Mercredi 30 janvier

Politique

Réactions au bilan du Président de la République

Selon la présidente de l’Assemblée nationale Tsveta Karayantcheva, « tous les discours du président de la République se ressemblent, dans la mesure où ils sont à ce point sombres, pessimistes, salissant et humiliant [l’image de] la Bulgarie qu’on dirait qu’ils ont été rédigés afin d’être prononcés par le président d’un Etat ennemi qui humilie le pays en vue de le capturer ». Elle a appelé le président Radev à constituer un parti afin de se présenter aux élections législatives dans deux ans, s’il veut devenir premier ministre. (tous media)

La présidente du PSB et de son groupe parlementaire au Parlement, Kornelia Ninova, a considéré que la déclaration du président de la République selon laquelle il pourrait soutenir un projet politique « fait partie de l’intrigue dans la vie politique. Je ne la prends pas au sérieux ». Elle a précisé que l’éventuelle création d’un parti politique risque de porter atteinte à l’image du président de la République. (tous media)

Selon Tsvetan Tsvetanov, co-président du GERB et président de son groupe parlementaire au Parlement, « le président Radev est en train de créer le noyau de son parti au sein même de l’Institution du Président de la République ». (tous media)

Dans une interview accordée au Bloc matinal de la bTV, Gueorgui Parvanov, ancien président de la République, a observé que « le président de la République peut critiquer occasionnellement mais ne devrait pas continuellement faire preuve de négativisme. Créer l’impression d’une guerre entre les institutions porte atteinte à la confiance ». Selon M. Parvanov, le Chef d’Etat doit œuvrer pour rétablir le dialogue avec le gouvernement au lieu de déclarer qu’un tel dialogue n’est pas possible. De même, il a souligné qu’un président de la République a vocation à générer des idées stratégiques, mais que l’institutionnalisation du Conseil stratégique, dont la création a été annoncée, risque d’être considérée par certains comme « un gouvernement de l’ombre ». (tout media)

Le président du Club atlantique, Solomon Passy, a démenti l’analyse du sociologue Michaïl Mirtchev selon laquelle « Solomon Passy sera une figure clé » pour le projet politique soutenu par le président Radev. Sur sa page Facebook, il a écrit :« Nous sommes prêts à apporter notre savoir-faire aux forces de tout parti politique qui tirent le pays vers l’Occident, vers le haut et lui permettent d’aller de l’avant. Mais créer un parti politique en Bulgarie ne relève pas du tout de mes projets à moyen terme ». (24 tchassa, Facebook)

Aux élections européennes, les calculs partisans risquent d’être déjoués

Dans une interview accordée à Sega, Boriana Dimitrova d’Alpha Research décortique la situation préélectorale dans le pays et y repère trois tendances clés : aliénation politique grandissante marquée par une opinion publique qui prend froidement ses distances vis-à-vis du pouvoir, d’où une baisse du soutien préélectoral pour le GERB ; impuissance du PSB (déchiré par des conflits internes) à tirer profit de cette faiblesse du GERB ; et opposition entre ailes pro-européennes et antieuropéennes au sein des grandes formations politiques. « Le résultat à long terme en est une opinion publique déconcertée qui à la fois aime et suspecte l’Europe, qui à la fois aspire à faire partie du noyau européen et renforce son identité périphérique… Ce sont justement ces courants ‘underground’ qui détermineront les attitudes sociales et je n’exclus pas, au-delà des calculs des partis politiques, qu’ils produisent un résultat inattendu ». (Sega)

La coalition électorale Volonté de M. Marechki se délite avant d’être créée

Le Parti populaire « Liberté et dignité » a exclu de ses rangs son président Orhan Ismaïlov. Jusqu’à l’élection d’un nouveau dirigeant, ses fonctions seront exercées par le fondateur du parti, Kassim Dal. La raison en est la décision de M. Ismaïlov, prise sans l’aval du Conseil exécutif du parti, d’adhérer à la nouvelle coalition électorale, récemment anoncée par Vesselin Marechki et son parti Volonté. (dnevnik.bg)

13ème rencontre annuelle du business avec le gouvernement

La 13ème rencontre annuelle des représentants du monde des affaires avec le gouvernement, organisée par l’hebdomadaire Capital, a réuni lors d’une table ronde, le premier ministre, Boïko Borissov, le ministre des Finances, Vladislav Goranov, le vice-président de la Commission européenne pour l’euro et le dialogue social, Valdis Dombrovskis, et le gouverneur de la Banque nationale, Dimitar Radev. M. Borissov s’est prononcé en faveur de l’adoption par la Bulgarie de l’euro et de l’adhésion du pays à l’Union bancaire, un moyen pour stabiliser et discipliner le système bancaire.

M. Borissov s’est également prononcé sur d’autres sujets d’actualité : il a ainsi qualifié l’autoroute Hémous, qui est en construction, de « fleuve qui fera couler des investissements en Bulgarie du Nord ». En réponse aux critiques du PSB quant à la procédure de sélection des nouveaux avions de combat, il a souligné sa transparence : l’Assemblée nationale se prononcera sur le choix final. (tous media)

Justice

Sega : Et si le procureur général devenait président de la Cour de cassation

Dans une analyse, Sega attire l’attention sur la préparation de la révocation du président de la Cour de cassation (M. Lozan Panov). Selon la journaliste Doroteya Datchkova, l’enquête ouverte à l’encontre de M. Panov par l’Inspection des services judiciaires, pour atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire (devant aboutir le 20 mars au plus tard), confirmera sûrement cette accusation et donnera ainsi raison au procureur général qui l’avait déjà affirmée. Ensuite la procédure constitutionnelle prévoit que le Conseil supérieur de la magistrature propose au Président de la République de le révoquer. Celui-ci ne pourra rejeter cette proposition qu’une seule fois. Cette révocation pourrait intervenir très confortablement et de manière presqu’inaperçue pendant la campagne électorale, conclut la journaliste. (Sega)

Sécurité

Détention provisoire prolongée pour les participants au système de hawala, mis en examen pour terrorisme

Cinq personnes du groupe international détenu le 18 janvier dernier après une opération de la police dans sept villes bulgares, resteront en détention provisoire, a décidé hier la Cour d’appel spécialisée. Il s’agit de quatre Syriens – Mustafa Alibrahim, Abdalhai Khalum, Atef Khsara et Suleiman Ali, et de la Bulgare Issenia Assenova. Tous les cinq sont accusés d’avoir financé des actions terroristes à l’étranger. Un sixième Syrien est toujours recherché par les autorités. La thèse du Parquet repose sur des éléments de preuve, recueillis avec l’aide de services de sécurité étrangers, et sur les dépositions d’un témoin protégé. Hier, les juges ont admis qu’il n’y a pas de preuves de l’implication des cinq inculpés dans la préparation d’attaques terroristes et que leur participation au financement du terrorisme n’a été qu’indirecte. (24 Heures)

Environnement

La Cour administrative suprême autorise la construction sur deux plages

La Cour administrative suprême (CAS) a autorisé des projets de construction sur deux plages dans le sud du pays. Le premier cas concerne l’aire de camping Koral, où l’inspection régionale de l’environnement de Bourgas avait arrêté la construction d’un complexe, faute d’étude d’impact environnemental et d’étude de compatibilité avec la Loi sur la biodiversité. La chambre de la CAS, dont l’arrêt a été publié le 10 janvier, considère que l’aire se trouve dans une zone urbanisée, en dehors des régions protégées et que, par conséquent, le projet ne nécessite pas ce type d’études d’impact. Selon le site tsarevo.info, le plan de gestion de Tsarévo, sur lequel se base l’arrêt de la CAS, a été annulé par la ministre de l’Environnement en 2014, alors que le nouveau plan n’a pas encore été approuvé. (tsarevo.info, Mediapool)

Le second cas concerne la plage de Sinémorets. Selon la CAS, le permis de construction avait été octroyé avant la création du parc naturel de Strandja en 1995. Les médias rappellent une enquête de 2007 de la bTV, selon laquelle l’homme d’affaires Nédeltcho Guinine aurait acheté le terrain en question à la commune de Tsarévo au prix de 1 euro le mètre carré, en tant que « personne démunie », pour construire une maison. (Dnevnik, bTV, Sega)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 30/01/2019

Haut de page