Vendredi 13 juillet

Politique

Le gouvernement a rendu compte au Parlement des résultats de la présidence bulgare du Conseil de l’UE. Dans son discours, le premier ministre a qualifié la présidence bulgare d’ « épreuve pour notre identité européenne qui nous a permis de faire preuve de la responsabilité et du professionnalisme de notre travail pour la cause européenne » et a souligné que « nous avons élargi le thème des Balkans occidentaux et l’avons sorti du contexte politique délicat » et que « la Bulgarie a réussi à unir ses partenaires européens en vue de poursuivre le dialogue avec la Turquie ». A la suite de son discours, la présidente du PSB, Kornelia Ninova, a considéré que « la présidence a été bien organisée mais que son contenu politique et ses résultats ont été faibles », tout en lui reprochant la diminution du budget de la politique de cohésion et de la PAC, le refus du gouvernement de signer la déclaration du groupe de Višegrad en matière de migration, l’absence de résultat concernant la refonte du règlement « Dublin », ainsi que la non invitation de la Bulgarie à participer à la future union de défense européenne qui se négocie actuellement entre seulement 9 Etats membres. (media électroniques)

Sur sa page Facebook, Ivo Hristov, directeur de cabinet du président de la république Roumen Radev, souligne qu’au sommet de l’OTAN « le président bulgare a été la voix de la raison en attirant l’attention sur le fait que dans un contexte de méfiance entre les alliés, plus d’argent ne garantirait pas la sécurité des gens mais les bénéfices des producteurs. Roumen Radev a appelé à surmonter la rhétorique agressive à l’égard de la Russie et à œuvrer pour la normalisation des relations. Lors de son entretien avec le président turc, il a soulevé la question de la non-ingérence dans le processus électoral et le principe de la souveraineté en tant que garantie pour le bon voisinage, ainsi que celle de la réparation des réfugiés bulgares de Thrace ». (Facebook)

La presse bulgare rend compte de la déclaration politique de l’Euro-groupe, de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Commission européenne qui promet à la Bulgarie d’adhérer simultanément au MCE II et à l’Union bancaire. Selon cette déclaration, après avoir assuré le suivi de la mise en œuvre réelle des engagements pris par la Bulgarie, la BCE et la Commission européenne devraient donner un feu vert à la candidature de la Bulgarie, suivi d’une décision prise par les pays responsables du MCEII prenant en compte la décision de la BCE relative à l’établissement d’une « coopération étroite ». En vue de son adhésion à l’Union bancaire, la Bulgarie devra changer sa législation, la façon dont le pays assure la supervision bancaire et procéder à une nouvelle revue du système bancaire. (tous media)

Lors de son intervention devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, le ministre des finances Vladislav Goranov a souligné que « la Bulgarie a déclaré ses intentions et sa position [concernant son adhésion à la zone euro] et reste prête à assumer une préparation qui peut durer de 6 à 12 mois mais s’attend en contrepartie à un engagement [de la part de l’Europe] que ce sera la dernière exigence à l’égard de la Bulgarie et que si elle y satisfaisait, sa situation en matière d’adhésion à Schengen ne se reproduirait pas….Cela créerait le sentiment d’un traitement non égalitaire qui porterait atteinte à la confiance des Bulgares à l’égard de la Commission européenne ». (tous media)

Les hebdomadaires Ikonomist et Capital consacrent des articles à la deuxième tentative de trouver un concessionnaire de l’aéroport de Sofia tout en étudiant les aspects techniques de la procédure et les accusations politiques auxquelles elle se heurte. (Capital, Ikonomist)

Capital analyse les trois amendements à la nouvelle loi de lutte contre la corruption intervenus sous silence et peu de temps après son adoption en vue de remédier à sa mauvaise qualité et d’exonérer les actuels conseillers municipaux de certaines obligation en matière d’incompatibilité, notamment concernant leur participation à des sociétés qui ont conclu des contrats avec leur commune, impliquant leur démission. (Capital)

Les nouveaux produits de tabac chauffé (cigarettes sans fumée) seront imposés à un taux d’accises de 40% de celui applicable aux cigarettes conventionnelles, a décidé hier en première lecture la commission parlementaire du budget et des finances. Le projet d’amendement, proposé par le GERB, avait rencontré il y a une dizaine de jours beaucoup de critiques de la part du partenaire de coalition, les Patriotes unis. Hier, la présidente de la commission, Menda Stoyanova, a essayé de réfuter à nouveau les soupçons de lobbysme en expliquant que ces nouveaux produits technologiques gagnaient vite du terrain en Bulgarie au détriment des cigarettes de type classique et que l’Etat risquait de perdre des recettes d’accises substantielles. (tous media)

« La clownerie médiatique de M. Peevski » : le commentaire de Capital sur le projet de loi dit de la « transparence des media » qui n’est qu’un « nouveau persiflage visant le parlement et les autorités ». (Capital)

Justice

Le tribunal d’arbitrage auprès de la Chambre bulgare de commerce et d’industrie s’est dit incompétent à se prononcer sur la demande de la société KG Maritime Shipping, détenue par les frères Kiril et Gueorgui Domoustchiev de révision rétroactive du contrat de privatisation de la marine marchande, signé en 2008. Toutefois, en 2016, le même tribunal s’était prononcé en faveur d’une telle révision. La sentence arbitrale attaquée en justice par le vice-premier ministre Valeri Simeonov et annulée par le juge, l’affaire s’était trouvée renvoyée au tribunal d’arbitrage. Maintenant, estime M. Simeonov, l’affaire est close au profit de l’Etat. Au moins jusqu’en décembre prochain lorsque l’Agence de privatisation et de contrôle devrait vérifier si les clauses du contrat de privatisation ont été bien appliquées. (dnevnik.bg, bta.bg)

Un réseau bulgare de proxénétisme a été démantelé en France. De jeunes Bulgares, à qui on promettait du travail en France, étaient envoyées en Allemagne et forcées de se prostituer à Strasbourg. L’opération de démantèlement a été réalisée par une équipe d’enquête conjointe de magistrats et policiers français et bulgares, avec le soutien de leurs collègues allemands. (24 Tchassa)

Environnement

Capital consacre son dossier hebdomadaire aux aléas des changements climatiques, leur impact sur l’économie et les réponses adéquates : « C’est cela le nouveau climat. Comment faut-il agir ? ». (Capital)

International

Dans le cadre du sommet de l’OTAN à Bruxelles, le président de la République Roumen Radev a eu des entretiens bilatéraux avec les chefs d’Etat de la Géorgie et de la Turquie. La Turquie est un voisin, partenaire et allié important et il est essentiel de ne pas laisser des questions en suspens entre nos deux pays, a relevé le chef d’Etat lors de son entretien avec le président Erdoğan en rappelant que c’est au tour de la Turquie de fixer une date pour la réunion de la commission bilatérale chargée d’examiner la question des indemnisations dues aux réfugiés bulgares de Thrace pour leurs biens immeubles laissés en Turquie (1913). M. Radev a présenté à son interlocuteur le projet d’amendement de la loi sur les cultes en le remerciant du soutien financier accordé aux imams bulgares à un moment où l’Etat bulgare n’avait pas été en mesure de payer leurs salaires. Parmi les autres thèmes soulevés par le président de la République figuraient le « prolongement naturel du projet Turkish Stream via le territoire bulgare » et les échanges commerciaux dont le plafond est loin d’être atteint. (president.bg, tous media)

Dernière modification : 13/07/2018

Haut de page