants, précise la presse. (tous médias)

Thomir Bezlov du Centre d’étude de la démocratie, considère que « ce dernier assassinat vient nous rappeler qu’il y a un groupe d’entreprises dont les racines sont ancrées dans le passé, dans la période politiquement et économiquement turbulente des premières années après 1989 ». Pour sa part, Anna Zarkova, journaliste, rappelle qu’en 1993, très jeune, Petar Hristov, était à la tête d’une société de gardiennage dont les agents - lutteurs, karatekas, haltérophiles - obligeaient avec des matraques les gens de conclure des contrats d’assurance. (Standart, nova.bg)

La Commission des lois examinera aujourd’hui le veto opposé par le président Radev à la loi de lutte contre la corruption. Selon Hristian Mitev, député des Patriotes unis, son groupe soutiendra la loi comme il l’avait fait en décembre dernier dans la mesure où les remarques du président Radev ne justifient pas de mettre un veto à la loi dans son intégralité. Le MDL adoptera une position sur le veto ce soir mais il est attendu que les députés de ce groupe votent à l’instar de leur vote en décembre et s’opposent donc au veto. En revanche, le PSB soutiendra le président Radev qui selon Kornelia Ninova, présidente du PSB, a offert « une chance en or » au gouvernement et à la majorité au Parlement de remédier aux lacunes de cette loi devant toute l’Europe dont la presse a déjà constaté que la « corruption en Bulgarie est endémique et existe partout ». 24 tchassa précise que les voix des députés du GuERB et des Patriotes unis seront suffisants pour renverser le veto et affirmer devant l’Europe la volonté de la Bulgarie de lutter contre la corruption. (24 tchassa)

Plamen Gueorguiev, président de la Commission de confiscation des biens acquis de manière illicite, a souligné que la direction compétente du ministère de la justice s’est déjà prononcée sur la conformité du projet de loi de lutte contre la corruption à la Convention européenne des droits de l’homme. (24 tchassa)

Ce matin, la ministre des affaires étrangères Ekaterina Zaharieva a commenté sur bTV deux éventuelles visites présidentielles en Bulgarie, celles de Vladimir Poutine et de Recep Tayyip Erdogan. Le président russe n’a pas encore répondu à l’invitation que lui avait adressée le président Roumen Radev et, quant à une visite du président turc, aucune date n’a été arrêtée pour l’instant. Mais il est certain qu’il y aura des entretiens sur l’éventuelle adhésion de la Turquie à l’UE, a précisé Mme Zaharieva tout en ajoutant que la Bulgarie serait heureuse d’accueillir M. Erdogan pour la réouverture de la mosquée de Razgrad une fois finis les travaux de rénovation. (dnevnik.bg)

Trois manifestations de protestation marqueront demain l’inauguration officielle de la présidence bulgare du Conseil de l’UE. Des policiers mécontents de leurs rémunérations (340 euros, comme l’indiquent des panneaux géants qui accueilleront les invités officiels dès l’aéroport de Sofia) protesteront le soir devant le Théâtre national où se déroulera la cérémonie officielle. Des ONGs manifesteront le matin devant l’Assemblée nationale en soutien à la ratification de la Convention d’Istanbul et des écologistes défileront dans la soirée dans les rues centrales pour protester contre les amendements approuvés du plan de gestion du Pirin. (24 Tchassa, Sega, Douma)

Plusieurs associations de protection des victimes de violences domestiques ont adressé une lettre ouverte à l’Assemblée nationale, au gouvernement et à toutes les institutions concernées les appelant à unir leurs efforts en vue de la ratification de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. La plupart des mesures préconisées par cette convention dite d’Istanbul figurent déjà dans la législation bulgare, mais leur application par les autorités est souvent défaillante. Une ratification de cet instrument pourrait remédier au problème, estiment les signataires. (dnevnik.bg)

Interview dans Douma avec le député socialiste Kristian Viguenine sur les réticences du PSB vis-à-vis de la ratification de la Convention d’Istanbul. (Douma)

La possible participation d’entreprises azerbaidjanaises à la gazéification des ménages bulgares et le ferme soutien de la Bulgarie à la construction du corridor gazier sud-européen ont été abordés hier par les chefs d’Etat des deux pays, Roumen Radev et Ilham Aliev, lors d’un entretien téléphonique à l’occasion de l’ouverture de la ligne aérienne directe Sofia-Bakou. A la cérémonie de lancement de cette ligne, prévue pour le 15 janvier à Bakou, la Bulgarie sera représentée par le premier ministre Boïko Borissov. (24 Tchassa, Douma)

« Borissov, l’homme sur lequel chacun compte pour la paix dans la région » : article dithyrambique consacré au premier ministre qui dépasserait en mai prochain le record de longévité au pouvoir du premier ministre Stefan Stambolov et, fin 2020, très probablement, le record absolu détenu par l’ancien dictateur communiste Todor Jivkov. (24 Tchassa)

France

Sous l’intitulé « Les Français nous apprennent l’art de vivre, qui comprend le plaisir de la bonne nourriture, un verre de bon vin rouge et le chic inimitable », Maria Neznakomova consacre une page à la France en la mettant en valeur. (24 tchassa)

Dernière modification : 10/01/2018

Haut de page