Mercredi 28 juillet

Politique

« Il y a un tel peuple » à la recherche de soutiens parlementaires en vue de la formation de gouvernement (3)

Depuis la tribune du parlement, le coprésident de « Bulgarie démocratique » (BD), Hristo Ivanov, a indiqué que son groupe parlementaire ne soutiendra qu’un « gouvernement capable de lutter contre la corruption ». Ce gouvernement devra tenir à distance le MDL et le GERB. Les entretiens engagés entre « Il y a un tel peuple » (ITP) et d’autres forces parlementaires ne sont à ce stade que des négociations et ne visent pas à parvenir à un accord, ils se déroulent « sans noms ». « Si quelqu’un veut vraiment le soutien de BD, si quelqu’un veut qu’elle soit un vrai partenaire, nous demandons que les membres du gouvernement soient choisis avec beaucoup de soin », a conclu M. Ivanov en demandant pourquoi les trois ministres intérimaires, dont le travail a suscité une large approbation – Kiril Petkov, Assen Vassilev et Nikolaï Denkov – n’ont pas été invités à garder leurs portefeuilles dans un futur gouvernement d’ITP.

Dans une autre déclaration, Maya Manolova de « Lève-toi.bg ! On arrive ! » (LOA) a souligné que les députés de son groupe parlementaire souhaitent voir « un gouvernement du changement, comme l’ont demandé les électeurs ». « Nous ne soutiendrons pas un gouvernement au sein duquel on voit le bras long du GERB ou du MDL », a-t-elle indiqué.

Hier, ITP a poursuivi ses entretiens au niveau d’experts avec BD, LOA et le PSB. Les négociations avec BD ont porté sur les finances et l’économie. « De manière générale, nous n’avons pas beaucoup de différence en termes de finances et d’économie. Nous avons convenu que l’introduction d’une tranche non imposable à partir de 2022 est une bonne idée, nous avons évoqué l’encouragement des PME, la réforme de l’utilisation des fonds européens, etc. », a commenté Vladislav Panev de BD. L’entretien d’hier avec LOA a porté sur l’énergie (insuffisance des stations de recharge des voitures électriques, date-limite « pour dire adieu au diesel », non au projet Belene et oui à la mise en place d’un 7e réacteur à Kozlodouï, diversification des approvisionnements en gaz, réseaux intelligents). Enfin, avec le PSB, ITP a passé en revue des priorités en matière d’éducation et de santé. (tous media)

Justice

Le ministre de l’intérieur saisit le Service national d’instruction sur des infractions potentielles commises par le procureur général

Le ministre de l’intérieur intérimaire, Boiko Rachkov a saisi le procureur général adjoint et chef du Service national d’instruction, Borislav Sarafov à propos d’un signalement contre le procureur général, Ivan Gueshev. Le signalement est basé sur une partie du rapport qui a servi au ministre de la justice, Yanaki Stoilov de prétexte pour demander l’ouverture d’une procédure de destitution anticipée et porte sur des cas d’infractions graves liées à la divulgation d’information recueillie à travers les techniques spéciales d’enquêtes (SRS). Pour rappel le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) avait rejeté la demande du ministre en débattant sur des questions de procédure sans examiner sur le fond la question. Le Ministre de l’Intérieur a ainsi déclaré : « Monsieur Sarafov, vous avez un statut de procureur et vous dirigez un organisme d’enquête. Il résulte de ce qui précède qu’il existe des éléments de fait et de droit vous permettant de prendre une décision sur l’ouverture d’une enquête préliminaire ». (…).« Nous attendons avec impatience la décision du parquet sur cette question, afin de savoir comment le ministère public interprète la décision de la Cour constitutionnelle selon laquelle tout procureur peut enquêter sur le procureur général »

Peu après, dans un bref communiqué, le Service national d’instruction a annoncé qu’il n’a pas les compétences d’engager des enquêtes. « L’appréciation de l’existence de motifs justifiant l’ouverture d’une procédure préliminaire relève de la seule compétence d’un procureur ». Voilà pourquoi le dossier a été redirigé vers le parquet spécialisé.

Entre-temps trois groupes au parlement, notamment la « Bulgarie démocratique », « Il y a un tel peuple » et « Lève-toi.BG ! On arrive ! » ont introduit une demande d’audition du procureur général à l’Assemblée en lien avec le Bureau de protection des témoins. (capital, segabg.bg)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 28/07/2021

Haut de page