Mercredi 4 avril

Politique

A sa réunion d’hier, la commission parlementaire ad hoc enquêtant sur la vente des actifs bulgares de l’opérateur d’électricité ČEZ, devait auditionner le premier ministre Borissov, le président de la Commission pour la régulation de l’énergie et de l’eau Ivan Ivanov et le procureur général Sotir Tsatsarov. En lieu et place de M. Borissov, qui avait décliné par écrit l’invitation des députés, en soulignant le risque que tous propos de sa part soient exploités par le groupe ČEZ dans le procès d’arbitrage engagé contre la Bulgarie, c’est le ministre des finances Vladislav Goranov qui a présenté la position du gouvernement. « L’Etat bulgare n’a la moindre intention de participer ni partiellement, ni entièrement à la transaction de vente de ČEZ », a souligné M. Goranov tout en précisant qu’il exprimait ainsi l’avis de son ministère, mais à la suite d’une concertation avec le premier ministre. « Nous estimons toujours qu’il existe suffisamment de mécanismes au niveau législatif, au niveau des autorités publiques régulant la concurrence et le marché énergétique, et qu’il n’est pas nécessaire de modifier le cadre régulateur, sauf si le parlement en décide autrement », a également ajouté M. Goranov. (tous media)

Toujours sur la transaction ČEZ, le procureur général a informé les députés qu’aucune vérification ou enquête n’était actuellement ouverte contre la propriétaire d’Inercom, Guinka Varbakova, ou son époux. Toutefois, il a signalé la présence du nom de l’époux Varbakov dans une mise en examen pour infractions fiscales : le dossier ouvert contre une association de malfaiteurs a été classé sans suite en 2014 dans sa partie concernant M. Varbakov. Le président du régulateur, Ivan Ivanov, a rappelé pour sa part les éléments des trois procédures de retrait de l’agrément d’activité à l’opérateur ČEZ, ouvertes il y a quelques années. Deux de ces procédures sont actuellement closes et la troisième le sera d’ici la fin de l’année, a-t-il précisé. (tous media)

Une table ronde organisée hier à l’Assemblée nationale avec le concours de la fondation Konrad Adenauer et du président du groupe parlementaire du GERB, Tsvetan Tsvetanov, a réuni députés, experts, ONGs, media et membres de la Commission chargée de la conservation et de la divulgation des archives des anciens services secrets de l’époque communiste autour du thème du présent et de l’avenir de cette autorité indépendante dont la durée d’existence prévue par la loi devrait expirer en 2019. « La Commission ne sera pas fermée ni transformée dans d’autres formats, mais continuera à œuvrer pour faire la lumière sur le passé. Le GERB n’entrera pas dans les combines manipulatrices du PSB et rejettera ses propositions d’amendement visant la Commission », a assuré M. Tsvetanov en ajoutant que son groupe parlementaire allait initier des amendements en vue de permettre à l’autorité, à son équipe et à son président Evtim Kostadinov, dont le deuxième mandat a expiré en mai 2017, de briguer un nouveau mandat. (tous media)

Le président de la Commission des dossiers a présenté, quant à lui, un compte-rendu des travaux de l’autorité depuis sa création en 2007 : 287 780 personnes vérifiées et des données d’affiliation à l’ancienne Sécurité d’Etat ou aux services des renseignements de l’armée populaire bulgare établies dans 15 192 des cas. Sur les 384 recours introduits en justice par des personnes dont les noms ont été divulgués, la Commission a obtenu gain de cause dans 286 cas et a dû annuler ses décisions dans 41 autres cas. Les dossiers gérés par la Commission sont désormais entièrement centralisés et regroupent 1,5 millions d’unités d’archives. 46 ouvrages thématiques sur différents aspects de l’activité des anciens services communistes ont été également publiés. (tous media)

Dans une interview accordée à l’émission « Face à face » de la bTV, Ekaterina Zaharieva, vice-première ministre et ministre des affaires étrangères, a insisté sur le fait qu’aucune pression n’a été exercée sur la Bulgarie de la part de ses alliés européens au sujet de l’affaire Skripal. « Lors du débat du Conseil des ministres des affaires étrangères du 19 mars, nous tous de manière solidaire avons soutenu la Grande Bretagne et cela s’est reproduit lors du Conseil européen du 22 mars. De ce point de vue, l’Europe a fait preuve de solidarité et a condamné l’utilisation des armes chimiques et la réaction est en effet sans précédent car non seulement 19 membres de l’UE mais beaucoup d’autres Etats qui ne sont même pas membres de l’OTAN, l’ont fait [ont expulsé des diplomates russes], comme l’Australie ». Mme Zaharieva a précisé que la Bulgarie a pu prouver à plusieurs reprises qu’elle est un membre extrêmement loyal et solidaire de l’UE. « Les intérêts nationaux bulgares requièrent une UE forte et unie. Ce n’est pas par hasard que notre devise est « L’union fait la force ». (tous media)

Dans une interview accordée à 24 tchassa, Anton Koutev, vice-président du groupe parlementaire du PSB et co-président du groupe d’amitié Russie-Bulgarie, analyse la position bulgare au sujet de l’affaire Skripal qui selon lui risque d’évoluer sous la pression de l’Europe, et ce serait une erreur car « nous ne devons pas chasser de diplomates russes mais œuvrer pour que les sanctions à l’égard de la Russie soient levées. L’Europe a intérêt à entretenir de bonnes relations avec la Russie, à accéder à l’énorme marché de la Russie et à utiliser les ressources énergétiques russes ». Selon M. Koutev, le PSB n’a jamais contesté l’orientation euro-atlantique de la Bulgarie d’autant plus que c’est lors du mandat de la coalition tripartite à laquelle participait le PSB que la Bulgarie a adhéré à l’UE. (24 tchassa)

Selon une étude de l’opinion de l’Agence Baromètre effectuée par téléphone entre le 30 mars et le 1er avril, 65% des Bulgares approuvent la position du gouvernement bulgare au sujet de l’Affaire Skripal. 11,7% ne l’approuve pas, 14,7% restent indifférents et 8,6% n’en ont pas entendu parler. Selon cette agence, la décision de la Bulgarie de ne pas expulser de diplomates russes renforce son poids géopolitique d’intermédiaire sur la scène européenne. (Standart)

Dans Sega, Doroteya Datchkova analyse le fonctionnement du ministère de la justice pour constater que les ministres exécutent sans broncher tout ordre du premier ministre et réalisent ses idées les plus incroyables. Ainsi, plusieurs projets de loi de mauvaise qualité sont soumis au parlement et adoptés sans même que le Conseil des lois soit consulté. ( Sega)

Justice

Sotir Tsatsarov, procureur général, a annoncé que l’information ouverte au sujet du rapport du service de lutte contre la contrebande a abouti à la conclusion que la société Bulgartabac n’est pas impliquée dans une contrebande de cigarettes. La partie turque interrogée dans le cadre de cette information avait expliqué qu’il s’agissait d’un rapport analytique de prévention de la contrebande envoyé à ce titre à Interpol, lequel ne citaient que des marques de cigarettes concernées par la contrebande. (tous media)

Sécurité

Vladimir Pelov et Radoslav Kolev, récidivistes dangereux, condamnés pour avoir commis plusieurs crimes dont des meurtres d’une extrême cruauté, armés d’un pistolet et d’un couteau se sont évadés facilement de la prison centrale de Sofia pour regagner une Renault grise qui les attendait devant la porte de cette institution pénitentiaire. Ils sont actuellement recherchés. Tsetska Tsatcheva, ministre de la Justice, a déclaré au parlement qu’il est question d’ « erreurs humaines et d’un équipement insuffisant des systèmes de sécurité ». Pour sa part, Valentin Radev, ministre de l’intérieur a déclaré que son ministère disposait de renseignements relatifs à la préparation de cette évasion depuis l’été dernier et que les mesures nécessaires avaient été prises ». (tous media)

Société

Après les derniers amendements législatifs adoptés à l’initiative de la médiatrice de la République Maya Manolova et concernant l’élargissement des compétences de l’Inspection générale du travail (IGT), celle-ci introduira des demandes en justice de mise en liquidation contre trente entreprises qui n’ont pas remboursé les rémunérations dues à leurs salariés. L’IGT estime disposer de suffisamment d’éléments de preuve contre les 30 sociétés incriminées sur les 250 vérifiées depuis le début de l’année : les employeurs ont retardé pendant plus de deux mois le versement du salaire et ce retard a concerné au moins un tiers des salariés en l’espace d’une période de trois ans. Par contre, l’Inspection ne peut pas agir contre 70 entreprises, actuellement fermées et dont la documentation n’est pas disponible, ni contre les sociétés défaillantes dont les actifs ont été cédés à des personnes démunies. (tous media)

Media

Le Conseil pour les media électroniques a infligé une amende de 3 000 leva à la BNT à la suite du geste provocateur, fait en février dernier, par le directeur de programmation de BNT1 Emil Kochloukov envers un des invités de l’émission qu’il anime. Des revendications de démission de M. Kochloukov ont été faites sur les réseaux sociaux. (tous media)

Balkans

Le Président serbe a demandé un entretien avec le Premier ministre bulgare dans le cadre de la montée de la tension entre la Serbie et le Kosovo. Aleksandar Vucic et Boïko Borissov s’entretiendront lundi prochain, dans le cadre du forum sur les Balkans, organisé en Bosnie-Herzégovine. Hier, la presse a diffusé des publications des journaux serbes selon lesquelles la Serbie et trois Etats membres de l’UE seraient prêts à boycotter le sommet sur les Balkans, prévu en mai à Sofia. La première ministre serbe aurait qualifié de « non-sens politique » le fait que le Kosovo était invité par la présidence bulgare du Conseil de l’UE, qui organise le sommet. Selon une information de 24 tchassa, M. Borissov recommanderait à M. Vucic une résolution rapide de la tension entre la Serbie et le Kosovo, car celle-ci pourrait ralentir le processus d’intégration de Belgrade à l’UE. Le premier ministre bulgare essayerait également de persuader le Président serbe de renoncer à l’idée de boycotte du Sommet du 17 mai, ajoute le journal. A Mostar, M. Borissov s’entretiendra également avec son homologue Denis Zvizdic. La Bosnie-Herzégovine a demandé le soutien de la Bulgarie pour réformer son Code électoral. (24 tchassa)

International

L’association bulgare des exportateurs de vins et la société chinoise Jointek Group ont signé un contrat prévoyant l’exportation de 12 000 000 litres de vin bulgare en Chine dans les cinq prochaines années. Krassimir Koev, directeur exécutif de l’Agence des vignes et du vin, a annoncé hier que le contrat a été signé le 28 mars dernier. Les vins bulgares seront exportés sur tout le territoire de la Chine, y compris Macao et Hongkong. (Standart)

La compagnie nationale pétrolière et gazière de l’Azerbaïdjan SOCAR a confirmé son intérêt pour investir dans le réseau gazier bulgare. Des représentants de la société sont en visite en Bulgarie et se sont entretenus avec la ministre de l’énergie. (24 tchassa)

Dernière modification : 04/04/2018

Haut de page