Pourquoi avoir marqué l’anniversaire de cette visite ?

La visite d’Etat effectuée en Bulgarie les 18 et 19 janvier 1989 par François Mitterrand relève à l’évidence de ces trop rares moments magiques des relations internationales. Parce que c’était la première visite d’un Chef d’Etat français en Bulgarie. Parce que, sans le savoir, nous étions à l’aube d’une année décisive, celle qui vit l’oppression totalitaire communiste, qui imposait sa chape de plomb sur l’Europe centrale depuis presque cinquante ans, se fissurer et permettre ainsi à la démocratie d’éclore enfin dans cette partie du continent. Mais surtout parce que, tout au long de sa visite, François Mitterrand s’est fait le chantre de cette liberté qui nous unit au sein de la famille européenne.

Les moments forts de sa visite, le petit déjeuner avec des intellectuels, la rencontre avec les étudiants, la visite de Plovdiv ont marqué les esprits et chaque Bulgare se souvient de ce qu’il faisait ces jours-là.

C’est pourquoi, en cette année où nous allons célébrer les 20 ans de la chute du rideau de fer qui a trop longtemps défiguré notre continent, il était important de rappeler la place prise par nos deux pays dans ces événements.

Et c’est à ce titre que j’ai souhaité que le Courrier de Sofia, la lettre mensuelle bilingue de cette Ambassade, soit consacré entièrement à cette visite historique.

Veuillez le consulter si-dessous :

PDF - 1 Mo
Moyenne définition
(PDF - 1 Mo)
PDF - 2 Mo
Haute définition
(PDF - 2 Mo)

Veuillez consulter le programme des manifestations :

Word - 179.5 ko
(Word - 179.5 ko)

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Dernière modification : 02/02/2009

Haut de page