Mercredi 24 avril

Elections européennes

Ataka et le FNSB dévoilent leurs listes

Gueorgui Dimov, historien à l’Institut d’études balkaniques auprès de l’Académie bulgare des sciences, et ancien membre du conseil national du Mouvement national des russophiles, est la tête de liste d’Ataka pour les élections européennes. M. Dimov a déclaré qu’il travaillera pour la levée des sanctions contre la Russie, ainsi que pour un réexamen du traité d’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne afin que le pays reçoive plus d’argent. La presse rappelle que M. Dimov a été choisi par le public dans une sorte de « reality show politique », diffusé sur la télévision Alfa. Le slogan d’Ataka pour les élections sera « Prenons de l’UE ce qui nous appartient ».

Le leader du FNSB et actuel député à l’Assemblée nationale, Valéry Siméonov, est la tête de liste de la coalition « Patriotes pour Valéry Siméonov ». « Nous avons des représentants issus de plusieurs ethnies, y compris l’ethnie rom en quatrième position », a-t-il commenté, en ajoutant que des représentants du monde des petites et moyennes entreprises figurent également dans la liste. (24 Heures, Dnevnik, Mediapool)

Le Mouvement Bulgarie aux citoyens ne participera pas aux élections

Le Mouvement Bulgarie aux citoyens, créé par l’ancienne ministre et commissaire européenne Megléna Kounéva, ne se présentera pas aux élections européennes. « Nous refusons de participer dans une autre bataille fratricide entre des partis de droite. Au cours des six derniers mois, nous avons mené des négociations approfondies avec des représentants de tout l’espace de la centre-droite authentique, mais la droite se présentera divisée lors du vote en mai », commente le parti, en ajoutant qu’il concentrera ses efforts sur les élections locales en automne afin de « renverser les forteresses féodales du GERB et du PSB dans les communes bulgares ». (24 Heures)

L’ex-maire de Mladost se présentera aux élections

Un comité d’initiative a déposé la candidature aux élections européennes de l’ancienne maire de l’arrondissement de Mladost, Dessislava Ivantchéva, récemment condamnée à 20 ans d’emprisonnement pour avoir demandé un dessous de table. De son côté, son adjointe, Biliana Petrova, condamnée à 15 ans de prison, se présentera aux élections locales comme candidate au poste de maire de Sofia. 24 Heures rappelle que la sentence peut faire l’objet d’un appel et que, par conséquent, les deux femmes ont le droit de se présenter aux élections. (24 Heures)

« Je crois dans la justice sociale »

Interview avec Tsvetelina Penkova, 31 ans, 3e sur la liste du PSB pour les élections européennes. « Les jeunes, au sein du PSB, ne sont pas le texte en petits caractères dans les contrats, ni un ajout à la liste, mais bien des acteurs réels en politique », souligne cette jeune socialiste, membre du PSB et une des fondateurs du Club Millenium à Londres. (Troud)

Politique

2018 : détérioration globale des droits de l’homme en Bulgarie

Le Comité bulgare d’Helsinki, une des plus anciennes associations bulgares de défense des droits de l’homme, a présenté hier son rapport annuel sur l’état des droits de l’homme en Bulgarie en 2018. Constatant une détérioration globale dans ce domaine, l’organisation pointe tout particulièrement la faible capacité des institutions bulgares à faire respecter les droits et les lois, la législation restrictive et l’influence négative depuis deux ans de la participation de partis nationalistes [les Patriotes unis] au gouvernement. Parmi les domaines relevés dans le rapport 2018 figurent la liberté des media, les violences faites aux femmes, les droits des personnes souffrant de maladies mentales, la démolition de constructions roms illégales sans égard aux droits basiques de leurs habitants, écoutes et filatures non autorisées, etc. (tous media)

Lobbysme politique au sein de la magistrature

Un témoignage récent de Metodi Lalov, ancien président du Tribunal d’instance de Sofia, fait ressurgir le thème de l’influence occulte du MDL en général, et du député MDL Delian Peevski en particulier, sur les nominations de magistrats à des postes de direction dans la justice. Lors de la conférence « Justice indépendante – Etat libre », organisée la semaine dernière par l’Initiative « Justice pour tous » et l’association citoyenne Boets, le juge Metodi Lalov a évoqué publiquement l’histoire de sa propre nomination à la tête d’une des plus grandes juridictions en Bulgarie. En 2012, invité à un entretien informel par Gueorgui Koleva et Vladimira Yaneva, à l’époque présidents respectivement de la Cour administrative suprême et du Tribunal de grande instance de Sofia, le candidat Lalov s’était retrouvé face au député Peevski. Celui-ci, après avoir écouté un certain temps, avait observé : « Faites gaffe, qu’il [le candidat] ne se dédise pas un jour, comme l’a fait Penguezov que j’avais présenté à Dogan » [Ahmed Dogan, le fondateur du MDL, et Vesselin Penguezov, ancien président de la Cour d’appel de Sofia]. Dnevnik rappelle à ce propos que le Conseil supérieur de la magistrature refuse systématiquement depuis des années de se pencher sur les informations de lobbysme politique lors des nominations des chefs de juridiction. Quant à Metodi Lalov, en 2016 il avait quitté son poste, un an avant la fin de son mandat, en signe de désaccord avec la politique de dépendance de la magistrature menée par le CSM. (svobodnaevropa.bg, dnevnik.bg, sega.bg)

Maisons d’hôte : nouvelle révélation

Le parquet suprême de cassation a ouvert une information sur la base d’une publication du site PIK selon laquelle « la famille d’Elena Yontcheva dispose de trois maisons à la mer », construites avec des fonds européens d’un montant de 400 000 leva ». Il s’agit en effet, selon 24 Heures, de deux maisons d’hôtes construites dans un village à trois kilomètres du bord de la mer, par la société Parc Velica SARL, dont l’un des associés est le père (Anatoli Stoyanov) du conjoint d’Elena Yontcheva, Plamen Tododrov, avec des fonds octroyés au titre de la mesure « Diversification vers des activités non agricoles » du Programme de développement rural (2007-2013). Le projet de réalisation de ce village de vacances avait été déposé avant le début de la relation entre Elena Yontcheva et Plamen Todorov, qui date de 2010, année de la conclusion du contrat entre le Fonds Agriculture et la société de son beau-père. En outre, la société de son conjoint Plamen Toorov avait conçu le projet architectural de ce village de vacances, précise 24 heures. Le parquet a requis la Direction générale de la Police nationale (DGPN) pour vérifier le dossier du projet du Parc Velica déposé au Fonds Agriculture, ainsi que les registres des touristes et des taxes touristiques prélevées afin d’établir si ces maisons d’hôtes ont réellement accueilli des touristes. Interrogée à cet égard, Elena Yontcheva a qualifié d’ « absurdes » ces accusations de la part de média de couleur « kaki » qui ne respectent pas les règles des investigations journalistiques. Par ailleurs, le procureur général a demandé à la DGPN de vérifier toutes les maisons d’hôte construites en Bulgarie avec de l’argent octroyé par le Fonds européen agricole pour le développement rural. (tous media)

Borissov inaugure le début de la construction du tronçon de 134 km de l’autoroute Hemus

Le premier ministre Borissov a participé, hier, aux côtés des ministres du développement régional et des finances, Petia Avramova et Vladislav Goranov, au début symbolique de la construction du tronçon de 134 km de l’autoroute Hemus, devant être achevé d’ici 2023. Selon le premier ministre, l’achèvement de l’autoroute contribuera à l’augmentation du PIB d’au moins 10-20%. Pour rappel, le gouvernement avait alloué à ce projet 1,4 milliards de leva sur l’excédent budgétaire et avait confié l’ensemble des travaux à l’entreprise publique Avtomagistrali (Autoroutes) relevant de l’autorité du ministère du Développement régional et des Travaux publics.(tous media)

Media

Nouveau directeur général intérimaire de la BNT

Avec 3 voix pour, 1 contre et 1 abstention, le Conseil des media électroniques (CME) a désigné le directeur du programme de la BNT, Émile Kochloukov, au poste de directeur général intérimaire de la télévision nationale. Sa désignation fait suite à la démission de l’ancien directeur général, Konstantin Kamenarov, récemment condamné à une peine de 1 an et 3 mois de privation de liberté avec sursis pour conduite en état d’ébriété. La presse rappelle que M. Kochloukov est passé par plusieurs chaînes de télévision avant de travailler pour la BNT, où il a fait un doigt d’honneur lors d’une émission politique dont il est le co-présentateur. L’Association européenne des journalistes – Bulgarie a demandé au CME de « revoir rapidement sa décision qui entraînerait des dommages encore plus importants pour l’image de la télévision ». (Club Z, Dnevnik)

Société et cultes

La foi des Bulgares : une question d’identité plutôt que de religiosité ?

Sous le titre « Une personne sur trois croit en Dieu, mais ne prie pas et ne reconnaît pas l’enfer et le paradis », 24 Heures résume les principaux résultats d’une étude intitulée « Paradoxes de la religiosité en Bulgarie », réalisée par un consortium académique. Selon cette étude, alors que 74% des Bulgares se disent orthodoxes en 2018, 57% d’entre eux sont religieux, 39% croient en Dieu, 68% ne font presque jamais la prière, et 58% ne croient ni au paradis, ni à l’enfer et ni à la vie après la mort, ce qui fait que leur foi est qualifiée de « déclarative ». En contrepartie, les musulmans, qui constituent 10% de la population, ont vu le nombre de croyants qui ne font pas la prière passer de 62% en 1998, date de la dernière étude, à 42% en 2018. La proportion de chrétiens qui considèrent l’homosexualité comme un péché est passée de 63% en 1998 à 70% en 2018, alors que ce chiffre est passé de 74% à 90% parmi les musulmans. (24 Heures, bTV)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 24/04/2019

Haut de page