Mercredi 17 octobre

Politique

Veto présidentiel

Le président Roumen Radev a opposé son veto à la loi d’amendement à la loi sur la propriété de l’Etat, adoptée le 10 octobre 2018. Selon M. Radev, cette loi ouvre la voie à la privatisation dissimulée de sociétés de la liste des sociétés interdites à la privatisation conformément à la Loi sur la privatisation et le contrôle post-privatisation.

Clivages au sein du groupe des Patriotes unis

Huit députés du Front national pour le salut de la Bulgarie (FNSB) ont déclaré dans une lettre ouverte ne plus faire confiance à Volen Sidérov, président d’Ataka et président du groupe parlementaire des Patriotes unis, pour les représenter au sein du groupe. Ils souhaitent se faire représenter à compter du 17 octobre par les vice-présidents du FNSB Valentin Kassabov et Boris Yatchev. « Par conséquent, les déclarations publiques et le comportement de Volen Siderov en Bulgarie et à l’étranger (y compris en Russie) ne lient aucunement le FNSB », déclarent-ils. La presse considère que cette décision est provoquée par les accusations adressées par Volen Siderov à l’endroit du président du FNSB Valery Simeonov par l’intermédiaire de sa chaîne de télévision Alfa qui depuis hier diffusent des messages selon lesquels M. Simeonov serait « l’homme du milliardaire américain George Soros au sein du gouvernement bulgare qui œuvre pour la dégradation du christianisme, de la nation bulgare et de l’identité », « celui qui appelle ouvertement au schisme des églises en Macédoine et en Ukraine » et « qui aurait, conjointement avec le GuERB, contribué à l’adoption de la Convention d’Istanbul, si je ne m’y étais pas opposé avec ferveur ».

Assassinat de Victoria Marinova

Severin Krassimirov, assassin présumé de Victoria Marinova, sera extradé aujourd’hui en Bulgarie et reconduit à Roussé en vue de son accusation du meurtre et du viol particulièrement violent de la journaliste.

La Commission européenne a observé hier une minute de silence en hommage aux journalistes Daphne Capuana Galicia et Jan Kuciak devenus victime en raison de leurs investigations. Interrogé sur la question de savoir pourquoi le nom de Victoria Marinova n’a pas été cité, le porte-parole de la Commission a déclaré que cela est lié aux résultats de l’enquête judiciaire.

Selon 24 tchassa, la Bulgarie a été supprimé de la liste des pays où des journalistes ont été tués du fait de leur métier.

Dans une interview accordée, à la chaîne Nova, le procureur général Sotir Tstasarov a considéré que l’établissement d’un rapport entre l’assassinat de Victoria Marinova et son métier constitue un scénario qui vise à démontrer qu’en Bulgarie des journalistes sont tués en raison de leur activité d’investigation et a ses dimensions politiques.

Fraude de fonds européens

Dans une interview accordée à la radio nationale, l’analyste du Centre d’études de la démocratie Tihomir Bezlov fait part de son hypothèse selon laquelle « GP Group a été grillé par ses concurrents, collectivement ou par certains des trois ou quatre grands groupes bulgares ». Cependant, selon lui, le problème réel c’est l’implication des institutions publiques dans ces rivalités entre concurrents afin de permettre aux uns de se débarrasser de la concurrence.

Dans une analyse consacrée aux déclarations du premier ministre au sujet de GP Group, le journaliste Yassen Boyadjiev de la Deutsche Welle, conclut que le premier ministre peut arrêter de manière unilatérale des marchés publics mais ne peut pas dissiper les doutes qui les entourent. En outre, le fait que GP Group renonce à ses plus grands projets au lieu de se défendre démontre que les lois, les procédures et les institutions n’ont aucune importance et que les relations entre la politique et les milieux d’affaires sont régies par d’autres règles occultes, des dépendances et des leviers d’influence.

Registre du commerce

A l’occasion de la publication d’un marché public urgent par l’Agence des inscriptions en vue de l’achat d’un espace de stockage de 300 téraoctets, la Chambre économique bulgare (BIA) a adressé une lettre ouverte à la ministre de la justice et à la directrice exécutive de l’Agence des inscriptions pour exprimer sa préoccupation de la gestion chaotique et non-transparente de l’Agence. Cette organisation des employeurs insiste pour que les raisons à l’origine du blocage du registre pendant 19 jours en août dernier et les mesures prises pour assurer son fonctionnement actuel soient annoncées. Elle considère comme inadmissible et dangereuse la thèse selon laquelle l’Agence des inscriptions ne connaît pas l’état technique des disques de stockage et ne se considère pas comme étant responsable de la prévision et de la gestion du risque d’un défaut technique. La BIA craint qu’en raison des délais courts du marché public publié, le fonctionnement des registres d’informations est exposé à un risque important, même si ledit marché aboutissait.

Le secteur du bâtiment proteste contre les manipulations à son égard

La Chambre des constructeurs en Bulgarie, l’organisation patronale réunissant quelque 1 700 entreprises du secteur du bâtiment et des travaux publics, condamne dans une déclaration les « attaques haineuses et malveillantes [contre le secteur] derrière lesquelles pointent des intérêts politiques ». Les reproches injustifiés de prix exagérés, mauvaise exécution et opacité des marchés publics se sont transformés en accusations de fraude de fonds européens et, à la fin, en une « manipulation terrifiante établissant un lien entre le meurtre d’une jeune femme animant une émission de TV » et des entreprises du bâtiment, indique la déclaration. Se sentant responsable de la vie de plus de 250 000 constructeurs et de leurs familles, la direction de la Chambre demande des poursuites pour les media diffusant de fausses informations et une entrevue avec le premier ministre, le président de la République et la présidente de l’Assemblée nationale. (24 Heures, Troud)

Défense

La modernisation de l’armée de l’air, aura-t-elle lieu ?

« La grande guerre suédo-americano-italienne pour les milliards bulgares » : l’analyse de Sega de la longue épopée de modernisation des forces armées. Pendant les vingt-sept dernières années, la Bulgarie était à trois reprises sur le point d’acheter de nouveaux avions (en 1999, en 2007 et en 2016), mais au lieu de cela, à chaque fois le processus redémarrait à partir de la case zéro, rappelle l’auteur tout en présentant les quatre dernières offres, déposées par la Suède, les Etats-Unis et l’Italie. (Sega)

Migration

Nouvelle pression migratoire sur les frontières bulgares ?

En six mois, 2 000 migrants ont franchi la clôture érigée le long de la frontière bulgaro-turque. La majeure partie (1 142) d’entre eux n’ont été arrêtés qu’à l’intérieur du pays. Si l’on ajoute à ces chiffres les clandestins qui ont traversé la Bulgarie sans avoir été interceptés par la police et ceux interpellés aux poste-frontières (77 clandestins sur 98 migrants en septembre dernier), on voit que les déclarations des autorités de pression zéro sur les frontières cadrent mal avec la réalité, écrit Sega à sa une, en se référant à des statistiques du ministère de l’Intérieur. Selon ce journal, le but principal des migrants entrant en Bulgarie est de se rendre à l’Occident. Les fuites en masse des centres d’hébergement, gérés par l’Agence pour les réfugiés, se poursuivent également. Depuis le début de l’année, sur les 1 166 personnes y placées, 1 032 les ont quittés. (Sega)

Europe

54% des Bulgares voteraient pour l’UE

Les résultats du dernier sondage d’Eurobaromètre, scrutant les attitudes sociales vis-à-vis de l’UE, montrent que 60% des Bulgares interrogés estiment que la participation à l’UE a été profitable pour leur pays contre 24% qui pensent le contraire. Dans le même temps, 54% se déclarent prêts à voter en faveur de l’UE en cas d’un référendum, alors que 17% voterait pour une sortie de la Bulgarie de l’UE. 48% des Bulgares sont satisfaits du fonctionnement démocratique de l’UE, mais seulement 36 % sont ceux qui se disent contents du fonctionnement de la démocratie en Bulgarie. 29% des Bulgares sont confiants dans les partis politiques contre 59% qui restent méfiants. A l’approche des élections européennes, 47% des Bulgares expriment leur opinion positive vis-à-vis du Parlement européen et 39% estiment qu’il devrait jouer un rôle plus important. Et, enfin, le thème des élections européennes intéresse seulement 41% des Bulgares contre 57%.

International

Agenda diplomatique chargé pour le premier ministre

Le 1er novembre, une 4e rencontre quadripartite réunira à Varna les premiers ministres de la Bulgarie, de la Grèce et de la Roumanie et le président de la Serbie. Ce format traditionnel, lors duquel sont examinés des projets d’infrastructure et de connectivité, sera suivi, le 2 novembre, par une rencontre avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Avant cette rencontre balkanique à Varna, le premier ministre Borissov se rendra en visite officielle aux Emirats arabes unis et en Egypte. Au Caire, M. Borissov présentera le souhait de son pays de participer au projet de livraison de gaz naturel qui serait réalisé avec la Grèce et Chypre. (24 Tchassa, Standard)

Dernière modification : 17/10/2018

Haut de page