Vendredi 10 octobre

LA PROCLAMATION

LA COMMISSION ELECTORALE CENTRALE ANNONCE LES RESULTATS OFFICIELS DU SCRUTIN

La Commission électorale centrale (CEC) a annoncé hier les résultats officiels du dépouillement du scrutin tenu le 5 octobre.
6 858 304 d’électeurs étaient inscrits dans les listes. 68 883 autres ont pu s’ajouter le jour du scrutin. 3 500 585 au total ont émargé et 3 501 269 bulletins ont été dépouillés. Le nombre des suffrages exprimés est de 3 283 192 selon la CEC. Par ailleurs, le nombre d’électeurs ayant voté à l’étranger s’élève à 144 208.

Les formations politiques qui ont franchi le seuil de 4% (ou 131 326,6 suffrages exprimés) des votes recueillis et entrent à la 43e Assemblée nationale, se répartissent comme suit :
- parti politique GERB : 1 072 491 voix (32,67%) – 84 sièges ;
- coalition PSB-Bulgarie de gauche : 505 527 voix (15,40%) – 39 sièges ;
- parti politique MDL : 487 134 voix (14,84%) – 38 sièges ;
- coalition Bloc réformateur : 291 806 voix (8,89%) – 23 sièges ;
- coalition Front patriotique : 239 101 voix (7,28%) – 19 sièges ;
- coalition Bulgarie sans censure : 186 938 voix (5,69%) – 15 sièges ;
- parti politique Ataka : 148 262 voix (4,52%) – 11 sièges ;
- coalition ABC : 136 223 voix (4,15%) – 11 sièges.

La CEC annonce que 218 125 bulletins des votes dépouillés étaient nuls (6,22%). Une des explications avancées par la presse pour ce chiffre relativement élevé de bulletins invalides est le vote préférentiel qui aurait perturbé beaucoup d’électeurs. On reproche notamment à la CEC de ne pas avoir mené une campagne de sensibilisation vis-à-vis de ce nouvel élément du scrutin.

On relève aussi quelques paradoxes. Ainsi par exemple, les Roms du quartier le plus pauvre de Velingrad (Sud) ont systématiquement coché à la fois GERB et MDL : le résultat en est que sur les 503 bulletins, la moitié ont été comptés comme nuls.
Les suffrages exprimés en faveur du MDL, mais invalidés pour cause de bulletins erronés (cochage incorrect ou autres) sont de l’ordre de 15 000 (selon Capital Daily). Un chiffre particulièrement élevé par rapport aux bulletins nuls des autres partis qui permet à la presse de rappeler que l’aspect du bulletin, ayant mis en difficulté l’électorat de ce parti, avait été adopté par la législature précédente notamment sous la pression du MDL.

Par ailleurs, les protestations s’amplifient contre l’entrée au parlement d’Alexandre Metodiev, élu sur la liste du MDL, mais dans une circonscription où il n’y a que très peu de suffrages exprimés en faveur de ce parti (voir notre revue d’hier). Grâce à la répartition des voix des Bulgares de l’étranger suivant la méthodologie retenue par la CEC (NDR : méthode du plus fort reste utilisant le quotient de Hare, appelée en Bulgarie méthode de Hare-Niemeyer), M. Metodiev devient député avec un poids de 864 votes sur les 62 000 personnes ayant voté dans la circonscription de Kioustendil. La mairie de Kioustendil prépare une plainte qui sera envoyée à la CEC et à la Cour administrative suprême, a déclaré le maire.

En ce qui concerne le vote préférentiel, 1 121 624 électeurs y ont recouru d’après la CEC. La presse donne le palmarès des candidats ayant réuni le plus grand nombre de préférences. Le « top 10 » comprend : Boïko Borissov – 25 141 (GERB), Liliana Pavlova – 18 318 (GERB), Peter Moskov – 8 383 (Bloc réformateur), Atanas Atanassov – 7 472 (Bloc réformateur), ainsi que Kiril Kotev (GERB), Giounaï Khiousmen (MDL), Gueorgui Kadiev (5 919, PSB), Bojidar Loukarski (5 791, Bloc réformateur), Dourkhan Moustafa (MDL) et Alexandre Nenkov (GERB).

La liste définitive des élus sera publiée par la CEC ultérieurement, le temps que les candidats élus dans plusieurs circonscriptions fassent leur choix. (tous journaux)

LA MANNE

DES MEDIAS CONFORTABLEMENT REMUNERES SUR FONDS EUROPEENS

La période s’inscrivant entre la préparation des élections européennes et l’entrée en fonction du gouvernement intérimaire a été particulièrement fructueuse pour certains médias, écrit Sega. Plusieurs contrats totalisant 8,468 millions de leva ont été signés de la mi-avril à août entre des médias et des programmes opérationnels européens en vue de la sensibilisation de l’opinion aux fonds européens. A titre de comparaison, les montants affectés à la publicité de ces programmes pour toute la période 2007-2014 se chiffrent à 87 millions de leva.

Le programme « Développement régional », malgré le blocage des remboursements par la Commission européenne des projets relevant de deux axes en raison des infractions constatées, apparaît comme le plus grand contractant (2,1 millions de leva). Les contrats les plus importants ont été conclus avec de grandes chaînes de télévision.

Le programme « Environnement », où les fonds sont également bloqués par Bruxelles pour violations constatées dans l’organisation des marchés publics, débourse 1,78 millions de leva.

Parmi les bénéficiaires des fonds affectés à la popularisation des programmes opérationnels, Pressa pointe le nom de Monika Stanicheva, l’épouse de Sergueï Stanichev – premier ministre (2005-2009), député national (2009-2014), ancien chef du PSB (2002-2014), actuel président du Parti des socialistes européens et eurodéputé. D’après les statistiques rendues publiques par le gouvernement intérimaire, pendant la période 2007-2013, Mme Stanicheva (à travers sa société Active Group) a participé à des consortiums ayant remporté trois contrats à hauteur de 3 millions de leva. De surcroît, Active Group a obtenu à titre individuel des marchés plus modestes. (Sega, Pressa)

LE CONTRAT

UN CONSORTIUM FRANCO-RUSSE ASSURERA L’EXTENSION DE LA DUREE DE VIE DU NUCLEAIRE BULGARE

Le 9 octobre, Dimitar Anguelov, directeur exécutif de la centrale nucléaire de Kozlodouy, Evgueniï Salkov, directeur général de Rosatom service, Stanislav Antipov, directeur général adjoint de Rosenergoatom Concern et Noël Camarcat, conseiller spécial auprès d’Electricité de France (EDF), ont signé un contrat relatif à la mise en œuvre de la deuxième étape du projet d’extension de la vie du cinquième réacteur de la centrale de Kozlodouy. Les trois sociétés de ce consortium franco-russe (retenues en 2011 après avoir fusionné leurs offres) s’engagent à établir l’argumentaire qui permettra de prolonger de 30 ans la vie du réacteur qui atteindrait ainsi 60 ans. Elles devront également réaliser des analyses supplémentaires de sécurité de l’exploitation de ce réacteur pendant sa période de vie prolongée.

Ce projet doit être réalisé dans de très brefs délais compte tenu du fait que la licence d’exploitation dudit réacteur, délivrée par l’Agence de régulation du nucléaire, arrive à terme en novembre 2017. Cela implique que les travaux et le remplacement de l’équipement soient effectués avant cette date. Selon Capital Daily, le prix de ce projet est estimé à 400 millions d’euros, que la centrale de Kozlodouy envisage de financer elle-même sur la base des amortissements. (Capital Daily, 24 tchassa, Pressa)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Vous vous êtes inscrit ou avez été inscrit à la liste de diffusion presse.sofia-amba. Si vous souhaitez ne plus recevoir de message, cliquez sur ce lien et envoyez le message tel quel.

Dernière modification : 08/12/2016

Haut de page