Vendredi 14 mai

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 413 320 (+ 506 en 24h)
• Nombre de guérisons : 360 002 (+ 2 853 en 24h)
• Nombre de décès : 17 194 (+ 44 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 5 114 (dont 516 en réanimation / soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 1 073 523 (+ 37 759 en 24h)

Politique

Nouvelles nominations politiques

Le premier ministre intérimaire, Stéphane Yanev, a nommé de nouveaux vice-ministres dans plusieurs ministères, dont ceux de l’Intérieur, des Finances, de l’Économie, du Travail et de la Politique sociale, de l’Environnement, de la Culture, etc. Les directrices exécutives de l’Agence nationale des recettes et de l’Agence pour les investissements, le directeur des Douanes, ainsi que le secrétaire administratif du Ministère de l’Intérieur ont été démis de leurs fonctions et remplacés par de nouvelles nominations. (tous médias)

Le GERB a exprimé des inquiétudes quant aux remplacements de cadres dans les institutions publiques

Suite à cette série de nominations faites par le gouvernement intérimaire, le député GERB Thomas Bikov a déclaré lors d’une conférence de presse : « nous pensons que tous ces remplacements n’ont qu’un seul but : permettre à l’ oligarchie qui vit en dehors du pays de regagner ses positions dans l’administration publique et le gouvernement du pays ». Selon lui « il y a un nouveau partenaire de coalition » qui, lors des élections précédentes, a obtenu un peu plus que 3 % du vote, et qui pourrait même gagner davantage au prochain scrutin. « Qui a proposé tous ces changements de cadres ? Ce ne sont pas des gens choisis au hasard » a souligné le vice-président du parti, Tomislav Dontchev. L’ancien ministre des finances, Kiril Ananiev qui faisait partie du premier gouvernement d’office nommé par le Président de la République, s’est rappelé qu’à cette époque-là, M. Radev ne lui avait assigné que deux responsabilités : i) licencier les directeurs exécutifs de l’Agence nationale des recettes et des « Douanes » et ii) assurer une augmentation de 300 millions de leva au budget, qui avait été adopté à peine quelques semaines plus tôt, sans pour autant disposer des fonds. (bTV)

Prorogation de certaines mesures économiques face à la crise

Le gouvernement a décidé de proroger jusqu’à la fin de son mandat (soit au moins pour la période de juin à août) la distribution de primes à hauteur de 50 leva (25 euros) par mois à tous les 2,1 millions de retraités. Pour mémoire, ces primes, dont le montant total s’élève à environ 104 millions de leva par mois, ont été introduites par l’ancien gouvernement pour faire face à la crise du Covid-19. Le budget de l’État pour 2021 ne prévoyait le déboursement de ces primes que pour les trois premiers mois de l’année en cours, mais cette mesure a été reconduite en avril et en mai, avec des financements issus d’autres volets. Les ministres ont également discuté la prorogation éventuelle des mesures de soutien aux business, connues comme « 60/40 » et « 80/20 » : la décision définitive sera prise dans une dizaine de jours, à la suite d’une analyse de la situation financière du pays. (tous médias)

L’ORIM appelle à la réunification des forces nationalistes

À l’issue de la réunion hier de la direction de l’ORIM, le président du parti Krassimir Karakatchanov a donné une conférence de presse pour appeler à l’unité des formations patriotiques et au retrait de leurs dirigeants des listes lors des prochaines élections. Selon lui, une réunification s’impose, si les patriotes souhaitent pouvoir agir, au sein du prochain parlement, comme un « frein à l’idéologie du genre, au nihilisme et à l’irresponsabilité nationale ». Le chef de l’ORIM a précisé que son appel était adressé aux dirigeants du Front national pour le salut de la Bulgarie (FNSB), d’Ataka et de « Volonté » – Valeri Simeonov, Volen Siderov et Vesselin Marechki. Avec les deux premiers partis, l’ORIM formait la coalition des Patriotes unis à la 44e Assemblée nationale, qui s’est dissoute en 2019 à la suite de malentendus entre ses dirigeants. C’est pourquoi M. Karakatchanov estime que la meilleure stratégie pour les prochaines élections serait que les dirigeants de ces formations renoncent à leurs égos personnels et se retirent des listes, au nom de la Bulgarie. Le leader de l’ORIM a également expliqué qu’il n’a pas échangé avec le parti « Renaissance » (Vazrajdané). Selon l’ancien ministre de la Défense, les principes de base, autour desquels les forces nationalistes pourraient s’unir, sont : une révision de la Constitution permettant à la Bulgarie de devenir une république présidentielle, la réduction du nombre des députés en fonction du nombre de la population, la décentralisation financière des municipalités et le renforcement de l’autonomie régionale.

Dans une interview sur Nova TV, Iskren Veselinov, ancien député de l’ORIM, a souligné que son parti ne considère pas comme une erreur la séparation avec le FNSB à la veille des dernières élections. Selon lui, l’existence d’une ligne politique et de priorités partagées est essentielle pour les alliances politiques. « L’offre [de réunification] est ouverte à toutes les formations qui se définissent comme patriotiques et qui partagent les valeurs et les tâches que nous nous sommes fixées", a-t-il indiqué. Parmi les tâches, M. Vesselinov a cité la solution de certains problèmes comme la désunion nationale, la « tsiganisation » du pays, la crise démographique et la politique trop tendre envers la Turquie. (tous media, dnevnik.bg)


Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 14/05/2021

Haut de page