Mercredi 18 octobre

Politique

Après quatre heures de débats, les participants au Conseil consultatif de sécurité nationale (CCSN) ont conclu que ce sont l’imperfection de la législation, du cadre institutionnel et l’absence d’autorité spéciale dotée de compétences claires qui sont à l’origine des mauvais résultats dans la lutte contre la corruption. (tous médias)

Les membres du CCSN se sont réunis autour de trois propositions à soumettre aux pouvoirs exécutifs et législatifs, notamment l’amendement du Code pénal afin que le champ d’application des infractions de corruption soit étendu au secteur privé, l’adoption par l’Assemblée nationale d’une loi de lutte contre la corruption et l’inclusion dans cette loi de mesures relatives à la prévention, à la confiscation et à l’enquête sur ce genre d’infractions. (tous médias)

En revanche, les membres du CCSN ne sont pas parvenus à un accord concernant, d’une part, le rôle et les pouvoirs de la future autorité de lutte contre la corruption et, d’autre part, les règles relatives à la nomination de sa direction et au contrôle dont elle fera l’objet. Les propositions relatives aux pouvoirs d’enquêtes de l’autorité de lutte contre la corruption et à une « participation équilibrée des institutions à la nomination de sa direction » faites par le président Radev ont été rejetées par 12 voix contre 2 (celles du président Radev et de Kornelia Ninova). (tous médias)

« C’est à l’Assemblée nationale de se prononcer sur les règles qui seront adoptées », a déclaré Tsvetan Tsvetanov, président du groupe parlementaire du GuERB.

« La classe politique n’aspire pas à une vraie lutte contre la corruption car elle en fait partie », a déclaré Kornelia Ninova, présidente du PSB et de son groupe parlementaire. (Douma)

« Il est accordé au thème de la corruption plus d’importance qu’il n’en mérite à cause de l’Union européenne. Nous avons été unanimes au sujet de la nécessité d’adopter une nouvelle loi mais moi, personnellement je reste sceptique. A quoi bon mettre en place une nouvelle autorité de lutte contre la corruption ? Les autorités existantes ne fonctionnent – elles pas ? Ce n’est pas la nouvelle législation qui va résoudre le problème mais la volonté et la sensibilisation dès l’école à l’intégrité et à la légalité », a observé Krassimir Karakatchanov, vice-premier ministre et ministre de la défense. (mediapool.bg)

Krassimir Karakatchanov a annoncé sa décision de convoquer une réunion des institutions compétentes sur le thème de l’islam radical en expliquant qu’il ne faut pas admettre de faire la politique par la religion et qu’il faut interdire le financement étranger des cultes comme cela est interdit pour les partis politiques. (mediapool.bg, bnt.bg)

Un projet de loi d’amendement au Code pénal a été soumis à la consultation publique. Il vise à élargir le champ d’application des infractions de corruption au secteur privé et à incriminer le trafic d’influence lors de la réalisation d’une transaction commerciale. (Capital Daily)

Les députés ont adopté hier en deuxième lecture des amendements au Code de procédure civile après avoir fait fusionner en un seul les quatre projets modificatifs proposés par GERB/Patriotes unis, le PSB, le parti Volonté de Vesselin Marechki et la médiatrice de la République Maya Manolova. Les nouvelles dispositions permettront à un plus grand nombre de plaignants civils de se pourvoir en cassation. La réduction des frais à supporter par le débiteur en cas d’exécution judiciaire et le nouveau texte selon lequel tout débiteur doit être préalablement notifié, avant d’être condamné, de la procédure déclenchée contre lui ont été retenus sur proposition explicite de la médiatrice la République. (tous médias)

Le nom du législateur Delian Peevski refait surface avec un projet de loi visant à arrêter la spoliation secondaire de la banque KTB. Rédigé conjointement avec un autre député du MDL, Yordan Tsonev, il aura pour objectif de « faire la lumière sur la spoliation de seconde main de la KTB et restituer les actifs de cette dernière à l’Etat ». (tous médias)

L’ouvrage « L’Etat KTB », résultat d’une investigation réalisée pendant deux ans par la journaliste Zornitsa Markova, retrace l’histoire de cette banque depuis sa création jusqu’à la faillitte et cherche la réponse à des questions portant sur la corruption politique. Le livre sera officiellement présenté jeudi. (dnevnik.bg)

Justice

Lozan Panov, président de la Cour de cassation, convoque d’urgence l’Assemblée générale de cette juridiction afin de demander son soutien pour la démission de son adjoint Krassimir Vlahov, président de la chambre civile. Le site legalworld.bg rappelle qu’en 2012, l’Union des juges s’est opposée à l’élection à ce poste de M. Vlahov qui était proposée par le prédécesseur de M. Panov. (Capital Daily, legalworld.bg)

Économie

Intervenant devant la conférence économique organisée sous la houlette du Forum des business leaders, le premier ministre Boïko Borissov a appelé les patrons à payer de meilleurs salaires afin de retenir leurs travailleurs en Bulgarie. Selon M. Borissov, le moment est particulièrement propice puisque le taux de chômage a atteint un niveau critique de 6%, et parmi ces 6% de chômeurs la majeure partie préfère ne pas travailler et profiter d’allocations sociales. Le vice-premier ministre Tomislav Dontchev a souligné pour sa part que l’économie se porte bien et que le PIB peut dépasser dès cette année le seuil de 100 milliards de leva. (tous médias).

Médias

« Le grand retour de la pression politique sur les médias » : c’est ainsi que l’Association des journalistes européens en Bulgarie a intitulé sa 4e étude sur la liberté des médias, qui a été présentée hier. Selon l’étude, réalisée auprès de 200 journalistes dans tout le pays, 70% des sondés qualifient l’état de la liberté d’expression comme étant « très mauvais » ou « mauvais ». (Capital Daily, BNT, 24 tchassa)

Migration

Plus de la moitié des enfants réfugiés qui doivent être scolarisés ne vont pas à l’école, a annoncé la vice-ministre de l’éducation, Denitsa Satcheva. Selon le Syndicat des professeurs en Bulgarie, 972 mineurs non-accompagnés ont obtenu le statut de réfugiés en 2017 ; le nombre des mineurs non-accompagnés ayant demandé l’asile s’élève à 2 633, ce qui représente une hausse significative par rapport à l’année précédente. (Sega)

Europe

Le transport routier doit être exclu des modifications de la Directive sur les travailleurs détachés et faire l’objet d’une réglementation à part. Telle est la position de principe du gouvernement bulgare qui a été présenté par le ministre du travail et de la politique sociale Bisser Petkov lors d’une conférence sur le dumping social et la mobilité des travailleurs, organisée par le site en ligne economix.bg et l’Association des industriels bulgares (BSK). Une fois approuvée par le Conseil des ministres, cette position sera présentée par M. Petkov lundi, à Luxembourg, dans le cadre du Conseil de l’emploi et de la politique sociale. « Il y a six scénarios, mais nous ne sommes pas enclins à des concessions concernant le transport routier », a précisé le ministre ». (Sega, Capital Daily)

Les travaux de rénovation du Palais national de la culture (NDK), qui accueillera un nombre important des réunions lors de la présidence bulgare du Conseil de l’UE, devront être achevés avant le 15 novembre. Les systèmes d’équipement devront être prêts et testés jusqu’au 15 décembre, a annoncé le directeur exécutif du NDK Anguel Mitev. (24 tchassa)

Dans une interview accordée à Sega, Hans van Baalen, président du parti néerlandais ALDE, considère, tout en précisant qu’il ne représente pas le gouvernement bien que le premier ministre néerlandais relève du même parti, que la Bulgarie et la Roumanie pourraient dans un premier temps adhérer à Schengen par voie aérienne et maritime. Sur le plan de la politique intérieure, il a regretté que le premier ministre Borissov n’ait pas choisi de faire une coalition avec le MDL et le PSB. (Sega)

Élections législatives en Autriche : Troud et 24 tchassa dressent le portrait de Sebastian Kurz, « l’enfant prodige » de la politique autrichienne, comme l’appelle 24 tchassa. (Troud, 24 tchassa)

Le nouveau gouvernement autrichien pourrait devenir un bon allié de la Bulgarie en ce qui concerne la crise migratoire et la protection des frontières extérieures de l’UE, estime le journaliste Vesselin Jelev dans un commentaire pour ClubZ, repris par Capital Daily. Par contre, si Sebastian Kurz décidait de « suivre les idées de Macron sur un noyau [européen] profondément intégré et une périphérie fluide, il ne serait pas notre ami », tranche M. Jelev. (Capital Daily, ClubZ)

France

Au Salon d’automne, tenu tous les ans à Paris, l’artiste bulgare Svetlin Roussev s’est vu décerner le prix Gabriel Zendel, attribué par la fondation Taylor, et le prix de l’association Adage. (Sega, Douma)

Dernière modification : 18/10/2017

Haut de page