Mercredi 23 septembre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 19 123 (+ 109 en 24h)
• Nombre de guérisons : 13 748 (+ 21 en 24h)
• Nombre de décès : 767 (+ 2 en 24h)

Politique

Le bilan après le troisième volet de la Grande insurrection populaire

La troisième édition de la grande manifestation appelée « Grande insurrection populaire 3 » a eu lieu hier soir, le jour où les Bulgares fêtent les 112 ans de la proclamation de l’indépendance de leur pays. De nombreux manifestants se sont rendus devant le bâtiment de la nouvelle Assemblée nationale, pour réclamer les démissions du gouvernement et du procureur général pour le 76ème jour consécutif. Une personne a été arrêtée (port d’objets prohibés) et trois policiers ont été blessés. Selon le directeur de la direction des affaires intérieures à Sofia, le commissaire Gueorgui Hadzhiev, il s’agit « d’actions non-réglementées visant l’escalade de la tension ». Le maire du district « Oborishte » (Bulgarie démocratique) s’est rendu sur place vers 23h, pour rétablir le dialogue avec les policiers. De plus l’eurodéputé, Daniel Freund, (du groupe des « Verts ») s’est joint aux manifestations en Bulgarie et a pris la parole depuis la tribune en disant : « vos voix sont entendues en Europe. Ne vous désespérez pas, ne baissez pas les bras ! »

Des Bulgares résidant à l’étranger ont de nouveau envoyé une lettre au président du parti populaire européen (PPE), Donald Tusk et au président du groupe du parti au sein du Parlement européen, Manfred Weber. La lettre contient des questions relatives à la position du PPE concernant la crise politique en Bulgarie, et le soutien du parti accordé au gouvernement bulgare et au premier ministre.

Le même jour, le 22 septembre, la présidente de l’Assemblée nationale, Tsveta Karayancheva a prononcé un discours lors de la cérémonie officielle à Veliko Tarnovo. Les cris « Démission » ont commencé à s’élever quelques secondes avec qu’elle prenne la parole et ont continué à résonner jusqu’à la fin de son intervention. Elle a achevé son discours en appelant à « la protection d’une Bulgarie libre et indépendante » et en souhaitant joyeuse fête à tous les Bulgares, y compris à ceux qui demandent la « Démission » (Dnevnik, Mediapool, bgonair.bg)

Des médias européens réfutent les affirmations d’un député du GERB selon lesquelles ils auraient reçu de l’argent pour couvrir les manifestations antigouvernementales

Dans une interview pour la télévision nationale BNT, le député du GERB Toma Bikov a affirmé que des médias européens auraient perçus des financements de la part de ressortissants bulgares pour couvrir les manifestations antigouvernementales. « Comme je ne dispose pas de preuves, je ne peux pas citer de publications concrètes, mais une bonne partie d’entre elles sont faites sur commande », a-t-il ajouté. Le site web Euractiv a par la suite contacté plusieurs médias (dont Deutsche Welle, Spiegel, BBC, The Guardian, Euronews, Politico, etc.) qui l’ont informé qu’ils ne « reçoivent pas de paiements externes pour informer leurs lecteurs et leurs auditeurs puisque cela constituerait une violation grave de leur devoirs professionnels et de l’éthique journalistique ». Pour sa part, le programme pour les médias en Europe du Sud-Est de la Fondation Konrad Adenauer a écrit sur sa page Facebook que « au sein des médias sérieux en Allemagne, personne ne perçoit de l’argent pour faire des reportages, surtout pour des textes sur la Bulgarie ». (Euractiv, Dnevnik, Mediapool)

L’ancien premier ministre, Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha, s’est adressé au peuple bulgare à l’occasion du jour de l’Indépendance

« Il est clair, pour tous, qu’il est venu le temps de faire un changement, non pas de personnalités mais de la manière de gouverner le pays et des pratiques politiques. Nous ne pouvons pas, et nous ne devons pas fermer les yeux devant les nombreuses lacunes dans le fonctionnement de l’administration. Nous ne pouvons pas négliger non plus les actes de corruption flagrants, ni la nécessité de mettre à jour le système judicaire » a affirmé l’ancien premier ministre, Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha dans son allocution à l’occasion de la fête de l’indépendance de la Bulgarie. Son excellence, Siméon II a souligné que « quand les citoyens sont convaincus que le contrat social négocié avec les gouvernants pour un respect commun des principes démocratiques, a été violé, ils ont le droit de protester. La présomption qu’une partie des manifestants est payée ou bien qu’il y parmi eux des casseurs, n’est pas une raison pour que la contestation soit négligée (…) j’estime qu’il est très important de ne pas leurrer l’Europe, de ne pas dissimuler l’absorbation maladroite et inefficace des fonds de cohésion, de ne pas embellir les rapports sur l’avancée de la Bulgarie dans un tel ou tel domaine. Cela voudrait dire mentir avant tout à soi-même (…), et si on ne fait que changer de gouvernement par un autre, sans pourtant supprimer les pratiques politiques néfastes qui dégradent le processus démocratique dans le pays, nous allons perdre beaucoup de temps à résoudre des crises politiques » (Dnevnik, Troud)

Le partenaire de coalition Karakatchanov (ORIM) appelle le PR Radev et le PM Borissov à la réconciliation et à la création d’un gouvernement d’experts

Dans un post sur Facebook, le vice-premier ministre et président du parti ORIM, Krassimir Karakatchanov, a appelé, pour la deuxième fois, le président de la République et le premier ministre à faire la paix et à réfléchir à la création d’un gouvernement d’experts « susceptible de sortir le pays de la crise politique, sans revanchismes ni partis pris politiques ». Selon M. Karakatchanov, « un gouvernement d’experts, équidistant des deux camps, serait le garant de la tenue d’élections équitables ».

« La réconciliation ne peut avoir lieu tant que les questions relatives aux pratiques de corruption aux niveaux élevés du pouvoir ne soient pas élucidées », a répondu le président Radev. « Le dialogue n’a de sens que s’il repose sur de bonnes bases. Autrement dit, il faut dire toute la vérité sur les enregistrements, les tiroirs [pleins de liasses de billets de banque], les schémas de corruption. Il faut montrer les mécanismes qui ont conditionné l’échec de l’actuel modèle vicieux de gouvernement et les moyens de les écarter afin de rétablir la justice », a-t-il souligné. (tous media)

Justice

Les auteurs de l’attentat de Sarafovo condamnés à réclusion à perpétuité

Le Tribunal pénal spécialisé a condamné à une réclusion à perpétuité, sans possibilité d’aménagement de peine, les Libanais Meliad Farah et Hassan el Hadj Hassan, accusés d’avoir participé à l’organisation de l’attentat, commis le 18 juillet 2012 à l’aéroport de Bourgas (Sarafovo), contre un groupe de touristes israéliens. L’auteur direct de l’attentat, l’Algérien Mohammed Hassan el Husseini, est mort lors de l’explosion qui avait causé la mort de cinq citoyens israéliens et du conducteur bulgare de leur autocar. 38 autres personnes y ont été blessées. Les condamnations ont été prononcées par contumace, les deux accusés étant encore recherchés par Interpol. Avant la fin du procès, le procureur général Ivan Guechev avait déclaré à la presse que « ce n’est un secret pour personne que, derrière cet acte terroriste, pointe la logistique et les financements du Hezbollah et [que] les trois auteurs ont appartenu à l’aile militaire du Hezbollah ». Toutefois, précise Dnevnik, des éléments de preuve à l’appui de telles assertions n’ont pas été présentés lors du procès. (tous media)

Défense

Arrivée à Varna de deux nouveaux navires militaires achetés d’occasion aux Pays-Bas

Les deux navires chasseurs de mines que la Bulgarie a achetés d’occasion aux Pays-Bas sont arrivés à Varna. Il s’agit de navires rénovés de classe Tripartite, conçus dans le cadre d’un projet commun entre la France, la Belgique et les Pays-Bas. Le coût des navires est de 1.9 millions d’euros, alors que leur transport jusqu’à la Bulgarie s’élève à un million d’euros. Pour rappel, le parlement bulgare a ratifié le contrat d’achat des navires en décembre 2019. (BNR, Douma, Sega)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 24/09/2020

Haut de page