Mercredi 1er septembre

Après une petite pause estivale, le service de presse de l’Ambassade de France en Bulgarie est heureux de vous adresser à nouveau, en ce 1er Septembre, sa revue de presse.
Bonne reprise, et bonne lecture !

Coronavirus

Bilan hebdomadaire

• Personnes contaminées : 455 742 (+ 2 053 en 24h)
• Guérisons : 405 765 (+ 670 en 24h)
• Décès : 18 896 (+ 56 en 24h)
• Hospitalisations : 3 738 (dont 324 en soins intensifs)
• Vaccins administrés : 2 312 605 (+ 13 494 en 24h)
• Personnes avec un parcours vaccinal complet : 1 172 184

PNG

La vaccination ne sera pas rendue obligatoire

Le premier ministre intérimaire, Stefan Yanev, a déclaré que le gouvernement n’envisage pas de rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire, y compris pour certaines catégories professionnelles. Cette annonce n’a pas empêché plusieurs centaines de personnes de descendre dans la rue à Sofia, lundi dernier, pour protester contre l’éventualité de rendre la vaccination obligatoire. La manifestation a été organisée par les partis politiques extraparlementaires « Renaissance » et ABC, ainsi que par plusieurs associations et activistes. Une autre manifestation a réuni, hier soir à Varna, des représentants du secteur de la restauration qui n’approuvent pas la proposition récente de l’inspecteur général de Santé, Pr Anguel Kountchev, d’introduire de nouvelles mesures antiépidémiques plus strictes pour ces établissements. (tous médias)

Politique

Les dernières négociations de formation d’un gouvernement se terminent en queue de poisson

Lors de sa première interview pour la télévision nationale (BNT), vendredi 27 août, le leader d’Il y a un tel peuple (ITP) Slavi Trifonov a réitéré le point suivant : son parti ne soutiendra pas la formation d’un gouvernement dans le cadre du troisième et dernier mandat, remis par le président de la République au PSB. « Mais la prochaine législature devra former un gouvernement à tout prix », a affirmé M. Trifonov, tout en expliquant qu’il n’y a rien de plus normal que d’aller vers de nouvelles élections, dans le cas où un parlement trop fragmenté, élu « par la volonté du souverain », c’est-à-dire le peuple, n’arrive pas à constituer son exécutif.

Malgré cette déclaration, le PSB a invité l’ensemble des forces parlementaires, à l’exception du GERB et du MDL, à des consultations. Celles-ci ont échouées : dimanche, « Lève-toi.bg ! On arrive ! » n’a pas déclaré son soutien en faveur d’un gouvernement porté par le PSB et lundi, « Bulgarie démocratique » a décliné l’invitation du PSB en indiquant que, sans le soutien d’ITP, tout entretien est vain. Aujourd’hui, ITP, après s’être rendu aux consultations avec le PSB, a confirmé une fin de non-recevoir.

Dans cette situation, la Bulgarie entrera très prochainement en campagne électorale, pour la troisième fois en neuf mois. La question demeure de savoir si les élections seront de la forme « 2 en 1 » (présidentielle et législatives couplées). Les préférences des partis vont à l’organisation des deux scrutins en même temps, tandis que le président de la République demande deux dates distinctes, ce qui, en cas de second tour de l’élection présidentielle, signifierait demander aux électeurs de se rendre aux urnes trois dimanches consécutifs. Pour l’instant, la présidente du PSB Kornelia Ninova a déclaré que son parti ne rendrait le mandat qu’entre le 10 et le 15 septembre prochain afin de donner au parlement, avant sa dissolution, le temps nécessaire pour adopter le projet rectificatif de la Loi de finances. Et selon la présidente de l’Assemblée nationale, Iva Miteva, la date la plus probable pour le scrutin présidentiel reste le 14 novembre 2021. (tous media)

Vers la création d’un nouveau parti politique ?

La presse bulgare se penche de plus en plus sur les rumeurs autour de la création éventuelle d’un nouveau projet politique porté par les ministres intérimaires de l’Économie, Kiril Petkov, et des Finances, Assen Vassilev. Interrogés par des journalistes, ceux-ci n’ont ni confirmé, ni réfuté ces spéculations, tout en déclarant qu’ils préfèrent se focaliser sur leurs fonctions actuelles. « Nous avons vu qu’en trois mois, nous pouvons faire un grand changement. Si nous continuons à investir notre énergie dans cette direction, la Bulgarie peut devenir différente », a commenté K. Petkov. Pour sa part, A. Vassilev a déclaré : « Lorsque je serai prêt, lorsque j’aurai pris une décision, lorsque nous aurons réfléchi pour savoir si un tel projet a du sens, et s’il peut être mis en œuvre et comment, soyez sûrs que nous vous le dirons ».

Le premier ministre intérimaire, Stefan Yanev, a déclaré qu’il voterait « pour des personnes comme Assen Vassilev et Kiril Petkov ». Enfin, le co-président de « Bulgarie démocratique », Hristo Ivanov, a dit que les deux ministres sont « nos alliés », tout en soulignant que « nous prendrons toutes les actions raisonnables pour ne pas permettre une scission ».

Le site web Svobodna Evropa rappelle les origines de ces rumeurs : les propos de K. Petkov selon lesquels il continuerait à être impliqué dans la politique « sous une forme quelconque » après la fin de son mandat, de même que la création d’un groupe Facebook « Petkov Premier ministre », qui à ce jour dispose de plus de 100 000 abonnés. (tous médias)

Justice

Selon la plupart des députés, le Bureau de protection des témoins ne devrait pas dépendre du Ministère public

Avec 12 voix « pour » et 7 « contre » les députés de la commission juridique auprès de l’Assemblée nationale ont décidé de sortir le Bureau de protection des témoins de l’autorité du Parquet, afin de le rattacher au Ministère de la justice. Aujourd’hui le projet de loi a été adopté en première lecture en séance plénière, mais des amendements sont encore possibles. Le GERB et le MDL se sont initialement opposés à cette proposition au motif que cette démarche ne représente qu’une attaque personnelle contre le procureur général actuel et constituera un obstacle à la protection des témoins. Le groupe des socialistes (PSB) a annoncé qu’il soutient l’idée, mais il garde le droit de proposer des modifications dans le texte législatif entre les deux lectures. Enfin, les trois partis des protestations s’accordent sur le fait que le Bureau ne doit plus dépendre du Ministère public, car le Parquet est une partie intéressée dans le procès judicaire : aussi, afin de garantir l’impartialité complète, la protection des témoins devrait être assumée par le Ministère de la justice. (Dnevnik)

Le Parquet spécialisé a imposé une interdiction à la DANS d’annoncer des faits sur l’ancien député MDL, Delyan Peevski

Le Parquet spécialisé n’a pas autorisé l’Agence d’Etat pour la sécurité nationale (DANS) à divulguer des informations liées à l’ancien député MDL, Delyan Peevski dans le cadre des sanctions américaines liées à la loi « Magnitsky » Cela a été annoncé par le vice-président de la DANS, Stanislav Stanchev, lors d’une réunion de la commission « Magnitsky » au Parlement. « Le procureur chargé de l’enquête est celui qui décide si une information est confidentielle ou non. Nous avons demandé au Parquet, mais il nous a été dit que nous n’avons pas le droit de divulguer des informations dans le cadre d’une enquête pénale en cours ». Plus tard, le juriste, Atanas Slavov (BD) a précisé qu’actuellement, à l’égard de M. Peevski, le Parquet n’effectue qu’une vérification, et qu’au stade actuel, aucune enquête n’a été ouverte à son égard. Selon lui, cette interdiction de communiquer des informations est donc contraire à la loi ».

Pour rappel le 6 août, les députés de l’Assemblée nationale ont adopté la mise place d’une commission ad hoc chargée d’examiner les sanctions que les Etats-Unis ont imposé à trois citoyens bulgares dans le cadre de la loi globale « Magnitsky ». (BNR, Svobodna Evropa)

Le juge bulgare sanctionné par les Etats-Unis reste impuni

Le collège des juges au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) n’a pas réussi à réunir suffisamment de voix (au moins 8) pour imposer une sanction disciplinaire au juge Andon Mitalov du Tribunal pénal spécialisé, sanctionné en février 2020 par les Etats-Unis pour corruption (interdiction d’entrer sur le territoire américain pour lui et les membres de sa famille). La procédure disciplinaire a été ouverte en mars 2020, à la demande du ministre de la Justice Danaïl Kirilov. Un peu plus tôt, le nom de Mitalov avait défrayé la chronique dans le cadre de l’enquête ouverte par le Parquet spécialisé contre le président du Mouvement des russophiles, Nikolaï Malinov, accusé d’espionnage au profit de la Russie. Fin 2019, le juge avait autorisé Malinov à se rendre en Russie sans l’autorisation préalable du procureur chargé du dossier. Le collège des juges du CSM se réunira à nouveau dans trois semaines pour réexaminer la question. (lex.bg)

Balkans

Nouvelle profanation du drapeau national bulgare en République de Macédoine du Nord

Le ministère bulgare des Affaires étrangères a convoqué le chargé d’affaires a.i. de l’ambassade de Macédoine du Nord à Sofia, Vladimir Krastevski, pour protester contre une nouvelle profanation du drapeau national bulgare. Cette fois, le drapeau a été enlevé par des inconnus du bâtiment du consulat général de Bulgarie à Bitola. Le mât a été également endommagé. Devant le chargé d’affaires, la partie bulgare a réitéré sa préoccupation face aux cas fréquents d’attaques et d’agressions provoquées par la haine envers la Bulgarie, dirigées y compris contre des citoyens macédoniens d’origine bulgare ou sympathisant à la Bulgarie.

En réponse, le ministère macédonien des Affaires étrangères a condamné à son tour l’acte de profanation. « Ce vandalisme, cette action irresponsable de la part d’un individu, que les autorités identifieront, ne doivent en aucun cas être mis sur le compte de la population de Bitola, une ville traditionnellement consulaire et cosmopolite”, a déclaré ce ministère.

La presse bulgare rappelle que depuis la décision de Sofia de bloquer le début des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE, les provocations antibulgares se sont multipliées : publication en ligne en novembre 2020 d’une vidéo montrant des jeunes brûlant le drapeau bulgare ; en janvier 2021, lors d’un carnaval dans un village près de la frontière avec l’Albanie, le drapeau bulgare a également été brûlé. (tous media)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 02/09/2021

Haut de page