Mercredi 9 août

Politique

L’ordonnance du ministre de l’environnement relative à l’interdiction d’activités économiques dans la zone protégée de Kaliakra, qu’on disait annulée il y a quelques jours, restera en vigueur jusqu’à son remplacement par un texte mieux précisé, informent les médias à l’issue de la rencontre du premier ministre Borissov, du vice-premier ministre Valeri Simeonov et du ministre de l’environnement Neno Dimov avec des maires de la région concernée, propriétaires de terres, écologistes, organisations professionnelles et experts. Selon le ministre de l’environnement, le cœur du problème n’est pas l’ordonnance, mais le projet de plan intégré de gestion de la zone protégée de Kaliakra ». (tous médias)

Quatre groupes de travail seront formés (pêche, agriculture, bâtiment et énergie) pour examiner les problèmes soulevés par les personnes lésées par l’ordonnance du ministre de l’environnement ou le projet de plan de gestion de la zone protégée de Kaliakra et des indemnités seront mises en place. (tous médias)

« L’Ouragan El Neno » : analyse de Dian Bojidarov des derniers événements liés à la zone protégée de Kaliakra. Le véritable enjeu, ce ne sont pas les steppes dont une bonne partie a été détruite par les éoliennes et le terrain de golf, mais bien le projet de plan intégré de gestion de la région. […] Il est plus qu’intéressant de voir ce plan qui fixera demain les terrains constructibles [dans la zone protégée], les prix de la terre, les partenariats publics-privés avec les communes et beaucoup d’autres intérêts de poids, indique le journaliste. (Sega)

Justice

Mediapool publie de larges extraits du dernier rapport de conformité sur la Bulgarie du GRECO (Groupe d’Etats contre la Corruption) auprès du Conseil de l’Europe qui traite de la prévention de la corruption des parlementaires, des juges et des procureurs (adopté à Strasbourg, 19-23 juin 2017). Parmi les principales conclusions, le risque de politisation des travaux des deux collèges (juges et procureurs) du Conseil supérieur de la magistrature : « Il est à regretter que des représentants élus par l’Assemblée nationale soient membres de ces deux collèges, et plus encore que leur nombre soit identique à celui des juges et des procureurs élus dans les deux collèges, car cela entretient le risque d’influence politique abusive sur la carrière des juges et des procureurs ». (Mediappol)

Economie

« On se sert de l’excédent budgétaire pour faire de la publicité. L’annonce de millions ou de milliards de leva de recettes en excédent est devenue une fin en soi et l’opinion n’a toujours pas la moindre idée comment ils sont utilisés par l’Etat » : position de Hristina Voutcheva, ancienne ministre des finances. (Sega)

Latchezar Bogdanov, Industry Watch : le coût de la main d’œuvre en Bulgarie va augmenter. Cette prévision est basée sur la croissance de l’économie bulgare, observée pour la deuxième année consécutive. Le chômage est à son niveau de 2007 et les revenus dans le secteur privé sont en hausse. Cette tendance correspond aussi au contexte général de la sortie de l’Europe de la crise financière. (24 tchassa)

Balkans

Lors de sa visite en ARYM, Dimitar Glavtchev, président de l’Assemblée nationale, a invité son homologue macédonien à venir en Bulgarie pour assister à la ratification par le parlement bulgare de l’accord d’amitié, signé entre Sofia et Skopje. (Standart)

International

Günter Oettinger, commissaire européen au Budget et aux Ressources humaines : la Commission européenne pourrait « geler des milliards » pour la Turquie à cause des répressions de la part des autorités contre des représentants de l’opposition. 24 tchassa, qui cite une interview de M. Oettinger pour Bild, explique qu’il s’agit d’un fond à un montant de plus de 4 milliards d’€, octroyé à Ankara au titre de l’instrument d’aide à la préadhésion. Ce financement, qui devrait être versé à la Turquie jusqu’à 2020, prévoit entre autre, des programmes de formation de juges et de procureurs turcs. (24 tchassa)

Dernière modification : 09/08/2017

Haut de page