Mercredi 20 mai

Coronavirus

Bilan

33 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés depuis hier matin, portant ainsi le total des personnes contaminées à 2 292. Le nombre des personnes sorties de l’hôpital (38) durant les dernières 24 heures restent supérieur aux nouvelles hospitalisations. 4 personnes sont décédées hier (116 décès au total). Depuis le début de l’épidémie, 68 243 tests PCR ont été réalisés.

Les maternelles rouvrent à partir du 22 mai

Les crèches et les jardins d’enfants dans tout le pays pourront rouvrir à partir du 22 mai, ont annoncé hier les ministres de l’éducation et de la santé. Les modalités et la date exacte de réouverture doivent être fixées par les maires. Toutefois, l’appel des autorités aux parents est de garder leurs enfants à la maison le plus longtemps possible. Concernant la ville de Sofia, la mairie a annoncé, sur son site en ligne, que les établissements rouvriront à partir du 26 mai. Les enfants seront accueillis dans le strict respect des mesures antiépidémiques et après un contrôle quotidien de leur état de santé, effectué à l’accueil. Les parents devront également remplir une déclaration de consentement afin d’attester qu’ils connaissent les mesures et les risques sanitaires.

Suppression partielle des restrictions de déplacement avec les pays voisins

À partir du 1er juin, les déplacements entre la Bulgarie, la Grèce et la Serbie seront possibles pour des raisons professionnelles, familiales, diplomatiques, humanitaires et de transport, sans que les voyageurs soient placés en quarantaine. C’est ce qu’a annoncé hier le premier ministre, Boïko Borissov, à la suite d’une visioconférence avec ses homologues grec et roumain et le président serbe, à laquelle ont également participé les ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Santé, des Transports et du Tourisme des quatre pays. La décision de la Roumanie reste soumise à un vote au parlement. Lors du passage des frontières, les voyageurs devront présenter des attestations signées, certifiant qu’ils n’ont pas de symptômes de Covid-19, qu’ils ne sont pas placés en quarantaine, qu’ils se déplacent à leur propre risque, qu’ils sont informés de la situation et qu’ils disposent d’une assurance maladie. Des discussions sont en cours avec l’Allemagne et l’Autriche pour la suppression de la quarantaine obligatoire.

Dans une interview pour la bTV ce matin, le ministre des Transports, Rossen Jéliazkov, a donné des informations quelque peu différentes. Selon lui, tous les déplacements entre la Bulgarie et la Serbie, indépendamment des raisons, seraient possibles à partir du 1er juin. Quant à la Grèce, les déplacements d’affaires seront autorisés à compter du 1er juin, et les voyages touristiques à partir du 15 juin.

Enfin, à partir du 25 mai, les chauffeurs de poids-lourds et de bus, entrant en Bulgarie, ne seront plus placés en quatorzaine, a annoncé M. Jéliazkov. (tous médias)

Politique

Borissov-Radev : échange de tirs

Le débat sur les dimensions sociales et économiques de la crise du Covid-19, organisé à la résidence de Boyana vendredi dernier sous les auspices du président de la République Roumen Radev, ne cesse de provoquer l’ire du premier ministre Borissov. Dès le lendemain, celui-ci a déclaré que les Bulgares « ont eu la chance de nous avoir, mes collègues et moi, au gouvernail. Si c’était Radev, il aurait fait comme Poutine et Boris Johnson, des gens seraient morts… ». La repartie du président Radev n’a pas tardée : « Si j’avais été au gouvernail, il n’y aurait pas de détournements d’argent. Depuis que la Bulgarie est dirigée par Borissov, la mortalité croît, le pays a perdu 600 000 de ses habitants ». Taxant le chef de l’Etat d’« hypocrite », le premier ministre a répondu que depuis qu’il est au gouvernement, 770 000 Bulgares sont nés et que sous le gouvernement « du parti de Radev » (PSB, 2005-2009), le taux de mortalité a été plus élevé. « Et s’agissant du gouvernement intérimaire constitué par Radev ? La seule chose dont on se rappelle de ce gouvernement, ce sont les milliards qu’il voulait gaspiller pour les avions Gripen et le trou de 100 millions de leva dans les recettes des douanes », a conclu M. Borissov.

Vassil Bojkov a publié un sondage sur sa page Facebook : pour ou contre l’élection en ligne du nouveau propriétaire de « Levski »

Le fugitif, Vassil Bojkov, s’est adressé hier à ceux qui s’intéressent au destin du club de football « Levski » et a publié un sondage sur sa page Facebook. L’homme d’affaires n’a posé qu’une seule question à laquelle on peut répondre par « oui » ou « non » : Etes-vous d’accord pour que le nouveau détenteur des actions de « Levski » soit désigné via une élection en ligne ? Selon Dnevnik, si la majorité des personnes intéressées votent positivement, M. Bojkov va probablement publier un deuxième sondage, cette fois-ci un peu plus concret, portant sur le nom de la personne à élire. (Dnevnik)

La donation de Deljan Peevski au club de football « Levski » risque d’être rejetée

Le député MDL, Delyan Peevski a fait cette semaine une donation à hauteur de 500 000 leva au club de football « Levski », qui risque de déclarer faillite suite au départ de son propriétaire majoritaire vers les Emirats Arabes Unis. Cette donation a pourtant provoqué des réactions contradictoires parmi les adhérents du club, à tel point que le trust « Bulgarie Blue », deuxième plus grand actionnaire dans le club, a appelé à rejeter cette donation la considérant comme « inadmissible ». Le directeur exécutif, Pavel Kolev a affirmé devant les journalistes que la prise d’une telle décision ne relève pas de ses compétences et le sujet sera examiné aujourd’hui lors d’une réunion du conseil exécutif. (Dnevnik)

Les chauffeurs des bus sont sortis hier pour protester contre les mesures économiques insuffisantes du gouvernement

Une grève des autocars a eu lieu hier dans cinq des plus grandes villes en Bulgarie. Les propriétaires de compagnies engagées dans le secteur du transport occasionnel sont sorties dans les rues pour protester contre le fait que, même si le secteur est un des plus gravement touchés par l’épidémie, il ne peut pas profiter des mesures en soutiens de l’économie mises en place par le gouvernement. La mesure connue comme le schéma 60/40 n’est pas applicable car faute de revenus, les agences sont incapables de prendre en charge 40 % du salaire et des cotisations sociales de leur employé. La subvention non remboursable, allouée par le gouvernement dans le cadre du programme pour les innovations et le renforcement de la concurrence, ne correspond pas non plus aux besoins du secteur de transport, car le montant auquel la subvention est fixée est insuffisant, ajoute-t-on. (BNR)

Économie

46% des entreprises françaises en Bulgarie ont subi des pertes directes de la crise

Un sondage réalisé par Ipsos, à la demande de la Chambre de commerce et d’industrie franco-bulgare, révèle que 46% des entreprises françaises présentes en Bulgarie ont subi des pertes directes en raison de la crise sanitaire. 30% enregistrent une baisse de leurs revenus de plus de 75%, alors que chez 14% il n’y a pas de changement. La pandémie a eu des conséquences sur la perception de la Bulgarie en tant que destination d’investissements : 58% des entreprises la considèrent comme « bonne » ou « attractive », contre 78% l’année dernière. 86% estiment que la situation se détériorera au cours de l’année (contre 9% en 2019). 30% des entreprises citent l’inefficacité du système judiciaire comme le problème principal, suivi par le manque de main-d’œuvre (22%). (Iconomist)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 20/05/2020

Haut de page