Mercredi 21 avril

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 390 911 (+ 2 096 en 24h)
• Nombre de guérisons : 314 273 (+ 3 351 en 24h)
• Nombre de décès : 15 518 (+ 106 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 8 598 (dont 765 en réanimation / soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 657 333 (+ 11 876 en 24h)

Politique

Le GERB formera-t-il un gouvernement ?

Au début de la journée du travail du Parlement, le point portant sur l’audition du premier ministre a été supprimé de l’ordre du jour. Hier, depuis l’hôpital où il s’est fait opéré en urgence (ménisque), M. Borissov a déclaré qu’il n’envisage pas de s’y rendre, même s’il sort de l’hôpital le jour même. Pour rappel, le premier ministre devait être auditionné au Parlement pour évoquer le plan de relance et de résilience, suite à l’épidémie, que la Bulgarie est priée d’envoyer à la Commission européenne au plus tard le 30 avril.

La « Bulgarie démocratique » (BD) a été officiellement invitée aujourd’hui par le GERB afin de discuter sur la formation potentielle d’un gouvernement, avec le mandat de la première force politique. Le parti « Bulgarie démocratique » a refusé de manière catégorique au motif qu’il « n’existe pas de rapprochement idéologique » entre les deux coalitions. Sur Facebook, le co-président de BD, Hristo Ivanov a écrit : « Les engagements pris par « Bulgarie démocratique », relatifs à la mise en place de réformes approfondies dans le domaine de la justice et de la lutte contre la corruption systématique, excluent la possibilité de répondre de façon positive à l’invitation du GERB » Cette décision a été qualifié par le candidat premier ministre, Daniel Mitov « d’immaturité politique ». M. Mitov a de plus exprimé son incompréhension du fait que la « Bulgarie démocratique » (avec laquelle le GERB partage l’idée d’une réforme judiciaire), est prête à soutenir un gouvernement formé avec le mandat du parti « Il y a un tel peuple », envers lequel ils avaient jusqu’à tout récemment une attitude très différente.

Plus tôt dans la journée, le député de l’UFD, Roumen Hristov, a déclaré devant NovaTV que « si la coalition GERB-UFD ne reçoit pas le soutien de la « Bulgarie démocratique » et d’« Il y a un tel peuple », le GERB ne proposera pas un gouvernement »

Le parti « Il y a un tel peuple » (ITP) a de même décliné la proposition d’ouvrir le dialogue avec le GERB. Depuis la tribune parlementaire, le vice-président du parti, Toshko Yordanov a été claire « Toute personne dans cette salle (c’est-à-dire l’Assemblé nationale) doit comprendre que si elle vote n’importe quel projet avec le GERB, il trahit la société civile. Et sur ce, il ne peut pas y avoir de doutes ».

Finalement depuis l’hôpital, le premier ministre démissionnaire, Boiko Borissov a affirmé que si son parti n’obtient pas le soutien nécessaire, il rendra le mandat au Président de la République ce jeudi, ou au plus tard vendredi, afin d’éviter le ralentissement de la procédure législative. « Si « Il y a un tel peuple » renonce à gouverner avec le soutien de 165 députés, cela voudrait dire qu’ils sont lâches, irresponsables ». Il s’est dit lui aussi perplexe suite au soutien inconditionnel de BD vis-à-vis de l’ITP « si j’étais à la place de Slavi Trifonov, j’aurais peur, car si personne ne vous impose des conditions, c’est parce qu’on vous tend un piège ».

Économie

Aéroport de Sofia : le concessionnaire SofConnect présente le nouveau Conseil de surveillance

Le 19 avril 2021, le consortium Sof Connect est devenu officiellement le concessionnaire de l’aéroport de Sofia, après avoir versé la redevance initiale de 660 millions de leva. Hier, dans un communiqué de presse, il a présenté la composition du Conseil de surveillance qui veillera à la bonne gestion des infrastructures aéroportuaires. Iliana Tsanova, membre indépendante, a été nommée présidente du Conseil de surveillance. Dans le passé, elle a été vice-première ministre dans deux cabinets intérimaires (de Marin Raïkov, mars-mai 2013, et de Gueorgui Bliznachki, août-novembre 2014), puis vice-présidente 2015-2020 du Fonds européen pour les investissements stratégiques (Fonds Juncker). Les deux autres membres indépendants sont Filip Gounev, vice-ministre de l’Intérieur dans les deux gouvernements intérimaires précités, ainsi que dans le gouvernement Borissov 2 (2014-2017), ancien membre de l’équipe du Centre pour l’étude de la démocratie et membre actuel du Conseil d’administration du Fonds anti-corruption, et Christian Mandl, entrepreneur européen avec une expérience dans l’aviation, les technologies et les finances. Les autres membres ont été désignés par le concessionnaire. Le Fonds Meridiam (99% de participation dans Sof Connect) a nommé Thierry Déau (fondateur et PDG de Meridiam), Marco Rosso et David Delgado Romero. L’aéroport de Munich, associé à l’exploitation de la concession, sera représenté par Ralf Gaffal.

Le concessionnaire Sof Connect a également annoncé son intention de présenter très prochainement ses plans de développement de l’aéroport, y compris les mesures et les missions à court et moyen terme. Sof Connect y investira 240 millions d’euros de fonds propres, et 240 millions d’euros empruntés auprès d’institutions financières internationales. (tous media)

La commune de Varna sanctionnée de 6 millions de leva sur des projets financés par des fonds européens

Des sanctions d’un montant de près de 6 millions de leva ont été imposées à la commune de Varna dans le cadre de la réalisation de 2015 à 2021 de cinq projets financés par des fonds européens. Le montant total du financement pour les cinq projets s’est élevé à 154,3 millions d leva. Les sanctions imposées représentent de 4,79% à 2,44% du financement européen octroyé. Toutes les sanctions ont été infligées pour des violations de la loi sur les marchés publics et de ses règlements d’application. Les projets sanctionnés sont : (i) « Transport urbain intégré de Varna, phase 2 » – 908 500 de leva de sanction ; (ii) « Modernisation de l’infrastructure éducative sur le territoire de la commune de Varna » – 3,9 millions de leva de sanction ; (iii) « Amélioration et modernisation de l’environnement urbain à Varna » – 972 000 de leva de sanction ; (iv) « Modernisation des lycées professionnels d’économie et d’économie forestière » – 117 300 de leva de sanction au total ; et (v) « Amélioration de la qualité de l’air à Varna, phase 1 » – une sanction de 8 060 leva. Dnevnik, qui a obtenu ces informations à la suite d’une demande adressée à la mairie de Varna au titre de la Loi sur l’accès à l’information, observe que dans le cadre du troisième projet, celui de la modernisation de l’environnement urbain, la mairie a payé 343 000 de leva pour l’installation au Jardin maritime de trois WC autonettoyants, chacun d’une superficie de 5 m². Soit, un coût d’environ 12 000 euros/m2, calcule ce media en ajoutant que le prix du mètre carré des logements luxueux à Varna est d’environ 3 500 euros/m2.

Société

La plupart des Bulgares se montrent plutôt favorables à la Russie

Une étude réalisée par le think-tank slovaque GLOBSEC sur les perceptions de la Russie dans neuf pays d’Europe centrale et orientale et des Balkans occidentaux démontre que les Bulgares ont une attitude plutôt favorable à l’égard de Moscou. Ainsi, 41% des Bulgares estiment que la Russie est le partenaire stratégique le plus important de la Bulgarie, une vision partagée notamment par les personnes âgées de 65 ans ou plus (53% d’entre elles). 55% des Bulgares ne pensent pas que la Russie représente une menace pour leur pays, tandis que seulement 3% (soit le taux le plus faible parmi les pays étudiés) sont de l’avis contraire. 46% des Bulgares considèrent que l’OTAN provoque délibérément la Russie en l’encerclant avec des bases militaires, alors que 22% trouvent, inversement, que c’est la Russie qui provoque l’OTAN en déclenchant des conflits en Europe orientale.

Les neuf pays étudiés sont subdivisés en trois groupes. La Bulgarie fait partie de celui aux attitudes les plus positives à l’égard de la Russie, « ceux qui étreignent l’ours », qui comprend également la Serbie, le Monténégro et la Slovaquie. Une conclusion qui se voit nuancée par le constat que même ce groupe « refuse de sélectionner la Russie, par opposition à l’Occident, comme choix préféré pour l’orientation géopolitique et culturelle de leur pays. » (Dnevnik)


Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 21/04/2021

Haut de page