Mercredi 27 mai

Coronavirus

Bilan

  • Nombre de personnes contaminées : 2460 (+ 17 en 24h)
  • Nombre de personnes guéries : 912 (22 en réanimation)
  • Nombre de décès : 133 (+3 en 24h)

Les nouvelles étapes du déconfinement incluent l’ouverture des salles de danse, de théâtre et de concert à partir du 26 mai. Elles fonctionneront jusqu’à 30% de leur capacité en salle et jusqu’à 50% de leur capacité en plein air. Les centres d’animation pour enfants et les haltes-garderies rouvrent également à partir du 26 mai. Les lignes régulières de bus, desservant les zones de tourisme au mont Vitocha, seront rétablies à partir du 1er juin. À compter de cette même date, les salles des restaurants et des cafétérias, les salles de jeux, les bars (à l’exception des discothèques et des boîtes de nuit) seront également rouvertes.

Politique

Premiers tests du scrutin en ligne

La Commission électorale centrale (CEC) a présenté une feuille de route 2021-2023 portant sur la mise en place d’un scrutin en ligne à titre expérimental. Les premiers essais, dont les résultats ne seront pas pris en compte lors du dépouillement des voix, auront lieu l’année prochaine, lors des élections législatives et/ou l’élection présidentielle ou lors d’élections partielles. En 2015, le thème du scrutin en ligne a fait l’objet d’un referendum, initié par le président de la République Rossen Plevneliev. Plus de la moitié des participants ayant soutenu le vote en ligne, en 2016 le GERB l’a inscrit, comme une option au scrutin à l’urne, avec l’intention de procéder aux premiers essais dès 2018. Toutefois, rien n’a été fait depuis. Dans sa nouvelle feuille de route, la CEC rappelle que le scrutin en ligne suppose l’existence d’un système national d’e-identification, qui n’a pas été encore créé. Conformément aux derniers amendements au Code électoral, le scrutin par machines de vote doit être généralisé à partir de 2021 dans tout le pays.

Vassil Bojkov fait des nouvelles révélations sur les réseaux sociaux

L’homme d’affaires Vassil Bojkov a publié hier sur sa page Facebook une capture d’écran d’un message dans lequel un numéro inconnu l’informe qu’un rhyton en argent, faisant partie de sa collection, se vend aux enchères. Pour rappel la collection de M. Bojkov a été saisie par le Parquet plus tôt cette année, après que les autorités ont révélé qu’environ 700 millions de leva n’ont pas été acquittés à l’État par les compagnies de M. Bojkov. Les objets de la collection ont été par la suite transportés à la Galerie nationale où ils sont à présent conservés.

Le rhyton en question a été acheté par M. Bojkov il y a un an d’une galerie londonienne au prix de 600 000 dollars. Le journal « Dnevnik » écrit que si la supposition de M. Bojkov est correcte et qu’une partie de sa collection est vendue alors qu’elle est censée être sous la protection de l’État, une enquête devrait être menée au sein des autorités concernées.

Ce matin, M. Bojkov a partagé sur les réseaux sociaux la décision des autorités bulgares de saisir le Palais des communications, acheté plus tôt par l’homme d’affaires dans le but de le transformer en un musée d’art. Dans sa publication M. Bojkov affirme que la saisie a été effectuée, sous prétexte d’une omission de versement de la TVA due sur la vente de billets d’entrée dans ce musée qui pour l’instant inexistant. La saisie a été ordonnée par un huissier de justice, à la demande de l’Agence des recettes, qui réclame 135 000 leva. (Mediapool, Dnevnik)

Environnement

Le Parquet a ouvert une enquête pour braconnage d’une espèce d’oiseau protégée, qui avait bénéficié du soutien d’un projet européen

Le Parquet de Kardjali a ouvert une enquête liée au braconnage d’un vautour moine (Aegypius monachus), espèce protégée par la loi, qui avait été réintroduit en Bulgarie dans le cadre d’un projet cofinancé par l’Union européenne. En mars dernier, l’oiseau a été retrouvé avec des blessures d’arme à feu, et est mort, malgré les tentatives infructueuses de sauvetage, auxquelles ont participé des experts de France et d’Espagne. L’Association « Balkans verts », bénéficiaire du projet, explique qu’elle a décidé de rendre cette information publique, faute de retour de la part des autorités qu’elle avait saisies il y a deux mois. Le vautour avait été donné en 2019 par un parc zoologique en Belgique, dans le but de faciliter le retour de cette espèce dans le pays. L’oiseau avait été libéré en Bulgarie au même moment avec un autre vautour, donné par la France.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 27/05/2020

Haut de page