Mercredi 10 juin

Coronavirus

Bilan

• Nombre de contaminés : 2 889 (+ 79 en 24h)
• Nombre de guérisons : 1 623 (+ 36 en 24h)
• Nombre de décès : 167 (+ 3 en 24h)

Prorogation de l’état d’urgence épidémique

Ce matin, le premier ministre, Boïko Borissov, a annoncé que l’état d’urgence épidémique sera prorogé de 15 jours (jusqu’au 30 juin), et qu’il pourrait être prolongé davantage, si nécessaire. M. Borissov a expliqué que ceci ne change rien, et qu’il n’y a pas de raison de paniquer. Le port du masque restera obligatoire dans les transports en commun, mais il sera volontaire dans le reste des espaces publics fermés. Plus tôt dans la journée, le directeur du Centre national de maladies infectieuses et parasitaires, Pr Todor Kantardjiev, a souligné l’importance du respect des trois « D » : discipline, désinfection et distance.

Ces annonces font suite aux 79 nouveaux cas enregistrés depuis hier : il s’agit, depuis le début de l’épidémie, du troisième nombre le plus élevé en l’espace de 24 h. Une crèche à Sofia sera partiellement fermée (trois maîtresses, qui s’étaient rendues dans le foyer épidémique de Sarnitsa, ont été testées positives au Covid-19).

Politique

Le Parquet annoncera bientôt les premiers résultats de l’audit de la « privatisation criminelle »

Un des premiers engagements, publiquement assumés par le nouveau procureur général Ivan Guechev peu de temps après sa prise de fonction, était d’enquêter à nouveau sur les affaires les plus scandaleuses de la privatisation d’actifs publics après 1990. Hier, M. Guechev a annoncé qu’à sa demande, la DANS avait analysé les 14 affaires les plus importantes, dont celle de la privatisation de l’usine sidérurgique Kremikovtsi (près de Sofia). Le Parquet prendra connaissance du rapport de la DANS et publiera ses conclusions d’ici fin juin. En cas d’infractions pénales constatées, et de délais de prescription non éteints, le ministère public engagera des poursuites. Le nombre total des affaires qui seront vérifiées est de 7 000. « Plus de 90% des actifs publics ont été volés au peuple bulgare. Seuls quelques-uns ont gagné et sont devenus des millionnaires sur le dos des citoyens dans cette privatisation criminelle », a souligné M. Guechev.

Manifestation des infirmières

Des infirmières ont manifesté en soutien à la présidente du Syndicat des spécialistes médicaux, Maya Iliéva, dont l’hôpital « Sveta Sofiya » n’a pas prolongé le contrat de travail après la période d’essai. Mme Iliéva affirme être sanctionnée en raison de ses activités syndicales, et dit qu’elle n’est pas la seule à l’être : une autre infirmière à Stara Zagora, engagée dans des activités syndicales, aurait été licenciée. Mme Iliéva a déclaré que les demandes des infirmières, formulées en mars 2019 et relatives à une répartition plus juste des rémunérations au sein des hôpitaux, n’ont toujours pas été remplies. Pour rappel, l’année dernière, Mme Iliéva avait été licenciée de l’hôpital Tokuda, ce que l’infirmière a expliqué par ses actions syndicales.

L’homme d’affaire Vasil Bozhkov donne une interview pour la télévision Bloomberg et fait de nouvelles révélations

Après avoir demandé à ses abonnés sur les réseaux sociaux s’il peut compter sur leur soutien pour un nouveau projet politique (63 % ont répondu positivement), l’homme d’affaires Vasil Bozhkov a donné une interview par téléphone qui a été diffusée par la télévision Bloomberg. Lors de l’interview, M. Bozhkov a parlé de ses intentions d’entrer dans la vie politique de la Bulgarie : « Nous avons besoin d’un nouveau projet politique. Le pouvoir doit être pris à Borissov ». Les perspectives de réussite sont assez minces, pour la personne devenue cible des attaques des institutions dans le pays le plus pauvre et le plus corrompu au sein de l’UE, ajoute l’agence d’information. Néanmoins cette manière de s’exprimer « en des termes belliqueux, s’inscrit dans une période particulière où un leader essaie de maîtriser les conséquences du coronavirus sur le fond d’un troisième mandat éclaboussé par des scandales de corruption et des enquêtes contre des ministres et des présidents du parti ». À la fin de l’article, M. Bozhkov conclut : « je peux continuer à vivre ainsi pendant des centaines d’années, mais ça ne me plaît pas. J’ai besoin de revenir chez moi ».

M. Bozhkov a par ailleurs publié des captures d’écran de messages, échangés entre lui et une personne inscrites sous les initiales « B.B ». Dans la conversation sont mentionnés les noms de deux anciens footballeurs du club « Levski » qui ont été plus tard transférés dans le club « Vitosha-Bistritsa » où le premier ministre, Boiko Borissov joue dans l’équipe des vétérans. De plus, dans ces échanges de messages, on peut lire l’affirmation de Vasil Bozhkov que Maja Manolova (ancienne candidate aux élections municipales dans la capitale contre la candidate du GERB) a recherché son soutien et qu’il lui a refusé, B.B lui répond « merci ». Le premier ministre a démenti ses allégations en disant qu’il possède un vieux portable sans clavier cyrillique. (tous médias)

Le président de la République a réagi aux publications de Vasil Bozhkov

Le président de la République a commenté les derniers événements autour de l’homme d’affaires et ses publications. Il a qualifié de « gênant » le fait que « les affirmations d’un homme d’affaires accusé semblent plus convaincantes que celles de ses accusateurs malgré les tentatives de refouler cette information ». Il a ajouté que les révélations sur les relations étroites entre les grandes entreprises et le gouvernement, créent un sentiment de trahison et l’impression d’une dépendance grave entre le pouvoir exécutif et législatif. (bTV)

Le PSB propose la mise en place d’une commission d’enquête au sein du Parlement

Sur décision du bureau exécutif du parti, le PSB va proposer au Parlement la mise en place d’une commission ad hoc, dont la responsabilité sera « d’enquêter sur tous les faits qui ont été rendus publics, autour des relations entre le fugitif Vasil Bozhkov et les gouvernants ». Cette décision fait suite au signalement envoyé par M. Bozhkov à plusieurs différentes institutions dont le parti PSB. Les députés du GERB se sont dits prêts à soutenir ce projet à condition que la commission d’enquête élargisse son champ d’action à toute la période de transition. Lors du Conseil national du parti, qui se réunira samedi, le bureau exécutif proposera l’ouverture d’une pétition au niveau national, pour l’introduction d’une motion de censure populaire contre le gouvernement actuel. Le parti a justifié la proposition de lancer cette « motion de censure populaire » suite au dernier scandale impliquant la Ministre de l’environnement, au sujet des fraudes dans le secteur agricole et plus particulièrement la distribution des fonds européens. (Capital)

L’ancien directeur de la KTB donne une interview pour la télévision TV1

L’ancien directeur de la KTB (la banque qui a fait faillite en 2014), Tsvetan Vasilev a confirmé les allégations de l’autre homme d’affaires poursuivi par la justice bulgare, Vasil Bozhkov lors d’une longue interview pour l’émission « Alternativata » de la télévision TV1. M. Vasilev a déclaré que les dirigeants bulgares abusent des institutions et s’en servent pour extorquer de l’argent par intimidation. Selon lui, pour arriver à ses fins, le premier ministre envoie des messagers : « j’ai été en contact avec Alexandre Staliski ; à toute évidence il a envoyé Sevda Arnaudova chez Bojkov » précise-t-il. À plusieurs reprises, il a affirmé que « l’État est gouverné par un tandem entre le premier ministre, Boiko Borisov et un cercle de personne autour le député MDL, Delyan Peevski ». Selon Vasilev, les mécanismes d’appropriation d’une entreprise, actionnés par toute une série d’autorités répressives, dont le Parquet, l’Agence des recettes et la Commission de lutte contre la corruption, sont contrôlés non pas par M. Borisov, mais par le cercle de confidents gravitant autour de M. Peevski. « Ils détiennent l’État, et les affaires dépendant en grande partie de l’administration publique », ajoute-t-il. (Dnevnik)

Finances

L’émission de Fibank n’a pas trouvé de souscripteurs

Pas une seule action de la nouvelle émission, lancée en mai dernier, par First Investment Bank (Fibank) qui projetait de lever 200 millions de leva, n’a été souscrite, a annoncé Capital. Cela s’explique par le fait que les nouveaux titres étaient proposés au prix de 5 leva l’action, alors que le prix atteint en bourse ces derniers temps étaient de 2,50 à 2,80 leva. Dans un communiqué, la Bourse de Sofia a indiqué que la totalité de l’émission sera offerte le 10 juin en vente publique. Ce sera la dernière chance, pour cette banque, d’augmenter son capital. La sous-capitalisation de Fibank, constatée lors des tests de résistance menés par la Banque centrale européenne, est le dernier point que le gouvernement s’était engagé à résoudre en vue de sa candidature d’adhésion au mécanisme ERM II et à l’Union bancaire. Étant donné l’ampleur de l’enjeu et l’absence d’intérêt privé, on peut s’attendre à voir l’État intervenir, probablement via la Banque bulgare pour le développement, indique Capital.

Environnement

Inspections des installations de traitement de déchets

Le ministre de l’Environnement, Émile Dimitrov, a ordonné des inspections de toutes les entreprises et installations, disposant d’une autorisation pour le traitement de déchets. Les inspections concerneront également les centrales thermiques et tous les autres grands opérateurs impliqués dans la valorisation énergétique des déchets.

Parallèlement, la Cour d’appel spécialisée a décidé de laisser en détention provisoire l’ancien vice-ministre de l’Environnement, Krassimir Jivkov, les hommes d’affaires Atanas Bobokov et Nikolay Mihovski, et l’ex-directeur de l’inspection régionale de l’environnement de Pléven, Gabriel Savov, soupçonnés d’avoir participé dans un groupe criminel organisé lié au dépôt illégal de déchets.

Culture

« Les muses des eaux » : nouveau festival en plein air de l’Opéra de Sofia

Du 26 juin au 2 août prochains, l’Opéra de Sofia organise un nouveau festival, « Les muses des eaux ». Les spectacles lyriques et de ballet auront lieu en plein air, sur le ponton du lac de Pantcharevo. Le public (400 places) sera accueilli dans le strict respect des mesures sanitaires.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 10/06/2020

Haut de page