Mercredi 11 mars

LA SITUATION

ABONDANTES CHUTES DE NEIGE : 200 000 BULGARES COUPES DU MONDE

La situation de crise dans plusieurs départements de la Bulgarie à la suite des chutes de neige abondantes continue pour la 5e journée consécutive. Dans certaines régions, la neige a atteint des niveaux de 1,5m. La situation reste critique au Sud du pays. Des dizaines de localités sont difficilement accessibles dans les régions de Smolian, Kardjali, Pazardjik et Yakorouda même si les routes pour accéder aux chefs-lieux de communes ont été déblayées.
Plus de 200 000 Bulgares continuent à vivre dans une situation désastreuse, privés d’électricité, de nourriture et d’eau. Toutes les cellules de crise sont mobilisées. Des équipes de forestiers s’occupent des arbres tombés. Deux hélicoptères militaires de la base de Kroumovo se tiennent prêts à servir aux opérations de sauvetage dans la région de Kardjali. De la nourriture, de l’eau et des médicaments sont fournis par les forces de l’armée.
Selon Svetla Todorova, présidente de la Commission d’Etat de régulation dans les secteurs de l’eau et de l’électricité (DKEVR), 68 900 ménages sont toujours affectés par les pannes d’électricité. 160 équipes de techniciens sont mobilisés afin que les gens soient réalimentés en électricité dans les meilleurs délais. En attendant que les poteaux et les fils du réseau soient rétablis, des générateurs d’électricité sont installés. Le régulateur n’est malheureusement pas en mesure de contrôler la qualité des infrastructures, a concédé Mme Todorova. Celui-ci ne supervise que les résultats de l’activité de la société aux termes desquels on constate une pénurie d’investissements dans les réseaux de distribution et de transport d’électricité pendant les dernières années.
La ministre de l’eau et de l’environnement, Ivelina Vassileva, tire la sonnette d’alarme au sujet de la fonte rapide de la neige susceptible de provoquer des crues. Le gouvernement devrait arrêter aujourd’hui en Conseil des ministres les différentes mesures à prendre par les autorités compétentes. Les secteurs névralgiques à proximité des ouvrages d’art devraient être nettoyés par l’Agence de l’Infrastructure routière et le niveau critique de crue des barrages doit être surveillé afin d’éviter tout risque découlant de l’état technique des barrages.
Ces conditions d’enneigement exceptionnel ont occasionné la fermeture de 209 écoles. La police a appelé à une extrême vigilance les touristes et les skieurs à cause du risque d’avalanche. (tous journaux)

LA VISITE

STEINMEIER : LES INVESTISSEMENTS ALLEMANDS EN BULGARIE DEPENDRONT DU SUCCES DES REFORMES DANS LE PAYS

Dans le cadre d’une courte visite officielle à Sofia, le ministre allemand des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier s’est entretenu avec son homologue bulgare Daniel Mitov, ainsi qu’avec le premier ministre Boïko Borissov et le chef de l’Etat Rossen Plevneliev.
Cette visite, a relevé M. Mitov, est le prolongement du dialogue de décembre dernier entre la chancelière Merkel et le premier ministre bulgare. M. Steinmeier a souligné pour sa part que les relations entre les pays ne se fondent pas uniquement sur les rencontres officielles, mais aussi sur les contacts entre les peuples. 5000 entreprises allemandes fonctionnent en Bulgarie, des dizaines de milliers de Bulgares vivent et travaillent en Allemagne, 5000 étudiants bulgares font leurs études dans des universités allemandes.
MM. Steinmeier et Mitov se sont mis d’accord sur un agenda de consultations plus serré entre les deux ministères. L’Allemagne aidera la Bulgarie à préparer la présidence de l’EU (2018) en formant sur les différents dossiers européens des fonctionnaires bulgares dans des institutions allemandes ou en détachant des diplomates à Sofia. Les ministres ont également passé en revue le dialogue bilatéral en matière d’énergie, les opportunités créées par l’Union européenne de l’énergie, la réforme judiciaire en Bulgarie et la lutte contre la corruption, le besoin d’améliorer le processus d’absorption des fonds européens.
Lors de son entrevue avec le premier ministre, M. Steinmeier a relevé que la croissance des investissements allemands en Bulgarie dépendra du succès des réformes dans le pays, notamment dans le secteur de la justice et des marchés publics. Lors de la conférence, malgré les attentes des journalistes, il n’a pas évoqué le thème de Schengen. Mais selon le commentaire de M. Borissov, M. Steinmeier a apprécié les efforts conjoints des forces politiques bulgares de différents bords d’œuvrer pour l’adhésion de la Bulgarie à l’espace Schengen. « Nous sommes tout près de Schengen, au moins en ce qui concerne les frontières aériennes et maritimes », a déclaré le chef du gouvernement.
M. Borissov a présenté son idée de mise en place d’un « hub » gazier en Bulgarie. Selon lui, M. Steinmeier s’est engagé à prêter assistance au projet. Le premier ministre a également évoqué le souhait de la partie bulgare de voir un constructeur automobile allemand s’établir en Bulgarie étant donné la main-d’œuvre hautement qualifiée dans le secteur.
La Bulgarie sait gré à l’Allemagne de son soutien actif dans la mise en œuvre des réformes judiciaire et administrative, a souligné le président Plevneliev lors de son entrevue avec le ministre allemand. Le président a également relevé l’ambition de la Bulgarie d’adhérer, avant qu’elle assume la présidence de l’EU en 2018, au Mécanisme de surveillance unique et au mécanisme de change ERM II.
Ces dernières années, l’Allemagne s’est imposée comme un des principaux partenaires économiques de la Bulgarie : les échanges bilatéraux dépassent 5 milliards d’euros par an et en vingt ans les investissements allemands s’élèvent à 2 milliards d’euros. Chaque année, quelque 700 000 touristes allemands visitent la Bulgarie. Sofia a rempli tous les critères techniques d’adhésion à l’espace Schengen, comme l’ont reconnu la Commission européenne et le Parlement européen, et elle attend que ses partenaires européens le reconnaissent à leur tour. La suppression du contrôle aux aéroports sera un premier pas possible dans ce sens, a indiqué le chef de l’Etat.
MM. Steinmeier et Plevneliev ont également évoqué les thèmes de la sécurité énergétique et de la diversification des sources et des trajets d’approvisionnement, l’importance de la construction d’interconnexions réversibles entre la Bulgarie et ses voisins, les efforts de la chancelière allemande en vue de rechercher un règlement durable de la crise en Ukraine, la situation radicalement changée en Europe après l’annexion de la Crimée par la Russie et le besoin que l’UE parle sur ce dossier d’une seule voix, les risques et les flux importants de réfugiés provoqués par Daech, etc.
En marge de ses rendez-vous officiels, le ministre allemand a rencontré quelques organisations non-gouvernementales.
Soulignant l’importance de cette visite, Yassen Boyadjiev de la Deutsche Welle estime que la Bulgarie peut désormais compter sur l’aide allemande en vue d’atteindre l’objectif difficile de diversifier ses approvisionnements énergétiques, peut-être pas par la réalisation de l’idée hypothétique d’un hub gazier, mais en tout cas dans ses efforts de se libérer du monopole du fournisseur de gaz russe. Toutefois, le principal engagement déclaré par le ministre Steinmeier est en soutien des réformes en Bulgarie. On peut soutenir une réforme de différentes manières, non seulement avec des experts ou une aide matérielle. Comme le montre l’expérience bulgare, faire pression de l’extérieur est plus efficace, comme lorsqu’on lie le dossier Schengen aux avancées réalisées en matière de lutte contre la corruption et de réforme judiciaire. A quoi bon équiper la frontière avec des capteurs si les gardes-frontières sont corrompus ?, souligne l’auteur.
(www.mfa.bg, www.president.bg, tous journaux, www.dw.de)

L’AVERTISSEMENT

GUEORGUI PARVANOV (ABC) : NOTRE ACCORD DE COALITION AVEC LE GERB EST GELÉ

24 Tchassa fait place à une interview avec le fondateur et leader d’ABC, Gueorgui Parvanov, dans laquelle il traite de la culture de coalition et des relations de son parti avec le GERB.
« Ma démission de la présidence du parti est un fait accompli », explique M. Parvanov. « Elle a été acceptée par le conseil national qui a fixé une élection [pour fin avril]. En fonction des candidats qui se présenteront et de leurs plateformes, je déciderai si je brigue un nouveau mandat ou non », observe-t-il.
M. Parvanov avait présenté sa démission en signe de désaccord avec la position du groupe parlementaire d’ABC qui avait choisi de soutenir, contre ses consignes, la convention de courtage avec quatre banques étrangères, prévoyant une extension de la dette extérieure jusqu’à 16 milliards de leva (voir notre revue du 27 février). Apparemment, cet épisode n’a pas nui à ses relations avec le groupe parlementaire. « Je travaille bien avec le groupe. Celui-ci a également eu des hésitations sur d’autres questions, mais il peut se targuer d’avoir des réussites et de bonnes initiatives, une vingtaine de propositions législatives. Un groupe qui a des vues claires sur le secteur de l’énergie et qui a initié la création d’une commission ad hoc d’enquête dans ce domaine », dit-il.
Le GERB a démontré une absence totale de culture de coalition, estime l’ancien président de la République. « Si l’on veut avoir quelque chose de solide, il faut investir dans la solidité de la coalition. […] Le moment viendra où le GERB sentira l’absence de notre soutien. Le partenariat entre ABC et le GERB est inefficace et gelé. Dorénavant, nous allons soutenir uniquement et de façon discrétionnaire des actions concrètes de la coalition ».
ABC sera la « valeur correctrice » du gouvernement, mais dès que le parti estimera qu’une masse critique de comportements inadéquats aura été atteinte, il rejoindra l’opposition.
A l’approche des élections municipales, M. Parvanov souligne que l’idéologie devrait être absente du débat. « Pourquoi la majorité des électeurs de gauche à Bourgas soutiennent-ils le maire de Bourgas (Ndr : du GERB) ? Parce que c’est un bon maire et je voudrais pouvoir lui opposer une bonne alternative. Si nous appliquons la grille de lecture gauche-droite, il va s’avérer qu’un grand nombre des maires élus avec le bulletin du GERB sont en réalité de gauche. Le maire appartient à tout le monde, il construit des routes à deux voies, gauche et droite ».
ABC continuera à faire la différence entre les membres du PSB et la direction de ce parti, affirme M. Parvanov. « Je continue à avoir des contacts avec des élus municipaux du PSB. Ils cherchent mon soutien, la coopération avec ABC. […] S’il n’y a pas de collaboration entre nous, nous perdrons stratégiquement et nous compromettrons les résultats des élections présidentielles l’année prochaine », conclut-il. (24 Tchassa)

Word - 193.1 ko
(Word - 193.1 ko)

Dernière modification : 11/03/2015

Haut de page