Mercredi 23 mai

Politique

Le député Tasko Ermenkov, qui avait semé la panique parmi les Sofiotes avec son poste sur Facebook alarmant l’opinion sur des produits chimiques dangereux déversés dans les eaux du barrage d’Iskar, doit s’excuser. Tel a été le verdict prononcé par le groupe parlementaire du PSB plusieurs jours après la publication. « La façon dont M. Ermenkov a diffusé l’information est incorrecte. Evidemment, cela n’est pas une raison pour l’exclure du groupe parlementaire », a indiqué la présidente du groupe Kornelia Ninova. Un peu plus tard, de la tribune parlementaire, le député a sommairement présenté ses excuses. (tous media)

Un nouveau parti politique, Volt, a été créé à Sofia comme faisant partie du mouvement politique paneuropéen du même nom. Présidé par l’ancien député Nastimir Ananiev (Bloc réformateur), il luttera pour « une Bulgarie forte dans une Europe forte » et contre les attaques europhobes des partis populistes. (Sega)

Justice

En marge de sa participation à la rencontre UE-Etats-Unis sur les questions de la justice à Sofia, le ministre de la justice et procureur général des Etats-Unis Jefferson Beauregard Sessions s’est entretenu avec le premier ministre Boïko Borissov. Ils ont discuté de la lutte contre le terrorisme, des trafics de stupéfiants et d’êtres humains et de la cybersécurité. Des questions de nature bilatérale ont également été abordées concernant notamment l’extradition et l’entraide judiciaire ainsi que plus concrètement l’extradition demandée par les Etats-Unis de quatre Bulgares à laquelle les autorités bulgares s’opposent. La ministre de la justice Tsetska Tsatcheva et le procureur général Sotir Tsatsarov ont également assisté à cet entretien. (tous media)

Le chef de la police routière à Blagoevgrad a été arrêté à la suite de signalements relatifs à son implication dans un schéma de corruption visant à faciliter l’immatriculation d’automobiles appartenant notamment à des ressortissants de l’ARYM contre des sommes d’argent de 50 à 300 leva. Se qualifiant de « bouc émissaire », il a nié cette implication. Sega consacre sa une aux lacunes du système informatique gérant les contreventions infligées par la police routière à la suite desquelles plusieurs conducteurs risquent de se voir priver de leurs permis de conduire s’ils ne portent pas sur eux les reçus attestant du paiement de ces contraventions. (tous media)

Béléné

Selon l’Agence russe TASS, les documents signés entre les présidents Radev et Poutine à Sotchi hier prévoient que le ministère de l’énergie bulgare s’engage à fournir des propositions d’utilisation de l’équipement pour la centrale nucléaire à Béléné fabriquée par la Russie. Lors de son entretien avec le premier ministre Medvedev, le président Radev avait déclaré que la réouverture de ce projet impliquait la participation de la Russie, laquelle s’est dit prête à apporter son aide afin qu’il aboutisse. (Sega)

Deux manifestations « pour » et « contre » la construction de la centrale nucléaire à Béléné ont eu lieu hier devant le Conseil des ministres. Des sympathisants du parti ABC, menés par le fondateur de ce parti et ancien président de la Bulgarie Gueorgui Parvanov, ont défendu la construction de cette centrale qui « est un projet économiquement rentable auquel devra participer l’Etat ». Selon Roumen Petkov, président de ce parti, si la Bulgarie ne construisait pas cette deuxième centrale nucléaire, elle serait obligée de quitter le club des Etats nucléaires d’ici 2030-2035. Il a également souligné ne pas accepter l’aspiration de certains que la Bulgarie devienne dépendante de la Turquie dans le domaine de l’énergie. Pour leur part, les opposants à la construction de cette centrale, organisés par la nouvelle mouvance de droite « Bulgarie démocratique », ont évoqué « l’absence de fondement financier de ce projet qui n’a permis jusqu’à maintenant que le détournement de milliards de leva ». (tous media)

Défense

Plusieurs media rendent compte de l’inauguration de la nouvelle entreprise Samarm à Samokov qui fabriquera des véhicules blindés, en présence des vice-ministres de l’économie et de la défense. 24 Tchassa publie une interview avec Anton Stefov, propriétaire de la société canadienne International Armored Group (IAG) qui détient 50% dans Samarm, les autres 50% étant détenus par la société bulgare Samel 90. « A part les véhicules 4x4 que vous voyez aujourd’hui, nous allons produire des machines 6x6 et 8x8 de différents types et aux équipements spécifiques, en fonction de leur destination – la police, l’armée, des missions spéciales », déclare M. Stefov. (tous media)

Une conférence consacrée au thème de la Bulgarie au sein de la défense commune européenne, organisée par le Centre pour l’étude des politiques de sécurité et de défense et la Fondation Friedrich Ebert, a réuni des représentants du ministère de la défense, plus de cent hauts gradés, dont trois anciens chefs de l’Etat-major des forces armées, des politiciens et des experts. Selon les statistiques présentées, le coût d’un soldat bulgare est de 93 euros par an, alors qu’en France il est de 783 euros. Cela range la Bulgarie à la dernière place au sein de l’UE d’après ce critère. La présidente du PSB Kornelia Ninova, intervenant dans le débat, a rappelé que le ministère de la défense devrait proposer un nouveau plan de modernisation des armées et qu’il est impératif d’engager les entreprises bulgares dans ce processus de modernisation, par des programmes d’offset qui donneront une impulsion à l’économie nationale. Concernant le Fonds européen de la défense, la Bulgarie a déjà demandé à participer à trois des dix-sept projets lancés. (Troud, Douma)

Culture

A la veille du 24 mai, fête de l’alphabet slave et de la culture, un sondage d’Alpha Research indique que le livre reste le moyen le plus populaire pour les Bulgares d’accès à l’art. En 2017-2018, 66% des personnes interrogées ont lu au moins un livre et 46% ont acheté un livre. Concernant les arts scéniques, les concerts (folklore, rock, variétés) ont attiré 47% et l’opéra 17% des interviewés. 33% ont assisté à un spectacle théâtral, 24% ont vu un film bulgare et 32% ont visité un musée ou une exposition. Ces résultats montrent un regain d’intérêt pour la culture par rapport à 2014 lorsqu’un sondage identique était réalisé, concluent les sociologues d’Alpha Research. (tous media)

Balkans

Le nom de « Macédoine d’Ilinden », dont font état les media ces derniers jours, est inacceptable du point de vue des intérêts nationaux bulgares, a indiqué le nouveau président du parti ABC, Roumen Petkov. « Depuis deux ans, les représentants de l’ARYM ne cessent d’inculquer de façon méthodique qu’il y a une seule insurrection, celle de la Saint-Elie (Ilinden), et qu’il faut oublier celle de la Saint-Elie et de la Transfiguration ». Les autorités macédoniennes, qui sont en train de renoncer à leurs prétentions d’une Grande Macédoine, concentrent maintenant leurs efforts sur le détournement de cette partie de l’histoire, a estimé M. Petkov. Le parti ABC est le premier à prendre position sur le futur nom de l’ARYM, objet de négociations entre ce pays et la Grèce. Récemment, le vice-premier ministre Krassimir Karakatchanov, président de l’ORIM, avait déclaré que la Bulgarie n’a pas de prétentions vis-à-vis du nom de l’ARYM. « Nos prétentions sont contre le détournement de l’histoire et les poursuites contre des personnes qui ont une conscience ethnique bulgare », avait précisé M. Karakatchanov. (news.bg)

International

La visite du Président de la République bulgare en Russie est largement reprise par tous les media. 24 tchassa résume à sa une l’un des messages principaux qui ont été tirés des entretiens de Roumen Radev avec le premier ministre russe et ensuite avec son homologue ainsi : « Radev [en visite] chez Poutine, mais ce dernier attend Borissov ». Lors de la prise de parole des deux présidents avant leur entretien, qualifiée par le rédacteur en chef du site d’information Vevesti comme étant la plus courte qu’il ait vu dans sa longue carrière, Vladimir Poutine a annoncé que le premier ministre bulgare visiterait la Russie « dans quelques jours ». Selon des sources de Dnevnik, le déplacement de Boïko Borissov serait prévu pour le 30 mai. (tous media)

M. Radev a souligné qu’il avait fait le premier pas vers la relance des relations bulgaro-russes. Le Président bulgare a exprimé son espoir que « la bonne impulsion générée par cette visite » serait bien utilisée par les deux gouvernements dans le cadre de la prochaine visite du premier ministre bulgare en Russie. M Poutine a ajouté qu’il considérait cette visite comme étant un bon « signal pour la restauration du plein format des relations » entre les deux pays. (tous media)

Vladimir Poutine a mis l’accent sur la hausse des échanges commerciaux en 2017 en soulignant toutefois que les possibilités dans ce domaine étaient beaucoup plus grandes. Roumen Radev a de son côté déclaré : « Je suis conscient qu’il est difficile de parler de confiance après le gel de trois grands projets, dans un contexte d’une opposition aigüe entre l’UE et l’OTAN d’un côté et la Russie d’un autre ; un contexte de conditions de sanctions, de régimes restrictifs ainsi que d’un discours politique à courte vue, observé lors des quelques dernières années ». (tous media)

Dnevnik publie un commentaire de Deyan Kuranov du CLS (Centre for liberal strategies). Selon le politologue, le Président Radev « a auto-humilié la Bulgarie ». « Cette auto-humiliation pouvait-elle être évitée ? Oui, ceci était possible. Mais M. Radev ne sait de toute évidence commente parler avec Poutine comme un Président parle à un autre Président », tranche le politologue.

Dans un commentaire pour Standart, l’expert Mihail Konstantinov commente que la visite de M. Radev se passe dans un contexte d’une série de visites officielles de Chefs d’Etats européens en Russie, dont celles d’Angela Merkel et d’Emmanuel Macron. « Nous devrions réchauffer nos relations avec la Russie au nom de notre sécurité énergétique », estime M. Konstantinov. Il espère également que MM Radev et Borissov feront preuve d’une politique étrangère coordonnée vis-à-vis de la Russie au lieu de céder à la « jalousie politique déterminant lequel des deux assumerait le rôle de l’intermédiaire avec la Russie ». (Standart)

Ekaterina Zaharieva, vice-première ministre et ministre des affaires étrangères, est à la tête de la délégation de l’UE au sommet du G20 en Argentine. Selon Mme Zaharieva, l’UE et les États du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) pourraient finaliser un accord commercial cette année. (tous media)

Dernière modification : 23/05/2018

Haut de page