Mercredi 7 octobre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 22 306 (+ 436 en 24h)
• Nombre de guérisons : 15 310 (+ 131 en 24h)
• Nombre de décès : 862 (+ 8 en 24h)

La Bulgarie a enregistré son pic le plus élevé de nombre de personnes contaminées en 24h (436) depuis le début de la pandémie. Le record précédent (330) a été atteint à deux reprises en juillet dernier. Selon le mathématicien Nikolaï Vitanov, membre du Centre opérationnel national, cela signifie qu’un Bulgare sur 100 est actuellement porteur du virus. (Sega)

Politique

49 amendements au projet de résolution sur l’État de droit en Bulgarie doivent être votés aujourd’hui au Parlement européen

Après le débat d’hier, en séance plénière, sur le projet de résolution sur l’État de droit en Bulgarie, les députés européens doivent voter aujourd’hui les 49 amendements apportés au texte initial. Le Parlement votera demain le texte dans son ensemble. La plupart des modifications visent à atténuer le ton critique contre le premier ministre et le gouvernement. Les corrections ont été proposées par la députée européenne Roberta Metsola, du groupe du PPE et par son collègue du groupe des conservateurs et réformistes européens, Anguel Djambazki. Mme Metsola a insisté pour que, dans la résolution, soient incluses les enquêtes contre les conseillers du Président de la République (en faisant probablement référence à Plamen Ouzounov et Iliya Miloushev) qui ont été accusés de trafic d’influence et incitation au crime lié à l’exercice des fonctions professionnelles. En évoquant un lien possible entre les services de renseignement étrangers et les conseillers présidentiels, Mme Metsola félicite le gouvernement bulgare pour la décision d’expulser des diplomates qui ont prétendument mené des activités d’espionnage visant les forces armées, et qui ont recueilli des informations classées comme un secret d’État en ayant l’intention de les transmettre à un pays tiers.

De son côté M. Djambazki, qui a introduit neuf amendements, a demandé la suppression de paragraphes entiers, à commencer par le premier paragraphe qui stipule que le Parlement européen « regrette profondément que l’évolution de la situation en Bulgarie ait conduit à une détérioration significative du respect des principes de l’état de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux, notamment l’indépendance du pouvoir judiciaire, la séparation des pouvoirs, la lutte contre la corruption et la liberté des médias ; exprime sa solidarité avec le peuple bulgare dans ses revendications et aspirations légitimes à la justice, à la transparence, à la responsabilité et à la démocratie » (BNR, bTV, Troud, Sega)

Balkans

Visite du ministre macédonien des Affaires étrangères à Sofia

Vendredi 9 octobre, le ministre macédonien des Affaires étrangères, Bujar Osmani, se rendra en visite bilatérale à Sofia. M. Osmani a lui-même annoncé la date de la visite à un moment où les tensions entre la Bulgarie et la Macédoine du Nord s’approfondissent sur les questions relevant de leur histoire commune et alors que Sofia menace de bloquer l’intégration européenne de son voisin. Cette visite devrait être perçue comme « un signal suffisamment clair qui montre que l’amélioration des relations avec les voisins est une priorité pour la Macédoine du Nord », a déclaré le ministre à la presse. À Sofia, M. Osmani aura un entretien avec son homologue Ekaterina Zaharieva et il est attendu que le thème des travaux, bloqués, de la commission historique conjointe y figure en bonne place. (dnevnik.bg)

Le Club culturel des Bulgares à Skopje appelle à un changement d’approche du litige historique

Le Club culturel des Bulgares à Skopje, fondé en 2008, a publié un mémorandum appelant à des changements radicaux s’agissant du processus de rapprochement des positions nationales sur les litiges historiques. Il est proposé notamment que les travaux de la commission historique conjointe soient encadrés par une feuille de route, avec des délais, des thèmes et des résultats à atteindre précis. Le texte a été envoyé aux premiers ministres des deux pays, à la présidente de la Commission européenne, au président du Parlement européen et à la chancelière allemande. Le Club appelle également à « cesser d’imposer des conditions quant à l’utilisation de la notion langue macédonienne car chaque État indépendant a le droit de déterminer sa langue officielle ». Il est proposé, en outre, que les célébrations historiques communes soient organisées en fonction de critères objectifs (par exemple, personnalités nées sur le territoire géographique de la Macédoine, qui ont servi l’État bulgare), que les citoyens soient régulièrement informés des travaux de la commission historique, que les universités soient associées à ces travaux, que les résultats atteints sur les thèmes concrets et dans les délais fixés soient incorporés dans les manuels scolaires bulgares et macédoniens avant la clôture du chapitre 35 des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE, etc. (dnevnik.bg)

Défense

La Bulgarie et les États-Unis signent une feuille de route sur la coopération militaire à 10 ans

Dans le cadre d’une cérémonie au Pentagone, le ministre de la Défense, Krassimir Karakatchanov, et son homologue américain, Mark Esper, ont signé une feuille de route sur la coopération militaire bilatérale pour une période de dix ans (d’ici décembre 2030). Le document comprend cinq priorités, tout en précisant que la coopération ne se limite pas à elles seules : i) la modernisation, la disponibilité et la mobilité, conformément aux engagements pris au sein de l’OTAN, ii) le soutien à la transparence du travail des institutions de défense, iii) la coopération en mer Noire pour contrecarrer des menaces externes dans les espaces maritime et aérien, iv) la cybersécurité et v) le soutien à l’établissement d’une résilience nationale, présentée comme une combinaison entre préparation civile et capacité militaire. Cette feuille de route est une continuation de l’accord de coopération militaire de 2006. (Club Z, Svobodna Evropa, Mediapool, Sega)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 07/10/2020

Haut de page