Mercredi 10 septembre

LE SONDAGE

LE GERB LARGEMENT EN TETE DES INTENTIONS DE VOTE A UN MOIS DES ELECTIONS LEGISLATIVES

Un sondage d’opinion, financé et réalisé par l’agence sociologique Alpha Research du 31 août au 5 septembre 2014 auprès de 1025 citoyens majeurs, examine les attitudes politiques des Bulgares un mois avant les élections législatives anticipées fixées pour le 5 octobre.
Le pays est en train de vivre une situation difficile et a besoin d’un gouvernement stable pour surmonter la crise : telles sont les attentes de tous les groupes sociaux, soulignent les experts d’Alpha Research. Après la démission du gouvernement Orecharski, il n’y a que le président de la République qui gagne en confiance (28% contre 25% en avril dernier). L’action du gouvernement intérimaire reste inconnue pour un électeur sur deux. Ceux qui la suivent sont partagés dans leur jugement : 20% sont favorables au gouvernement de Gueorgui Bliznachki et 24% expriment un avis négatif à son égard.
Les attitudes électorales mesurées par Alpha Research laissent prévoir l’entrée de cinq formations politiques au prochain parlement. Le GERB est en train de s’assurer un plus large soutien (36,2% des intentions de vote) par rapport aux résultats des élections européennes. Il dispose d’une certaine réserve (de 5 à 7%) parmi les indécis et sa campagne permettra de voir s’il saura la mobiliser ou non. Le PSB conserve ses positions de mai dernier (22,5%) mais, à la différence du GERB, n’a quasiment pas de potentiel pour élargir ses assises, en raison de la charge négative accumulée pendant le gouvernement Orecharski. L’électorat fidélisé du MDL lui garantit la troisième place à l’assemblée nationale (12,1%). Au début de la campagne électorale, le Bloc réformateur, paraît sûr d’obtenir des sièges (5,2%). A la différence des mois précédents, début septembre, cette coalition semble avoir surmonté son « cloisonnement sofiote » en gagnant un soutien visible auprès des électeurs à travers le pays. « Bulgarie sans censure », la seule formation politique en perte de vitesse depuis les élections européennes, conserve toutefois ses chances d’avoir des députés (4,4%).
Si cette répartition des intentions de vote se maintient, la prochaine législature aura le format suivant : GERB – de 105 à 110 sièges, PSB – de 63 à 68, MDL – de 35 à 38, Bloc réformateur – 16 environ, « Bulgarie sans censure » - 13 environ. D’un point de vue purement arithmétique, il y a des chances réelles qu’une majorité centre-droit soit formée au prochain parlement entre le GERB et le Bloc réformateur, soulignent les auteurs du sondage.
Selon les sociologues, le sort des petits partis dépendra dans une large mesure du comportement de l’électorat traditionnel du PSB. Un vote-sanction massif contre ce parti leur permettra d’engranger de meilleurs résultats. A l’heure actuelle, les intentions de vote en leur faveur se répartissent comme suit : ABC 3,9% ; Front patriotique 3,7% ; Ataka 2,9% ; Mouvement 21 (dirigé par l’ex-députée PSB Tatiana Dontcheva) 1,5% ; coalition « Ceux de droite » 1%.
L’affaire KTB et la masse critique d’attitudes négatives qu’elle a générées vis-à-vis de deux institutions, la banque centrale et le procureur général, a réduit comme une peau de chagrin la confiance qui leur était traditionnellement vouée depuis des années. Le taux de confiance dans la Banque nationale de Bulgarie est tombé à 11% et le prestige du procureur général a chuté de 10% par rapport à celui mesuré en avril dernier. La crise autour de la banque KTB génère de fortes angoisses au sein de l’opinion publique et des craintes qu’elle ne s’étende à d’autres banques (54% des personnes interrogées). (tous journaux, alpharesearch.bg)

L’ECONOMIE

LA BEH AUGMENTE SON CAPITAL DE 337 MILLIONS DE LEVA

La Holding énergétique bulgare (BEH), regroupant les plus grandes entreprises publiques du secteur de l’énergie, procèdera à une augmentation de son capital de 336,7 millions de leva. Le 4 septembre dernier, le ministre intérimaire de l’économie et de l’énergie Vassil Chtonov a autorisé l’utilisation du résultat financier 2013 non distribué pour financer l’opération qui portera le capital de la BEH de 2,6 milliards à 2,9 milliards de leva, informe Capital Daily.
Comment seront utilisées ces ressources ?, s’interroge Capital Daily. D’après la réponse officielle du ministère, l’augmentation de capital de la BEH enverra des signaux positifs aux investisseurs et sera capitalisée, améliorant ainsi les indicateurs financiers du groupe.
La BEH pourrait également aider des entreprises particulièrement endettées du secteur et couvrir le trou ouvert par l’augmentation « inattendue » du capital de la société de projet South Stream, estime le journal. Fin août, rappelle Capital Daily, la BEH a dû débourser de façon imprévue 191 millions de leva afin que la société mixte bulgaro-russe (détenue à moitié par la BEH et Gazprom) puisse faire face à des dépenses supplémentaires liées à la mise en œuvre du projet. La procédure avait été mise en route le lendemain du gel de toute activité liée au projet South Stream, ordonné par le ministre Chtonov. (Capital Daily)

L’ENTRETIEN

FILIP GOUNEV : LA LUTTE ANTI-CORRUPTION AU SEIN DU MINISTERE DE L’INTERIEUR S’EST ARRETEE

Dans un long entretien accordé à l’hebdomadaire Capital, Filip Gounev, vice-ministre intérimaire de l’intérieur, analyse les résultats des réformes récentes et l’état de la lutte contre la corruption au sein de cette institution.
Selon M. Gounev, après l’absorption de la direction générale de lutte contre la criminalité organisée du ministère de l’intérieur (GDBOP) au sein de l’Agence d’Etat de sécurité nationale (DANS), réalisée il y a un an par la majorité au pouvoir, le fonctionnement de ces deux institutions s’est trouvé paralysé. A en juger par les commentaires émanant de nos agents ou de services partenaires étrangers, souligne le vice-ministre, ce n’est pas la fusion en tant que telle qui a bloqué le travail, mais la manière précipitée et inconsidérée dont elle avait été réalisée et le départ de nombreux agents compétents qu’elle a entraîné.
La nouvelle loi sur le ministère de l’intérieur, qui a scindé en deux le service de la police (sécurité publique et police judiciaire) suscite également des interrogations, estime M. Gounev. « J’ai posé la question, mais personne n’a pu m’expliquer quels arguments avaient justifié ce changement qui mènera à une augmentation des effectifs (administration, secrétariats, chauffeurs) et portera préjudice à la réforme visant à réduire le personnel administratif au ministère. D’autre part, la séparation rend difficile la coopération, comme cela nous a été déjà signalé par des partenaires internationaux », relève le vice-ministre.
Se penchant sur la lutte contre la corruption au sein de son ministère, M. Gounev déplore l’absence de dispositif performant de prévention et de répression. Au cours de l’année dernière, le personnel du service d’inspection du ministère a été comprimé de 30 à 20 agents, mais en fait il n’y a que 15 personnes qui y travaillent. Pour qu’une telle structure puisse fonctionner, elle devrait être dix fois plus grande. Il faut également qu’elle soit dotée d’un bon système d’examen des plaintes des particuliers. « Avec 15 agents et en l’absence d’antennes régionales, on ne peut pas parler de système de contrôle ». En outre, ajoute M. Gounev, l’unité chargée de la prévention de la corruption a été d’abord sortie du service d’inspection avant d’être pratiquement dissoute.
Une véritable purge a eu lieu au service de sécurité intérieure (NDR : chargée des enquêtes menées à l’encontre de policiers), souligne M. Gounev. En 2013-2014, 25 agents (sur 90) ont été mutés dans d’autres services du ministère, trois sont partis à la retraite et trois ont été révoqués. « Durant l’année dernière, le personnel de ce service a été entièrement remplacé par des gens sans aucune expérience dans ce domaine. […] Le résultat en est que le travail d’enquête contre des agents du ministère a diminué d’un facteur sept à en juger par le nombre des affaires traitées. Pendant le deuxième semestre de 2013, le service de sécurité intérieure n’a pratiquement pas fonctionné ». (Capital)

Word - 185.8 ko
(Word - 185.8 ko)

Dernière modification : 10/09/2014

Haut de page