Mercredi 9 septembre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 17 313 (+ 167 en 24h)
• Nombre de guérisons : 12 297 (+ 108 en 24h)
• Nombre de décès : 692 (+ 15 en 24h)

Politique

Le thème du « novitchok bulgare » doit être soulevé devant les dirigeants de l’OTAN et de l’UE

La Bulgarie doit introduire l’affaire bulgare de tentative d’empoisonnement au novitchok dans les débats au sein de l’OTAN et de l’UE, au sujet de cette substance toxique et de ses dérivés, indiquent l’homme d’affaires Emilian Guebrev et son fils, ainsi que le directeur exécutif de leur entreprise EMKO, Valentin Tahtchiev, dans une lettre ouverte adressée au premier ministre Borissov et au procureur général Ivan Guechev. L’affaire de leur propre empoisonnement (2015) devrait, selon eux, être examinée en même temps que les affaires Navalny et Skripal par le prochain Conseil de l’UE. « Les autorités bulgares se doivent de dissiper la conviction, qui s’est installée au cours de ces dernières années, selon laquelle elles seraient au service d’intérêts étrangers qui vont à l’encontre des intérêts de la Bulgarie et de ses alliés. En outre, il faut que la Bulgarie coopère activement à l’établissement de la vérité sur les attentats au novitchok perpétrés en 2015 (les trois Bulgares), en 2018 (Skripal) et en 2020 (Navalny) », lit-on dans la lettre.

La semaine dernière, Emilian Guebrev a informé les media de la décision du Parquet de classer sans suite l’affaire de leur empoisonnement. Ce matin, dans une interview sur bTV, Boïko Noev, ancien ministre de la défense et ancien ambassadeur auprès de l’OTAN, a souligné que l’enquête a été classée car elle a touché à des liens menant vers la Russie et, notamment, vers les commanditaires et les personnes impliquées en Bulgarie. Selon lui, la réticence évidente du Parquet de s’occuper de cette affaire montre que « l’homme du Kremlin en Bulgarie n’est autre que le premier ministre ». (tous media)

Lozan Panov : « Ne sois pas aveugle, Europe, ne te tais pas sur la situation en Bulgarie »

Dans une interview donnée à l’hebdomadaire allemand Spiegel, le président de la Cour suprême de cassation, Lozan Panov, parle d’un « amalgame oligarchique entre pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire » qui explique pourquoi « de nombreux Bulgares ont le sentiment de vivre dans un Etat capturé ». Un fait que, selon M. Panov, l’UE peine à admettre. « On parle beaucoup en Europe de la Hongrie et de la Pologne, mais malheureusement pas de la Bulgarie », déclare-t-il, avant de conclure : « C’est à nous qu’il appartient de changer ce pays. Mais j’ai une demande importante à formuler : ne sois pas aveugle, Europe, ne te tais pas sur la situation dans notre pays ». (defacto.bg, dnevnik.bg)

La compétition pour le poste de leader du PSB se joue désormais entre Kornelia Ninova et Kiril Dobrev

A l’approche du premier suffrage direct d’un leader du PSB, le journal ClubZ annonce que trois des cinq candidats se sont retirés de la compétition électorale, qui sera donc un duel opposant la leader actuelle, Kornelia Ninova à son adjoint et opposant, Kiril Dobrev. Hier, deux des candidats, Krassimir Yankov et Valéry Zhablianov se sont désistés de la campagne et ont lancé un appel aux membres du parti socialiste de ne pas voter le 12 septembre au premier tour des élections. Le cinquième prétendant à la présidence du parti, Guergui Todorov a annoncé officiellement hier soir son retrait, juste avant les débats qui n’ont finalement pas eu lieu suite au refus de Mme Ninova d’y participer.

« Nous appelons à ne pas participer au suffrage direct, en opposition à une procédure viciée. Le Congrès est l’organe suprême du parti et il est destiné à trouver une solution à la situation actuelle » affirment M. Yankov et M. Zhablianov dans une déclaration envoyée aux socialistes.

Selon les règles de la procédure, pour que le choix d’un nouveau leader soit légitime, au moins la moitié des membres du PSB doit participer au scrutin. Si l’activité électorale répond aux critères et que le vote est considéré légitime mais qu’aucun des candidats n’a obtenu au moins la moitié des voix, alors un deuxième tour sera organisé. Dans le cas contraire, le Congrès du parti aura la responsabilité d’élire un nouveau leader selon l’ancienne procédure. D’après les données de l’année dernière, les membres du PSB sont environ 83 848, mais ceux qui ont quitté le parti ou sont décédés doivent encore être supprimés des listes d’ici vendredi. (Dnevnik, ClubZ)

Énergie

La centrale thermique « Mini Maritsa Iztok » empruntera 55 millions de leva

La « Holding énergétique bulgare » (BEH) octroiera un prêt de 55 millions de leva à la centrale thermique « Mines Maritsa-Est », dont 50 M seront destinés à des travaux et des investissements et 5 M à la hausse des salaires des mineurs. Cette annonce fait suite à une réunion entre la ministre de l’Énergie, Téménoujka Petkova, avec des représentants des syndicats. Mme Petkova a précisé que l’épidémie de Covid-19 a entraîné des problèmes pour la centrale thermique, du fait d’une baisse de la production de charbon et de la consommation d’électricité. Les paramètres concrets de l’emprunt (période de remboursement, taux d’intérêt, etc.) seront spécifiés à une étape ultérieure. Le premier ministre B.Borissov a discuté hier de l’avenir de la centrale avec le président de la Confédération des syndicats indépendants en Bulgarie, Plamen Dimitrov, qui réclame des garanties pour le fonctionnement de l’installation et la libéralisation des prix du charbon. (tous médias)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 10/09/2020

Haut de page