Mercredi 20 juin

Politique

Le Conseil national des personnes handicapées, autorité fonctionnant auprès du Conseil des ministres, n’a pas retenu hier le projet de loi sur l’assistant personnel mis en chantier par la médiatrice de la République Maya Manolova avec le soutien du ministère du travail et de la politique sociale. Ainsi ce projet qui proposait un assistant personnel pour l’ensemble des 77 000 handicapés éligibles pour ce type d’aide (majoritairement des enfants) a été rejeté par les organisations nationales représentatives des personnes handicapées, des syndicats et des entreprises, ainsi que par le ministère des finances au motif soit qu’il ne concerne qu’un petit pourcentage des handicapés dans le pays, soit qu’il pèserait lourd sur le budget du ministère du travail (100 millions de leva en plus de l’enveloppe de 80 millions de leva budgétée pour 2018). Par conséquent, le projet ne sera pas introduit au parlement, mais certaines de ses idées pourraient alimenter d’autres propositions d’amendement de la législation sociale, a décidé le Conseil national. Les mères d’enfants handicapées campant devant le parlement sont décidées à poursuivre leurs protestations. (tous media)

Une information parue hier dans les media sur le déplacement récent à New York, avec un billet de première classe, de la vice-ministre du travail et de la politique sociale Rossitsa Dimitrova, a suscité la bronca au sein de l’opinion publique. Ayant parmi ses attributions officielles les personnes handicapées, Mme Velkova s’est dit fière, sur bTV, d’avoir pu représenter la Bulgarie à un forum éminemment important sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Ce matin, elle a donné sa démission à la demande du premier ministre, « en raison de la répercussion sociale de sa participation à cette conférence ». (tous media)

Avec 109 voix “pour”, 72 voix “contre” et 30 abstentions, les députés ont démis avant terme de ses fonctions le gouverneur de la Caisse nationale d’assurance-maladie, Kamen Plotchev. Depuis plus de trois mois, M. Plotchev était incapable d’exercer ses fonctions en raison d’un arrêt de maladie de longue durée. Elu à la tête de l’assurance-maladie en juillet 2017, il était entré en conflit en février dernier avec le ministre de la santé qui avait demandé sa démission au sujet du problème du remboursement des dettes accumulées par la Caisse envers ses partenaires européens. (dnevnik.bg)

Des routiers bulgares protesteront aujourd’hui à Bruxelles contre les dispositions du Paquet Mobilité I réglementant les temps de repos pour les transporteurs européens. La manifestation est organisée par l’Union bulgare des transporteurs internationaux qui menace de protestations à grande échelle en septembre, avec la participation de routiers des autres pays de l’Europe centrale et orientale, si le Parlement européen ne rejette pas les dispositions contestées. (Standart, Troud)

Le Conseil atlantique de Bulgarie, une organisation non-gouvernementale oeuvrant pour la participation et la coopération étroites avec les structures de l’OTAN, demande dans une déclaration officielle le déploiement par les alliés de missiles Patriot près de Bourgas, d’une escadrille de chasse multinationale et d’une brigade mécanisée multinationale en vue de protéger la Bulgarie contre d’éventuelles attaques russes. Les membres de cette ONG, dont d’anciens ministres de la défense (Todor Tagarev et Velizar Chalamanov) et de l’économie (Traïtcho Traïkov), un ancien président de l’Assemblée nationale (Alexander Yordanov) et un ancien représentant au sein du comité militaire de l’OTAN (Sabi Sabev) estiment que la Bulgarie devrait également soulever, lors du sommet de l’OTAN les 11 et 12 juillet prochain à Bruxelles, la question de l’arrêt de la dépendance de certains pays alliés vis-à-vis des systèmes d’armement russes. (Sega, dnevnik.bg)

Lors d’une conférence de presse Kornelia Ninova, présidente du PSB, a insisté pour que le premier ministre Borissov vienne à l’Assemblée nationale avant de se rendre au prochain Conseil européen afin d’informer les députés de la position du gouvernement sur la politique de la migration et plus précisément sur la proposition du ministre de l’intérieur allemand relative au retour des migrants dans les Etats européens de leur première entrée. Selon les statistiques de l’Agence bulgare pour les réfugiés présentées par la présidente de ce parti, 44 282 migrants sont passés par la Bulgarie dont le retour de 7842 a été demandé par l’Allemagne, l’Autriche et la France en 2017. La Bulgarie en a accueilli 3249. Selon Mme Ninova le gouvernement devrait défendre le retour des migrants dans leur pays d’origine et non pas dans l’Etat membre de l’UE de leur première entrée. (tous media)

Dans une interview accordée à Troud, Kaloyan Pargov, président de l’organisation de Sofia du PSB, commente les résultats du dernier sondage de l’Agence AFIS à l’aune des prochaines échéances électorales, le renforcement du soutien pour le parti et les potentiels partenaires politiques du PSB. (Troud)

Le PSB a déposé sa deuxième motion de censure contre le gouvernement en raison de son échec total dans le domaine de l’ordre public et de la sécurité nationale. Dans les motifs de la motion de censure, ce parti cite l’évasion des deux détenus de la prison centrale de Sofia, la criminalité conventionnelle à la ville d’Ougartchin, la peur des criminels se promenant en liberté dans la ville de Botevgrad et le crash de l’hélicoptère militaire. (tous media en ligne)

Selon une analyse d’Eurostat, 25% des Bulgares sont enclins à signaler aux autorités la commission d’un acte criminel ou de vandalisme dont ils ont été témoins. Cela réserve à la Bulgarie la première place au sein de l’UE dont la moyenne selon cet indicateur est de 15%. Cette analyse démontre également que le nombre de meurtres prémédités en Bulgarie par habitant en 2017, notamment 1,7 pour 100 000 habitants, est également supérieur à la moyenne qui est de 0,7. Enfin, la Bulgarie fait partie des Etats dont les dépenses pour la justice sont relativement basses, notamment 50 euros par habitant par rapport à une moyenne européenne de 100 euros par habitant en 2016. (24 tchassa)

Société

Le pouvoir d’achat des Bulgares représente 55% de la moyenne européenne, indiquent les statistiques 2017 d’Eurostat. Bien qu’ayant progressé de 2% par rapport à 2016, la Bulgarie se classe toujours dernière selon ce critère. D’après l’indicateur mesurant le PIB par habitant, le pays occupe également la dernière place avec un résultat de 49% de la moyenne européenne. (Sega, 24 Tchassa)

Justice

Dessislava Ivantcheva, maire de l’arrondissement de Mladost, en détention provisoire depuis son arrestation spectaculaire au centre de la ville de Sofia pour avoir demandé un dessous de table, envisage de saisir, à l’instar de son adjointe Biliana Petrova, la Cour européenne des droits de l’homme du fait de la violation de son droit à un procès équitable. (Sega)

Culture

Une exposition de Nadar (1820-1910) présentera du 21 juin au 26 août 2018 à la Galerie nationale des beaux-arts à Sofia (Dvoretsa) les plus célèbres portraits réalisés par ce grand maître français de la photographie. L’exposition est organisée par l’Institut français de Bulgarie et le musée du Jeu de paume, avec le soutien de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine et le ministère de la culture français. (Sega)

« L’Europe des caricaturistes » est le titre de l’exposition réunissant des œuvres des plus célèbres artistes, dont quatre de Bulgarie, qui alimentent par leurs dessins politiques la presse européenne. Organisée à l’initiative des services de presse auprès des ambassades de France et d’Allemagne et de la représentation de la Commission européenne en Bulgarie, l’exposition sera inaugurée aujourd’hui à la Maison de l’Europe à Sofia et restera ouverte à titre gratuit jusqu’au 30 juin. (Sega)

International

Sur deux pages, 24 Tchassa annonce le sommet 16+1 qui réunira les 6 et 7 juillet à Sofia les dirigeants de 16 pays de l’Europe centrale et orientale (Bulgarie, Albanie, Bosnie et Herzégovine, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, ARYM, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Serbie, Hongrie, Croatie, Monténégro et République tchèque) et de la Chine. La Grèce a souhaité assister uniquement comme observateur à ce format qui œuvre pour la coopération entre la région en son tout et la Chine. Les hôtes bulgares se préparent pour une visite officielle bilatérale du premier ministre chinois Li Keqiang qui sera suivie par la participation de celui-ci au forum 16+1. (24 Tchassa)

Balkans

24 Tchassa reprend une publication sur Facebook du politologue Ognian Mintchev, intitulée « De l’antiquisation de la Macédoine et de la mentalité de gourde ». M. Mintchev y salue comme « adéquate et mûre » la position du gouvernement bulgare sur les derniers développements concernant le nom de l’ARYM. « Le problème du nom reste ouverte. Il faut que les citoyens macédoniens se prononcent lors d’un référendum et, à Athènes, Tsipras devra faire face à un combat décisif qui l’opposera à tous ceux qui ont créé et entretenu la situation sans issue autour du nom de la Macédoine. Dans ce contexte, la Bulgarie fait preuve de maturité et de retenue. Nous avons fait nos compromis et nous avons œuvré pour le règlement du problème. Rien n’impose que nous revenions sur nos positions ». (24 Tchassa)

Europe

En visite d’État en Slovaquie, le président de la République Roumen Radev a déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue Andrej Kiska que depuis le début de la crise migratoire, la Bulgarie s’est comportée de manière beaucoup plus lucide que beaucoup d’autres États européens et que « la protection des frontières extérieures doit être renforcée sans compromis ». Les deux présidents bulgare et slovaque se sont réunis autour de l’idée que l’UE a besoin d’une solution unie dans le domaine de la politique migratoire. La Slovaquie soutient l’adhésion de la Bulgarie à la zone euro et à l’espace Schengen et se tient prête à partager avec elle son expérience relative à l’introduction de l’euro, a souligné le président Kiska. Le président Radev s’est également entretenu avec le premier ministre Peter Pellegrini. Les deux décideurs ont souligné de manière unanime que « le paquet Mobilité doit prendre en compte les intérêts de tous les États membres » et que « la politique de cohésion de l’UE doit être activement poursuivie afin de parvenir à une convergence du développement des régions au sein de l’UE ». Des accords de coopération entre des institutions universitaires ont été signés lors de cette visite. (tous media)

Dernière modification : 20/06/2018

Haut de page