Mercredi 17 juillet

Politique

Des millions de données personnelles divulguées à la suite d’un acte de piratage (suite)

A la demande du PSB d’une audition au parlement du premier ministre, suite à la cyberattaque contre les bases de données de l’Agence nationale des recettes (ANR), a répondu le ministre des finances Vladislav Goranov. Devant les députés, il a soutenu que seulement 3% des données ont été divulguées, qu’il s’agit d’informations fragmentaires et qu’il n’y a pas de pertes de données. M. Goranov a tenu a rappelé que toute l’information communiquée aux media par le hackeur reste confidentielle et que les autorités poursuivraient toute tentative d’abus avec celle-ci. Déclinant toute responsabilité politique, il a observé que ce type d’actes criminels est la face cachée des services électroniques, qui facilitent la vie au quotidien de tous les citoyens. L’ANR offre 114 services en ligne qui sont utilisés par 150 000 signatures électroniques par jour, a-t-il tenu à souligner.

Une personne de 20 ans, de nationalité bulgare, a été arrêtée hier à Sofia sur des soupçons de piratage des bases de données de l’ANR, a informé la police. Le jeune homme a été interpellé sur son lieu de travail, dans une société de cybersécurité. Selon Yavor Kolev, directeur des infractions informatiques à la Direction générale de la criminalité organisée (GDBOP), les expertises effectuées jusqu’à présent indiquent que la personne détenue est impliquée dans l’acte de piratage. Le jeune homme est connu de la police pour avoir effectué dans le passé d’autres actes de « black hacking ».

Des spécialistes TI (Boyan Youroukov, Svetlin Nakov, Bojidar Bojanov, Yassen Tanev) estiment qu’il s’agit d’une faille énorme du système de sécurité de l’ANR qu’on peut appeler #NAPLeaks ou #ITTchernobyl, dont les effets risquent d’être énormes et imprévisibles. Les données rendues publiques, bien que fragmentaires, contiennent de l’information sur 4,66 millions de citoyens bulgares vivants et sur 1,38 millions de Bulgares décédés (population majeure actuelle du pays : 5,8 millions de personnes). Les dossiers renferment également de l’information relative au système de sécurité des bases de données (mots de passe, certificats d’accès sécurisé …). La principale partie des données porte sur les dix dernières années. Il y a des données concernant des échanges et des enquêtes entre l’ANR et des institutions européennes. L’information piratée peut être aisément utilisée à des fins criminelles : chantage, racket, usurpation de noms, escroqueries par téléphone, etc.

Sega et Troud informent qu’un des dossiers divulgués, appelé « Krassi » contient les noms, les postes et les identifiants nationaux (EGN) de toute la classe politique (députés, ministres, chefs d’agences publiques, procureurs, procureurs et juges, conjoints…). Y figurent aussi des données personnelles du premier ministre Borissov renvoyant à l’époque où il était maire de Sofia (avant 2009). Interrogée sur la question, l’ANR a affirmé qu’il s’agit d’un format standard de collecte des données et en aucun cas de profilage de certains groupes de la population.

Selon le porte-parole de l’ANR Rossen Batchvarov, l’administration fiscale a constaté et signalé dès le 29 juin dernier une tentative d’accès non réglementé à ses serveurs. Le système de sécurité des bases de données de l’agence date de 2012. Les salaires dans le secteur public étant inférieurs à ceux du secteur privé, il reste très difficile pour l’ANR de recruter et de retenir des spécialistes en informatique hautement qualifiés, a-t-il expliqué.

Sur la télévision nationale BNT, la commissaire européenne Maria Gabriel, chargée du numérique, a assuré que l’Agence européenne de la cybersécurité (ENISA) est prête à aider tout Etat membre qui se trouve exposé à des attaques de piratage. En outre, l’agence peut financer et accompagner le renforcement des systèmes de sécurité informatique des pays touchés.

Par ailleurs, Sega informe de possibilités de pénétration dans les bases de données de la Commission de la protection des données personnelles. La faille dans le système de sécurité a été constatée par le site d’information Bivol et signalée à cette plus haute autorité bulgare chargée de veiller à la protection des données. Un communiqué de remerciements, publié le 12 juillet dernier sur le site de la commission, indique en outre que l’accès à son site serait temporairement limité. (tous media)

Commentaire du Premier ministre au sujet de la fuite de données

Au début de la réunion du Conseil des ministres, le premier ministre a considéré que le jeune homme accusé d’être à l’origine des fuites de données est « quelqu’un d’éduqué et de capable qui a tout simplement voulu rendre publics ses capacités ». Il n’a pas caché son admiration pour ses qualités et a regretté qu’il n’ait pas été repéré plus tôt afin de travailler au service de l’Etat. (nova.bg)

Introduction d’un projet de loi d’amendement à la loi sur le renseignement militaire

Hier, un projet de loi d’amendement à la loi sur le renseignement militaire a été introduit à l’Assemblée nationale par sept députés du GuERB dont le président de la commission de la défense Konstantin Popov et trois députés des Patriotes unis. Ce projet de loi d’amendement comportant un seul paragraphe prévoit que ce service, qui est sous la responsabilité directe du ministre de la défense, puisse être dirigé par une personne civile. Les porteurs de ce projet de loi motivent le projet par la nécessité de satisfaire à l’exigence de l’article 26, alinéa 1, point 3 qui stipule que des personnes ayant dix ans d’expérience dans le domaine de la sécurité nationale ou de la défense peuvent diriger le service. Troud rappelle que ce projet de loi vient dans le contexte de la mise en examen de deux responsables du service de renseignement militaire. (Troud, parliament.bg)

Veto opposé par le Président de la République aux amendements de la loi sur les partis politiques

Le Président de la République a opposé son veto aux amendements de la loi sur les partis politiques prévoyant le financement des partis politiques par des personnes morales. Il considère que cette source de financement porte atteinte aux fondements constitutionnels de la démocratie bulgare. Les partis deviendront ainsi dépendants des entreprises dont une partie des bénéfices leur reviendront sous forme de dons, précise – t- il en expliquant « y voir la création d’un milieu propice à la corruption ». Le GuERB, le MDL et le Front national pour le salut de la Bulgarie (FNSB) ont déclaré hier envisager de s’opposer à ce veto, alors que le PSB et l’ORIM envisagent de le soutenir. Iskren Vesselinov de l’ORIM a regretté que le président ne se soit pas également attaqué à la diminution du montant de la subvention de 11 à 1 leva. Pour sa part, le PSB a dit réfléchir à la saisie de la Cour constitutionnelle si le véto était rejeté par le parlement. (tous media)

Le vice-ministre de l’intérieur Krassimir Tsipov démissionne de son poste pour redevenir député

Le GuERB a décidé de mettre fin au mandat du vice-ministre de l’intérieur Krassimir Tsipov afin qu’il puisse réintégrer le Parlement à la place de la députée Snejana Doukova, absente pendant longtemps du fait d’un cancer dont elle est morte. Le GuERB pourra ainsi rétablir sa majorité de 121 députés et renforcer son équipe juridique. (24 tchassa)

Arrestation du directeur adjoint du Fons Agriculture et de cinq autres fonctionnaires

Kaloyan Kostadinov, directeur adjoint du Fonds « Agriculture » (ayant remplacé à ce poste, le 3 juin, Atidje Alieva-Veli, élue député européenne) et cinq autres fonctionnaires du Fonds occupant des postes de directeurs et d’experts ont été arrêtés, hier, dans le cadre de l’enquête à l’encontre de l’homme d’affaires Miniou Staïkov, pour fraude portant sur des fonds européens. Selon les enquêteurs, des preuves ont été réunies selon lesquelles les fonctionnaires du Fonds « Agriculture » arrêtés et le directeur adjoint Kaloyan Kostadinov (directeur de la direction chargée du programme de développement des régions rurales depuis 2017 et fonctionnaire du Fonds depuis 2014) ont contribué à ce que cet homme d’affaires bénéficie de 8 millions de leva au titre de ce programme, et qu’il tente d’obtenir 5 millions d’euros de plus au titre des programmes de développement des régions rurales et de la restructuration et de la reconversion des vignobles un total (alors que selon les règles d’octroi de fonds au titre de ces deux programmes ne doit pas dépasser 5 millions de leva). La presse rappelle que pour franchir ces limites, l‘homme d’affaires avait agi par l’intermédiaire de sociétés possédées de manière formelle par neuf jeunes personnes dont il était l’employeur. Le procureur général adjoint Ivan Guechev a expliqué que les fonctionnaires du Fonds étaient au courant du lien existant entre les sociétés bénéficiaires de fonds et Miniou Staïkov. (tous media)

Suppression du vote par machines

Après une tentative infructueuse de faire voter en plénière, la semaine dernière, la suppression du vote par machines, le GERB a réussi hier à passer cet amendement fortement contesté par l’opposition. Lors d’une séance extraordinaire convoquée hier, les députés du GERB, des Patriotes unis (à l’exception de quatre parlementaires de l’ORIM qui ont voté contre) et de Volonté ont soutenu l’amendement proposé. Les groupes parlementaires du PSB et du MDL s’y sont opposés. (tous media)

La médiatrice de la République saisit la Cour constitutionnelle au sujet de la côte maritime

La médiatrice de la République, Maïa Manolova, a saisi la Cour constitutionnelle au sujet des amendements à la loi sur l’aménagement du littoral de la mer Noire, par lesquels le camping sauvage a été interdit. Dans ses motifs, Mme Manolova cite « la contradiction avec les normes de la Constitution » en ce qui concerne les principes de l’État de droit, l’obligation de préserver l’environnement, l’utilisation raisonnable des ressources naturelles et le droit à un environnement sain. D’après la médiatrice, les nouvelles dispositions, qui prévoient que quatre ministres soient chargés d’élaborer une ordonnance pour désigner les sites de camping sauvage et que Mme Manolova qualifie d’« exonération de responsabilité politique », contredisent la Constitution selon laquelle l’usage des terres doit être défini par une loi. Pour rappel, la semaine dernière, le parlement a rejeté le veto du Président de la République sur ces amendements. (tous media)

Interview avec le nouveau co-président des Patriotes unis

Troud publie une interview avec le nouveau co-président du groupe parlementaire des Patriotes unis, Iskren Vesselinov (ORIM), qui a pris la place du leader d’Ataka, Volen Sidérov, la semaine dernière. Le quotidien rappelle que cette désignation « a rencontré la désapprobation des partenaires d’Ataka, qui ont annoncé que le changement violait l’accord de coalition ». Selon M. Vesselinov, au lieu de « casser » la coalition, le changement dans la présidence du groupe parlementaire « est peut-être la dernière chance pour la coalition de continuer d’exister ». (Troud)

Depuis Facebook

La vice-présidente de la République, Iliana Yotova, au sujet de l’élection, par le Parlement européen, de la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen : « un geste envers les groupes politiques pour recueillir des votes. Quelque chose pour tous. Pour la droite – des investissements, pour la gauche – des salaires minimums, pour les verts – elle a commencé son discours par le climat. Plus d’émotions que de réponses ! », écrit-elle, en poursuivant que Mme Von der Leyen n’a pas évoqué plusieurs questions, dont la migration, la lutte contre le terrorisme, l’élargissement et la convergence Est-Ouest, entre autres.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 17/07/2019

Haut de page