Mercredi 7 décembre

Politique

Boïko Rachkov, président du Bureau national pour le contrôle des techniques spéciales d’enquête, a été entendu hier par les députés qui devaient approuver le rapport 2016 de son activité. Le Bureau ne peut plus garantir à 100% aux citoyens qu’il est en mesure de faire des vérifications exhaustives et de leur répondre s’ils ont été ou non mis illégalement sur la table d’écoute du moment où les services chargés de l’utilisation de techniques spéciales d’enquête refusent de lui communiquer des informations ou lui envoient des données ne cadrant pas avec la réalité, a affirmé M. Rachkov. Des politiciens, magistrats et journalistes sont sur écoutes en violation des procédures établies de demande et de contrôle des autorisations, a-t-il relevé en présentant des données scandaleuses. Finalement, le rapport d’activité du Bureau a été approuvé par l’ensemble des députés, mais sans la voix du chef de la commission des affaires juridiques, Danaïl Kirilov (GERB) qui a voté contre, accusant M. Rachkov d’« abus politique » avec les fonctions de contrôle du parlement. (tous médias)

Les constatations de M. Rachkov de défaillances graves dans le dispositif d’application des techniques spéciales d’enquête ayant suscité la confusion parmi les députés de la majorité, le chef de la commission des affaires juridiques, Danaïl Kirilov, a proposé d’inviter sur-le-champ le procureur général, le chef de la DANS, le ministre de l’Intérieur et autres hauts responsables. « On a dressé devant vous un tableau apocalyptique d’infractions massives. Le Bureau s’est avéré la seule institution qui respecte la loi et qui lutte contre la turpitude des autres. Ce n’est pas comme ça », a assuré le procureur général Sotir Tsatsarov dès son entrée dans la salle en réfutant les propos de M. Rachkov comme exagérés et très politisés. (tous médias)

Le parlement a adopté hier en première lecture, sur proposition des Patriotes unis, des amendements au Code pénal qui érigent en infraction pénale la propagande d’islam radical. Une définition légale de celui-ci a été inscrite dans le Code pénal. Selon la nouvelle disposition, toute personne qui prêche l’islam radical ou une autre idéologie se servant des convictions religieuses à des fins politiques, y compris pour la propagande d’un démantèlement de l’ordre constitutionnel établi, sera punie d’une peine de privation de liberté allant d’un à cinq ans et d’une amende de 5000 leva. (24 Tchassa, Standart)

Sotir Tsatsarov, procureur général, s’est exprimé hier devant les membres de la commission parlementaire des lois. A la demande des députés du PSB, il a abordé le thème de la privatisation en se référant à un rapport de l’Agence d’Etat de sécurité nationale (DANS) qui conclut que les principaux problèmes de la privatisation étaient liés à l’absence d’une autorité unique qui monte les projets de privatisation en amont et qui en assure le suivi ex post, ainsi qu’à la possibilité qui a été donnée à des membres d’autorités d’administration et de contrôle de participer à la privatisation d’entreprises publiques sans satisfaire à la condition d’y avoir travaillé pendant au moins un an. Ce rapport rend compte de 28 transactions à problèmes dont la DANS avait saisi le parquet qui a refusé d’ouvrir une enquête à cause de leur prescription. (tous médias)

Le procureur général a souligné que le problème le plus important de la privatisation consistait en la conclusion d’avenants aux contrats de privatisations afin de modifier les conditions initiales en faveur de l’acheteur comme par exemple la diminution du prix, des obligations d’investissement et du nombre des effectifs.(tous médias)

Concernant l’idée de revoir les transactions de privatisation, le procureur général a considéré qu’il est impératif de s’interroger sur la question de savoir quel est l’objectif poursuivi par cette idée : rendre justice ou essayer ainsi de résoudre des problèmes personnels ou encore de trouver des raisons pour s’attaquer politiquement à quelqu’un. Selon sa position de citoyen, obtenir des conséquences pénales sans toucher à la propriété n’avait pas de sens.(tous médias)

France-Bulgarie

La visite de Roumen Radev à la base aérienne de Saint-Dizier et son vol en Rafale ont été largement couverts par les médias. Le président de la République a fortement vanté les qualités de l’avion de chasse, lors d’un point de presse improvisé. Une des questions portait sur la décision du gouvernement de demander des offres pour des avions neufs F-16 et Eurofighter pour les mettre en concurrence avec l’offre de Gripen et l’éventuelle participation de Dassault Aviation. M. Radev a souligné qu’il serait content si « l’éventail [des offres] s’ouvrait au maximum pour que la Bulgarie puisse avoir un plus grand choix ». Il a tout de même souligné que même si lors du vol, le Rafale avait fait preuve de ses « capacités incroyables », ceci ne suffisait pas pour qu’il soit choisi. « Les conditions d’entretien sont également très importantes : le prix de vente est très important, mais le coût de l’entretien l’est également. Je ne pourrais pas dire quel est le prix [du Rafale]. Nous n’avons pas discuté ce sujet avec le président Macron », a ajouté M. Radev. (tous médias)

Justice

Boïko Borissov, premier ministre, a été entendu hier au parquet en raison de sa déclaration du 12 novembre selon laquelle il y aurait des trafiquants de stupéfiants au parlement. (tous médias)

Borislav Sarafov, vice-procureur général, a été élu chef du service national d’enquête à l’unanimité des membres de la chambre spécialisé du parquet du CSM. (tous médias)

Hier, sur présentation d’une quittance de paiement de la caution de 7 500 leva, le Tribunal de grande instance de Pazardjik a libéré Ahmed Moussa. Ainsi, après trois ans et dix jours de détention provisoire, celui-ci pourra attendre sous contrôle judiciaire le déroulement des deux procès engagés contre lui pour incitation à la haine religieuse et propagande de djihad. (tous médias)

Économie

Après la publication d’une lettre ouverte pour démentir les publications dans les médias liés à Ivo Prokopiev et les déclarations de Hristo Ivanov, président du parti Oui Bulgarie, selon lesquelles l’entreprise Bulgartabac est impliquée dans des pratiques de contrebande, hier 1 500 salariés de Bulgartabac – Holding SA ont manifesté devant l’Assemblée nationale, les locaux de l’édition Economedia et le siège du parti « Oui Bulgarie » avant de se rendre devant le Conseil des ministres. (tous médias)

« 10% des maîtres d’œuvre ont remporté 71% des marchés publics dont la valeur représente 85% du montant total des 200 000 contrats d’attribution de marchés publics signés pendant la période 2007-2015 qui s’élève à 60 milliards de leva », constate Sega en concluant que les marchés publics, la corruption et la bureaucratie sont inextricablement liés en Bulgarie. (Sega)

Tourisme

Les plans d’extension de la zone de ski à Bansko et d’amendement de la concession de Yulen AD, annoncés à l’issue d’une table ronde organisée il y a moins d’un mois sous la houlette du vice-premier ministre Valeri Simeonov et proposés hier par lui et par M. Karakatchanov, vice-premier ministre et ministre de la défense, pour adoption par le Conseil des ministres, en l’absence « tactique » (selon l’expression de Sega) du ministre de l’environnement Neno Dimov, ont provoqué un vif débat et divisé les ministres. Finalement, le premier ministre Borissov a proposé d’ajourner d’une semaine ou plus la prise de décision afin de publier toutes les pièces du dossier et de chercher l’avis des associations écologistes. « Je ne veux pas de suspicions, ni d’accusations de cadeaux offerts ! », a-t-il tranché. (tous médias)

Europe

La Commission européenne a présenté hier ses propositions pour l’avenir de l’Union économique et monétaire. Les journaux bulgares mettent l’accent sur le mécanisme spécifique de soutien à la convergence des États membres en vue de leur adoption de l’euro, qui concerne directement la Bulgarie. (Capital Daily, 24 tchassa)

Le gouverneur de la Banque nationale bulgare (BNB) a accordé une longue interview à la BTV. Dimitar Radev souligne que « le processus d’adhésion ainsi que l’adhésion elle-même [de la Bulgarie] à la zone euro aurait un effet positif sur l’économie bulgare ». (BTV)

Culture

La traditionnelle martenitsa bulgare fait désormais partie de la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. (Standart)

International

Sous l’intitulé « Jouer son va-tout pour Jérusalem » l’arabisant Vladimir Tchoukov analyse la décision du président des États-Unis, Donald Trump, de ne plus reporter l’entrée en vigueur de l’acte par lequel le Congrès américain avait reconnu en 1995 Jérusalem comme capitale de l’État hébreu. Selon M. Tchoukov, dans le contexte d’une proximité inédite entre Israël et le monde sunnite de l’Arabie saoudite et du changement de la donne des relations entre les États-Unis, l’Arabie Saoudite et Israël, d’une part, et l’Iran, d’autre part, il est indispensable pour les États-Unis de faire tout leur possible afin qu’une issue au conflit israélo-palestinien soit trouvée et que les Palestiniens acceptent le plan qui leur est actuellement proposé de manière informelle (mise à disposition de 50% du territoire de la rive ouest de la rivière La Jourdan et de la bande de Gaza, tous les autres thèmes liés à Jérusalem, aux frontières, aux réfugiés, à la sécurité et à l’eau restant pendants et à résoudre lors des négociations ultérieures) et sera officialisé après le Nouvel An. Ainsi, par sa déclaration le président américain vise à contraindre les Palestiniens à accepter ce plan, conclut Vladimir Tchoukov. (Standart)

Dernière modification : 07/12/2017

Haut de page