Pourquoi une coopération franco-allemande à Sofia ?

La coopération franco-allemande est un exemple de collaboration intergouvernementale qui demeure aujourd’’hui sans pareille, de par sa diversité et son intensité. Construite à partir d’’une réconciliation historique qui mettait un terme à un siècle de guerres fratricides, elle a été consacrée par le Traité de l’’Élysée, signé le 22 janvier 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer, créant ainsi les sommets franco-allemands et mettant en place des programmes de coopération dans différents domaines. Les deux États ont dès lors représenté un moteur décisif pour l’’Union européenne et le demeurent aujourd’’hui encore : ils ont su dépasser les frontières et coopérer dans les domaines de la politique, la culture, le commerce, l’’éducation et améliorer la compréhension mutuelle de leurs citoyens.

Cette coopération étroite occupe une place importante dans les représentations diplomatiques et les instituts culturels de nos deux pays en Bulgarie. Elles travaillent véritablement main dans la main, afin de rendre plus visibles les bonnes relations entre nos deux États. Un des piliers de cette coopération franco-allemande en pays tiers est le Fonds franco-allemand, qui favorise la mise en place de projets culturels communs dans ces pays tiers. Créé en 2003 à l’’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’’Élysée, il dispose d’’une capacité de financement de 600 000 Euros. Grâce à celui-ci, de nombreux projets ont été initiés ensembles et avec l’’aide des partenaires locaux et nous avons ainsi clairement collaboré sur le plan culturel et politique avec la Bulgarie.

En 2008, l’’Institut Français et le service culturel de l’’Ambassade d’’Allemagne ont organisé le colloque international « Un printemps pour l’’Europe ». On a ainsi pu attirer l’’attention sur les défis européens que la Bulgarie aura à affronter en tant que nouveau membre de l’’UE et renforcer la perception de la présence franco-allemand en Bulgarie.

La réflexion sur le passé franco-allemand est un point particulièrement important pour nos deux représentations diplomatiques, puisqu’’il représente la base pour une compréhension réciproque et la construction d’’un futur commun. Cela a été rendu clair grâce au colloque « Préserver la Mémoire, construire l’’avenir, un regard commun sur l’’histoire » qui a eu lieu à Sofia en 2007. Les Ambassades de France et d’’Allemagne ont organisé en coopération avec l’’Association des Universités Populaires allemandes un débat entre les participants français et allemands, ainsi qu’’entre les participants de diverses nationalités. Le point d’’honneur fut la publication du livre d’’histoire commun franco-allemand.

Les éléments plus récents de l’’Histoire sont le thème de la rencontre littéraire « Écrire la rupture » qui a eu lieu en avril 2009. Des auteurs français, allemands et bulgares étaient invités à Sofia, afin d’’assurer un échange fructueux sur le thème de la transition démocratique.

Enfin, les Ambassades procèdent régulièrement entre elles à des échanges de leur personnel de presse, afin d’améliorer la collaboration de ces services. Cette année et l’année précédente, des échanges ont eu lieu entre le premier secrétaire français et l’attaché de presse et culturel allemand. Et cette année, pour la première fois, les stagiaires des services de presse ont également pu travailler dans l’ambassade partenaire.

Le succès de la coopération franco-allemande montre clairement que cette collaboration peut apporter une plus-value qui ne serait pas atteinte si les États travaillaient seuls. C’’est pour cela que cette coopération doit se poursuivre et se renforcer en Bulgarie avec d’’autres projets concrets, et faire figure d’’exemple.

Dernière modification : 16/03/2010

Haut de page