Mercredi 2 juin

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 418 813 (+ 236 en 24h)
• Nombre de guérisons : 383 765 (+ 1 582 en 24h)
• Nombre de décès : 17 726 (+ 26 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 2 942 (dont 322 en soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 1 383 971 (+ 18 064 en 24h)
• Nombre de personnes avec un parcours vaccinal complet : 571 899

Politique

Perquisitions du Parquet au ministère de l’Intérieur

Hier soir, à une heure tardive, le Parquet spécialisé a entrepris des perquisitions et des saisies au ministère de l’Intérieur, selon Nova TV. Sur le site d’investigation en ligne bird.bg, le ministre de l’Intérieur Boïko Rachkov a dénoncé une tentative du Parquet pour bloquer l’enquête, organisée en interne, portant sur la mise sur écoute de politiciens. M. Rachkov a expliqué que les bureaux perquisitionnés sont ceux d’agents membres de la commission chargée d’enquêter sur les cas d’utilisation illicite de techniques spéciales d’enquête, en relation avec des publications récentes. En outre, le Parquet a convoqué, pour audition, les nouveaux chefs de l’Agence d’État pour la sécurité nationale (DANS) et du service de lutte contre la criminalité organisée (GDBOP), ainsi que d’autres responsables du ministère, notamment de la direction de la Sécurité intérieure. Le Ministre de l’Intérieur a déclaré ; « Cette période se caractérise par une activité exceptionnelle du Parquet, qui s’immisce ouvertement dans le travail du ministère de l’Intérieur, sans que l’on sache pourquoi ». Selon lui, l’objectif du Parquet est de compromettre l’enquête au sein du ministère sur les écoutes téléphoniques ayant visé des adversaires du gouvernement Borissov.

Aujourd’hui, la porte-parole du Parquet a annoncé que le chef du secteur dеs biens culturels à la Direction générale de la Police nationale, Anguel Papalezov, a été mis en examen pour participation à une association de malfaiteurs, spécialisée dans le trafic de biens culturels et historiques et le blanchiment d’argent. Selon la télévision nationale BNT, il existe des données selon lesquelles le policier accusé aurait rencontré, à plusieurs reprises dans le passé, l’homme d’affaires Vassil Bojkov, en fuite à Dubaï. Toujours selon la BNT, M. Papalezov avait été inclus la semaine dernière dans l’équipe chargée de vérifier les activités du service GDBOP, qui mène l’enquête contre Bojkov. Puis son nom a été retiré. Selon d’autres sources, Papalezov ferait partie de la commission nommée par le ministre Rachkov en vue de vérifier les allégations d’écoutes téléphoniques illégales.

Aujourd’hui, à l’issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Anton Koutev a confirmé que le Parquet a demandé à auditionner des agents haut placés du secteur de la sécurité. « Après la présidence de la République [le 9 juillet 2020], le Parquet est entré de force au ministère de l’Intérieur. Le risque réel existe de voir cela dégénérer en une guerre ouverte entre les institutions. […] Nous soutenons tous les efforts visant à poursuivre les responsables conformément à la loi, mais nous sommes préoccupés par les tentatives d’intimidation des membres clés des services de sécurité, le retard ou l’échec des inspections au sein du Ministère de l’Intérieur », a indiqué M. Koutev.

Plusieurs dizaines de citoyens se sont réunis ce matin devant le Palais de justice, à Sofia, pour protester contre l’opération du Parquet au ministère de l’Intérieur, mais aussi pour demander la démission du procureur général Ivan Guechev. Parmi eux figurent Maya Manolova de « Lève-toi.bg » et Arman Babikian, membre du Trio toxique. Vers 12h30, des manifestants ont accédé à l’étage du Parquet et se sont installés devant le bureau de M. Guechev, protégé par un cordon de policiers. Les leaders de « Bulgarie démocratique » Hristo Ivanov et Atanas Atanassov se sont également joints aux protestations devant le Palais de justice. « Peevski, Guechev et Borissov tentent de reprendre l’initiative, et d’empêcher la révélation d’informations concernant les écoutes de politiciens », a indiqué M. Ivanov. Selon lui, il s’agit d’une « opération de grande envergure visant à intimider et à faire taire » ceux qui peuvent témoigner contre les agissements du gouvernement Borissov, une « opération déguisée en une enquête dirigée contre des gens qui seraient proches de Vassil Bojkov ». Une autre manifestation est prévue pour ce soir, à l’initiative de « Justice pour tous ». (tous media)

Audit de 84 projets de consolidation d’éboulements et glissements de terrain

En 2019, l’entreprise publique « Autoroutes » a versé 188 millions de leva (96 millions d’euros) d’avances à 25 sociétés pour la consolidation de 84 glissements de terrains et éboulements de terre ou de roches le long des routes. Or un seul éboulement a été consolidé depuis, alors même que le délai d’achèvement est fixé à la fin 2021. La ministre intérimaire du Développement régional et des Travaux publics, Violeta Komitova, a fait cette annonce au moment de la présentation des résultats d’un audit de l’entreprise « Autoroutes ». Cette société a externalisé des travaux publics, sans lancer d’appels d’offres. Cet audit est intervenu à la suite de nombreuses questions de la part des médias, ainsi que de l’ancienne commission parlementaire chargée d’enquêter sur les abus dans les dépenses publiques au cours des 10 dernières années.

Selon la ministre, 83 sur les 84 projets de consolidation sont restés à l’étape de la conception, et ne disposent même pas de permis de construction (ce qui prendrait des années). C’est en raison de ces transferts financiers qu’elle a relevé de ses fonctions le président du conseil d’administration de l’Agence pour l’infrastructure routière, Gueorgui Terziyski, la semaine dernière. Aucune des 25 entreprises, invitées hier à rencontrer la ministre, n’a envoyé de représentant. (Dnevnik, Mediapool, BNR)

La Banque nationale de Bulgarie a entamé une vérification au sein de la Banque bulgare pour le développement

Le ministre intérimaire de l’Économie, Kiril Petkov a annoncé que le conseil d’administration de la Banque bulgare pour le développement (BBD) a refusé de fournir l’information relative aux dossiers de crédits de la banque au comité d’audit. Selon lui, les motifs du refus peuvent être résumés ainsi : « l’information sur les dossiers de crédit est disponible, mais nous n’allons pas vous la donner ».

« Selon moi, cela constitue une violation de la loi sur l’audit indépendant et je vais saisir la Banque nationale de Bulgarie (BNB), qui s’est montrée jusqu’à présent correcte et j’espère qu’après son intervention et dans les délais les plus brefs, l’information exigée sera présentée ». Le Ministre a expliqué que « l’existence d’une commission d’audit, susceptible de vérifier les activités de la banque, et acceptant de fournir à l’autorité de tutelle l’information nécessaire sans pour autant révéler le secret bancaire, n’enfreint en rien la réglementation ». Selon lui, la Banque est « très stable » et l’audit « n’est ni une attaque ni une mise en cause ».

Dans un communiqué officiel sur le site de la BBD on peut lire que « le Conseil d’administration de la Banque bulgare pour le développement a présenté une information financière détaillée aux nouveaux membres du comité d’audit. La Banque s’est adressée à la Commission de surveillance publique des commissaires aux comptes et à la Banque nationale de Bulgarie afin de se renseigner sur les droits d’accès du comité d’audit à l’information concernant les expositions de crédit qui constituent un secret bancaire et commercial ».

Hier la BNB a entamé une inspection de surveillance ciblée au sein de la Banque bulgare pour le développement. (Svobodna Evropa, bbr.bg)

Les principaux événements de l’Institut français de Bulgarie en juin

Les 2 et 4 juin : Tempus fugit : « Danse et âge » I. Discussions et performances.

Le 9 juin : Tempus fugit : « L’Homme est l’unique machine à explorer le temps ». Rencontre entre Guéorgi Gospodinov et Ivan Landzhev. Débat.

Les 11, 18 et 25 juin : Tempus Fugit : « La Résistance du temps ». Films, interviews et discussions.

Du 4 au 19 juin : Sélection « De l’écrit à l’écran ». Cycle de films inspirés par la littérature

Le projet « Tempus Fugit » est organisé par le Goethe Institut Bulgarie et l’Institut français de Bulgarie, sur une idée du collectif « Métheor », dans le cadre du Fonds culturel franco-allemand.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 02/06/2021

Haut de page