Pics de pollution

Comment limiter son exposition en cas de pic de pollution ?




Le seul moyen de résoudre les risques est de minimiser l’exposition à la pollution, notamment pour les catégories à risque :

  • enfants,
  • femmes enceintes,
  • personnes âgées,
  • personnes souffrant de maladies chroniques : asthme, bronchite chronique, emphysème, insuffisance respiratoire, insuffisance cardiaque et fumeurs.

En cas de pic de pollution, il est recommandé :

  • de réduire les efforts physiques soutenus en plein air (endurance) ;
  • de suivre scrupuleusement son traitement (asthmatiques, cardiaques...) et de ne pas hésiter à consulter son médecin en cas de problèmes respiratoires ou de malaise ;
  • d’éviter d’utiliser son véhicule en privilégiant le covoiturage ou les transports en commun, le mieux étant les déplacements à vélo ou en marchant ;
  • d’éviter d’aggraver les effets de la pollution par des facteurs irritants (tabac, utilisation de peinture, solvants, colles...) ;
  • de ne pas modifier les pratiques quotidiennes d’aération et de ventilation de son habitat (il est préférable d’aérer les locaux dans l’après-midi, entre 15h et16h, au moment où la couche atmosphérique se dilate, ce qui dilue les quantités de polluants dans un plus grand volume d’air).

D’une manière générale, il est fortement recommandé :

  • de porter à l’extérieur un masque filtrant de type N95 ;
  • d’installer des purificateurs d’air à filtres dans les habitations et les bureaux. Les purificateurs permettent l’élimination de plus de 99 % des particules en suspension dans l’air par divers procédés de filtration et restituent un air pur et sain. Les filtres doivent être changés tous les 6 mois.

Dernière modification : 06/12/2018

Haut de page