Vendredi 11 septembre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 17 598 (+ 163 en 24h)
• Nombre de guérisons : 12 619 (+ 145 en 24h)
• Nombre de décès : 706 (+ 4 en 24h)

Politique

« Grande insurrection populaire 2 »

Des dizaines de milliers de manifestants ont pris part hier soir à la 64e journée des manifestations antigouvernementales à Sofia, qui s’est déroulée sous le slogan « Grande insurrection populaire 2 ». Les manifestants ont allumé les torches sur leurs portables en scandant « Démission ! » et « On n’est pas la mafia ! ». La manifestation s’est tenue dans le calme, sans violences (de la part des protestataires comme de la police). Selon ses organisateurs, des représentants de 45 villes étaient venus à Sofia pour se joindre à la protestation nationale. Des manifestations ont eu lieu également à Varna, Veliko Tarnovo, Roussé, etc.

Sur bTV, la sociologue Boriana Dimitrova d’Alpha Research a observé que les deux mois de protestations ont érodé la confiance : dans le gouvernement, dans le parlement et dans le parti GERB. Pendant ce temps, les autres formations politiques se cherchent une place au soleil. Si le rapport de force actuel se maintient, le prochain gouvernement pourrait être constitué d’au moins trois partis, a-t-elle indiqué, tout en faisant une mise en garde : une « fausse unité » au sein de la future coalition gouvernementale ne réalisera jamais les attentes démocratiques des protestataires.

Sur la chaîne TV+/TV1, le co-président du parti « Bulgarie démocratique », Hristo Ivanov, a expliqué l’acharnement du premier ministre Borissov à ne pas démissionner, avec les engagements fermes pris par celui-ci envers le président russe Vladimir Poutine (l’achèvement de la construction de la partie bulgare du gazoduc Turkish Stream) et envers le MDL et son député Delian Peevski (la répartition des fonds européens de la nouvelle période de programmation). Selon Hristo Ivanov, le premier ministre Borissov a commencé à perdre son soutien y compris au niveau européen. « Les roues de l’opinion publique, et de l’opinion des milieux politiques en Europe, se sont mises à tourner contre lui », a-t-il souligné. (tous media)

La question de la corruption en Bulgarie fait l’objet de discussions au Parlement européen

Lors d’une réunion de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) au sein du Parlement européen, la vice-présidente de la Commission européenne, Věra Jourová a affirmé : « la Commission n’est pas un juge constitutionnel, ni un procureur, ni un arbitre qui délibère sur la situation politique à l’intérieur d’un pays. Il convient de respecter la limite entre le rôle de l’Etat national et la Commission ». Le débat, qui a été accompagné par des déclarations acerbes relatives au problème de corruption en Bulgarie, portait sur les résultats du Mécanisme de coopération et de vérification (MCV) dont la levée n’a pas été pour l’instant officiellement décidée. Mme Jourová a annoncé que le 23 septembre, des rapports sur l’Etat de droit dans tous les Etats membres vont être publiés.

Devant la télévision bTV l’eurodéputée bulgare, Elena Yoncheva (SD, PSB) a annoncé qu’au début du mois d’octobre un débat sur l’Etat de droit en Bulgarie aura lieu en salle plénière au sein du Parlement européen. L’eurodéputé néerlandaise, du groupe « Renew Europe », qui était aussi présente lors de l’audition des autorités bulgares au sujet de la corruption dans le pays, Sophia in ’t Veld, a exprimé des réserves quant à la levée du mécanisme en disant : « Nous ne connaissons pas le contenu du nouveau rapport, nous ne savons pas à quel point il sera critique. Nous ne pouvons pas jeter les anciennes chaussures, avant d’en avoir acheté des nouvelles. (…) Comment pouvez-vous être à la 111ème place dans le classement mondial de la liberté de la presse, et en même temps prétendre lutter efficacement contre la corruption ? »

D’autre part, l’eurodéputée irlandaise (Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique), Clare Daly a lancé des critiques virulentes en disant que selon elle, « les propos de Mme Jourová présentent une image totalement contraire à la réalité en Bulgarie (…). Si la commission européenne pense réellement que pendant ces 13 dernières années, la Bulgarie a progressé, j’en conclus que vous êtes soit profondément incompétents, soit au service des intérêts de Boïko Borissov, en raison de ses liens avec certains groupes au Parlement ». En contrepartie, devant la bTV, le député GERB, Andrei Novakov a qualifié la réunion de « protocolaire » et a souligné : « Quelle est donc cette dictature qui non seulement permet, mais encourage même les gens à protester pour la 64ème journée consécutive ? ». Selon lui, il est incorrect de regarder à Bruxelles comme « le professeur en charge de la classe ». (Dnevnik, bTV)

Économie

Une organisation patronale met en garde contre « l’extorsion » étatitque

Dans un communiqué officiel, l’Association du capital industriel en Bulgarie (AIKB, l’une des plus grandes organisations patronales) met en garde contre les problèmes rencontrés par le monde des affaires dans le pays. L’AIKB évoque, entre autres, « l’extorsion à travers la machine étatique, dans le but de s’approprier un business » ou encore « l’intimidation à travers les organes d’application de la loi pour [obtenir] l’obéissance politique ». « Le sentiment d’absence de l’État de droit et de sécurité pour la propriété privée augmente », peut-on lire dans le communiqué, qui cite le cas « Hippoland ». Capital rappelle que la semaine dernière, des représentants de quatre institutions ont inspecté en même temps des magasins de jouets appartenant à la chaîne Hippoland, deux jours après que leur propriétaire se soit publiquement plaint du fait que son fils avait été aspergé les yeux de gaz poivre pendant la manifestation antigouvernementale du 2 septembre.

L’AIKB fait également état de plusieurs autres « facteurs » freinant le rapprochement avec le reste de l’Union européenne, dont la corruption, la transparence et le contrôle insuffisant sur les marchés publics, la qualité de la législation et son application sélective, etc. (24 Heures, Mediapool, Club Z, Douma, Capital)

Dernière modification : 11/09/2020

Haut de page