Mercredi 10 juillet

Politique

Projet de suppression du vote par machines

La commission parlementaire des affaires juridiques examinera aujourd’hui, en première lecture, un projet d’amendement du Code électoral, introduit par des députés du GERB, des Patriotes unis et de Volonté. Le texte prévoit la suppression du vote par machines électroniques pour les élections législatives et municipales, et son maintien pour le scrutin présidentiel et européen. Dans leurs motifs, les auteurs du projet se fondent sur la complexité des élections législatives et nationales, le coût élevé de la location des machines (59 leva par vote contre 0,77 leva par bulletin papier) et les erreurs constatées au niveau du dépouillement des votes préférentiels.

« Les machines ont révélé des voix non prises en compte, et le détournement de voix. C’est cela le principal motif [de leur suppression]. Les machines ne mangent pas des kebabs et ne se laissent pas acheter pour 50 leva », a protesté la médiatrice de la République Maya Manolova. Le PSB s’est également opposé à la suppression des machines pour les prochaines élections. Selon Dnevnik, les députés MDL ne soutiendront pas non plus le projet d’amendement. (tous media)

Les prévisions des instituts de sondage sont un facteur d’influence important

C’est la conclusion d’une étude de l’influence exercée par les sondages pré-électoraux, réalisée par le Centre d’analyses et de gestion des risques auprès de la Nouvelle université bulgare. Les partis systématiquement sous-estimés dans les sondages, réalisés par différents instituts à la veille des élections européennes 2019, étaient : la Bulgarie démocratique, l’ORIM et le MDL. Au contraire, des partis comme Ataka, le PSB, le Front national pour le salut de la Bulgarie et Volonté étaient le plus souvent surestimés dans les études effectuées sur la base des intentions de vote. En ce qui concerne les résultats prévisionnels du GERB, les instituts se sont rarement trompés. Selon une autre conclusion tirée par les auteurs de l’étude, les instituts de sondages qui ont donné les prévisions les plus proches des résultats obtenus au scrutin du 26 mai dernier, sont Exacta, Trend, Alfa Research et Market Links. Gallup International, Mediana, Baromètre Bulgarie, Afis et Sova Harris ont été beaucoup moins fiables dans leurs prévisions. Sur une période de dix ans (2009-2019), les prévisions les plus fiables, exactes et correctes ont été fournies par Alpha Research, souligne l’étude. (dnevnik.bg)

Nationalité bulgare

Selon les données d’Eurostat, les cinq pays principaux hors-Union européenne dont les ressortissants ont reçu la nationalité bulgare entre 2012 et 2017 sont : la Russie (1 432 personnes), l’Ukraine (1 042), la Turquie (434), la Macédoine du Nord (412) et la Moldavie (258). À peine 1% des ressortissants bulgares sont nés dans un pays hors-UE, alors que 0,2% viennent d’un autre État membre de l’UE. La Bulgarie se place ainsi en quatrième position au sein de l’UE en termes d’ « homogénéité », après la Lituanie, la Pologne et la Roumanie. (24 Heure)

Défense

Offre définitive pour F-16 : prix plus bas pour des capacités opérationnelles plus limitées ?

Le montant de l’offre américaine actualisée, portant sur les 8 avions de combats F-16, atteint le prix définitif de 2,1 milliards de leva TTC, informe 24 Heures. Reçue la semaine dernière, l’offre devrait être approuvée aujourd’hui en Conseil des ministres. En plus des avions, le fabricant américain s’engage à mettre en place à Dolna Mitropolia (Nord-Est) un centre de formation des pilotes bulgares (coût : 60 millions de leva) et à aménager l’aéroport militaire de Graf Ignatievo, près de Plovdiv (coût : 100 millions de leva). Toutefois, cette offre n’inclut plus qu’une partie de l’équipement de combat proposé initialement. La partie bulgare pourrait commander plus tard, en cas de besoin, un équipement complet. (24 Heures)

Société

Une campagne pour encourager la natalité fait des remous

« Un bonnet C sans silicone », « Ta mère se réjouira plus d’un petit-fils / d’une petite-fille que d’une nouvelle poêle » ou encore « La paternité te rend beaucoup plus attractif » : c’est une partie des slogans de la campagne d’incitation des jeunes à faire des enfants à un âge moins avancé, qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. La campagne, lancée par deux producteurs, prévoit des rencontres entre des jeunes, des médecins et des psychologues pour discuter des risques associés à la parentalité tardive, ainsi que le versement, pendant un an, d’une pension alimentaire en nature à 20 bébés tirés au sort, conçus et nés dans le cadre de cette initiative. « C’est cynique de parler de fécondité plus élevée alors que les systèmes éducatif et de santé sont à un tel niveau », écrit une internaute, alors qu’une autre qualifie la campagne de « faussement positive ». Les organisateurs ont déclaré avoir voulu susciter le débat, la campagne publicitaire ne représentant qu’une partie de l’initiative. (24 Heures, Dnevnik)

Balkans

Réconciliation entre la Bulgarie et la Serbie

En marge des sommets des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Europe de l’Est en Bosnie, et des ministres des affaires étrangères des pays de l’OSCE en Slovaquie, la Bulgarie et la Serbie ont consenti des efforts afin d’apaiser les tensions ayant résulté des propos du Premier ministre sur le Kosovo. Selon 24 heures, à Sarajevo, la première ministre serbe Ana Brnabic a présenté ses excuses à son homologue bulgare. En Slovaquie, le ministre des affaires étrangères Ivica Dačić a déclaré avoir compris, lors de son entretien avec son homologue bulgare Ekaterina Zaharieva, qu’il s’agissait probablement d’une interprétation erronée, et hors contexte, des propos de Borissov. Il a regretté avoir réagi à quelque chose que Borissov n’avait pas dit. (tous media)

La Bulgarie et la Macédoine du Nord devraient s’entendre d’ici le 1er août au sujet de Gotse Deltchev

En outre, à Sarajevo, Boïko Borissov a souligné que l’absence de progrès en matière d’intégration des pays des Balkans à l’UE n’est pas de la faute de l’Europe mais résulte bien des incompréhensions de la part des pays des Balkans. Il a espéré que d’ici le 1er - 2 août, la Bulgarie et la Macédoine du Nord parviendront à s’entendre au sujet de l’appartenance nationale du héros Gotse Deltchev. Il a salué le président macédonien Stevo Pendarovski « qui a été le premier homme politique macédonien à avoir bien dit les choses, notamment Gotse Deltchev est Bulgare et il est allé se battre pour la liberté et l’autonomie de la Macédoine ». (tous media)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 10/07/2019

Haut de page