Mercredi 8 septembre

Politique

Dans la perspective des nouvelles élections, les partis ne lésinent pas sur les « cadeaux »

Après avoir échoué à former un gouvernement, le PSB a rendu hier au président de la République Roumen Radev le troisième et dernier mandat, ouvrant ainsi la porte à de nouvelles élections législatives. La date de la dissolution du parlement dépendra, comme l’a affirmé ce week-end le chef de l’Etat, non seulement de l’actualisation du budget, mais aussi de l’adoption de certains projets d’amendement importants.

Hier, après huit heures de débats surchauffés, les députés ont terminé en seconde lecture l’examen du budget de la sécurité sociale. Ils ont augmenté la pension minimum de 300 à 370 leva et la pension maximum de 1 440 à 1 500 leva, à compter du 1er octobre. Ensuite, ils ont approuvé, avec une large majorité, l’augmentation de 12,5% pour l’ensemble des pensions de retraite proposée par le ministre des Finances. Cette augmentation doit remplacer l’allocation de 50 leva par mois, versée aux retraités depuis le début de la crise du Covid-19. Toutefois, avec les voix du GERB, du MDL et du PSB, les députés ont parallèlement soutenu la proposition du MDL de maintenir cette allocation (en la portant même à 120 leva) jusqu’à la fin de l’année. Après une intervention du ministre des Finances Assen Vassilev, qui a prévenu que cette décision ferait exploser le budget, il a été décidé de revoter aujourd’hui ces amendements.

Par ailleurs, tous les groupes parlementaires, à l’exception d’ITP, ont soutenu la proposition de « Lève-toi.bg ! On arrive ! » de porter de 380 à 650 leva l’allocation de prise en charge d’un enfant âgé de 1 à 2 ans (c.-à-d. durant la 2e année du congé maternel). Tochko Yordanov (ITP) a protesté contre une mesure susceptible d’empêcher le retour des mères au travail.

Les députés examinent cet après-midi le budget de l’assurance-maladie. L’amendement en seconde lecture du budget de l’Etat est prévu ce vendredi, 10 septembre. (tous media)

Justice

La CEDH condamne la Bulgarie pour l’interdiction de l’exploitation des forêts appartenant à l’ancienne famille royale

La Cour européenne des droits de l’homme a condamné la Bulgarie pour avoir interdit l’exploitation commerciale des terres forestières de l’ancien roi Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha et de sa sœur Marie-Louise du fait d’un moratoire imposé par le parlement bulgare en 2009. La CEDH indique qu’un accord doit être trouvé, dans un délai de six mois, entre l’Etat bulgare et les requérants quant à la satisfaction équitable de ceux derniers. L’Etat bulgare est condamné également aux frais et dépens, évalués à 5 000 euros par les juges, soit 100 fois moins que le montant réclamé par l’ancien roi et sa sœur. (capital.bg)

Le CSM ouvre la procédure de choix de procureurs européens délégués.

Pendant les trois prochains jours, le collège des procureurs du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) auditionnera les candidats bulgares aux postes de procureurs européens délégués chargés de lutter contre la grande criminalité transfrontalière, portant atteinte au budget de l’UE. Sur les 21 candidats, le CSM en sélectionnera six. La décision du CSM sera communiquée vendredi 10 septembre, mais ce n’est qu’après approbation de la part du Parquet européen que les candidats pourront occuper leurs postes. C’est la deuxième tentative du CSM de nommer des procureurs délégués, l’Office européen de lutte antifraude ayant rejeté la plupart des candidatures proposées, tout en insistant pour que la Bulgarie remplisse son quota de dix procureurs. (lex.bg)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 08/09/2021

Haut de page