Vendredi 11 juin

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 420 090 (+ 100 en 24h)
• Nombre de guérisons : 388 585 (+ 670 en 24h)
• Nombre de décès : 17 887 (+ 15 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 2 335 (dont 253 en soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 1 548 304 (+ 23 777 en 24h)
• Nombre de personnes avec un parcours vaccinal complet : 680 431

Elections

Début de la campagne électorale

La campagne électorale a été officiellement inaugurée aujourd’hui. Vingt-trois partis politiques et coalitions participeront aux élections législatives, le 11 juillet. Des précisions sont encore attendues s’agissant de l’achat des machines de vote supplémentaires et de la possibilité des personnes en quarantaine de se rendre aux urnes. Les candidats-députés ont dorénavant la possibilité de faire campagne en rencontrant leurs électeurs potentiels, suite à l’allégement des mesures antiépidémiques.

Aujourd’hui la coalition « Patriotes unis » qui comprend l’ORIM, Volonté et le FNSB, a demandé au parquet de suspendre « le parti anti bulgare - Mouvement pour les droits et les libertés, MDL ». Le motif de ce signalement est la visite du parti à la Présidence turque, et les propos du leader, Moustafa Karadaja, portant sur la notion de « patrie ». Selon les « Patriotes unis », le MDL viole les principes de la Constitution bulgare, qui interdit la création de partis politiques fondés sur la distinction de race, de nationalité, d’appartenance ethnique et de religion.

Dernièrement la coalition GERB-UFD a décidé de changer le slogan de sa campagne politique, qui est désormais « Ordre dans le chaos », et qui succède à « Travail, travail, travail ». Selon le député GERB, Toma Bikov, son parti est déterminé à lutter contre le chaos et le pouvoir arbitraire tandis que d’après le vice-président du GERB, une atomisation de la vie politique est en cours. (tous médias)

Politique

La cheffe du Parquet européen a rencontré le ministre de la justice et le procureur général

Actuellement en visite en Bulgarie, la cheffe du Parquet européen, Laura Kovesi s’est entretenue hier avec le ministre intérimaire de la Justice Yanaki Stoïlov et le procureur général Ivan Guechev. L’objectif de sa visite est d’accélérer la procédure de nomination de procureurs délégués au sein du Parquet européen. Pour rappel, six des candidatures ont été rejetées au motif que les personnes proposées ne possèdent pas l’expérience requise dans le domaine de la criminalité financière, et de ce fait, ne répondent pas aux critères d’éligibilité. De plus, la procureure générale européenne a souligné que le gouvernement bulgare a déjà signé un accord de travail réglementant la nomination de 10 procureurs délégués, ainsi la réduction de leur nombre n’est pas discutable. Aujourd’hui lors d’un briefing, Mme Kovesi a indiqué que le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en Bulgarie renouvellera à partir de la semaine prochaine la procédure de nomination de procureurs délégués. Lors de la rencontre avec le Ministre, la question de la fermeture des tribunaux spécialisés a aussi été traitée. Mme Kovesi a déclaré « qu’il n’existe pas, en Europe, un modèle uniforme. La résolution de la question ne peut être qu’une décision politique ». En tout cas selon elle, les affaires à l’encontre des agents publics haut placés devraient être résolues rapidement afin de protéger les intérêts de la personne accusée, du parquet et de la société.

Plus tard, à l’entrée du Palais de justice où Mme Kovesi se rendait pour rencontrer le procureur général, elle a été accueillie tout d’abord par des manifestants demandant la démission du procureur général qui avaient brandi des affiches y compris en roumain (la langue natale de Mme Kovesi) lui demandant à « ne pas faire confiance à Ivan Geshev ». Lors de l’entretien, le procureur en chef a félicité Mme Kovesi pour le lancement officiel du Parquet européen, il y a une semaine, et a exprimé sa confiance quant aux perspectives de coopération fructueuse dans l’intérêt des citoyens européens entre le Parquet de la République de Bulgarie et le Parquet européen dans la lutte contre la fraude avec des fonds de l’UE, les abus de TVA, le blanchiment d’argent, la corruption et le crime organisé.

Enfin, dans le cadre d’un briefing donné devant des journalistes de différents médias, la procureure générale européenne a donné des éclaircissements sur le fonctionnement et sur les compétences du parquet européen qui se focalise principalement sur la fraude transfrontalière d’un montant particulièrement important. Le Parquet européen a le pouvoir de rechercher, poursuivre et renvoyer en jugement devant les juridictions nationales les auteurs d’infractions pénales portant atteinte aux intérêts financiers de l’Union. En relation à une question sur la double subordination des procureurs bulgares, Mme Kovesi a expliqué qu’il existe des chambres permanentes chargées à superviser et diriger les enquêtes et les poursuites pénales menées par des procureurs européens délégués. "Chaque citoyen bulgare peut envoyer des informations directement au Parquet européen, et c’est désormais la grande différence", a-t-elle déclaré. (tous médias)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 11/06/2021

Haut de page