Vendredi 15 mai

Coronavirus

Bilan

2 138 personnes contaminées ont été détectées depuis le début de l’épidémie. Le nombre des décès et des personnes guéries est respectivement 102 et 545.

Conférence à Boyana sur la sortie de crise, sous les auspices du président de la République

À la résidence de Boyana s’est ouverte une conférence d’experts sur les dimensions économiques et sociales de la crise du Covid-19. Organisée par la présidence de la République, elle réunit des économistes, sociologues, juristes, syndicalistes et employeurs. En ouvrant le débat, le président Radev a souligné que l’absence de mesures adéquates de sortie de crise aggraverait directement la pauvreté et les inégalités dans le pays. « Si nous n’arrivons pas à maîtriser cette tendance, nous risquons de creuser des failles profondes au sein de la société, et d’assister à une augmentation de la dégradation et la criminalité. [...] Les Bulgares sont en train de sortir de l’état d’hypnose, et après la panique, ils se posent de plus en plus la question de savoir ce qui les attend ». Dans ces conditions, « la ressource la plus importante pour sortir de toute crise, c’est la confiance dans les institutions, qui doivent agir dans l’intérêt général, sur la base des lois, et non sous la pression sociale ou mus par des calculs électoralistes », a prévenu le chef de l’État. La vice-présidente Iliana Yotova a proposé pour sa part, la création d’un centre économique et social de sortie de crise susceptible de prendre des décisions utiles et concertées.

Politique

L’homme d’affaires Vassil Bojkov s’en prend au ministre des Finances

Ce matin, l’homme d’affaires Vassil Bojkov a publié sur sa page Facebook des captures d’écran d’échanges de textos entre lui et une autre personne, inscrite dans son portable sous le nom de « Vladi Goranov » (le ministre des Finances s’appelle Vladislav Goranov). Les échanges indiqueraient que M. Goranov serait intervenu, à la demande de M. Bojkov, dans le travail de la Commission d’État sur les jeux de hasard (DKH), placée sous l’autorité du fisc. Dans les échanges, qui datent de 2018 et de janvier 2020, sont mentionnés de manière indirecte deux anciens présidents de la DKH : Mariya Filipova (« la fille ») et Alexandre Gueorguiev (« Sacho »).

Plus tard, dans un communiqué officiel, le ministère de Finances a qualifié ces allégations de « suggestions », et a rappelé la position que M. Goranov avait exprimée, vendredi dernier, au parlement. « Le ministre ne fera pas d’autres déclarations sur des allégations et des interventions publiques de la personne en question, qui a des dettes à hauteur de 700 M de leva envers le Trésor public », poursuit le communiqué.

Des règles plus strictes pour le programme de citoyenneté par investissement ?

L’Assemblée nationale a adopté le rapport de la commission temporaire d’enquête du parlement, chargée d’examiner les allégations de corruption dans le cadre de l’octroi de la nationalité bulgare. 24 Heures souligne que la commission ne préconise pas de mettre un terme à la possibilité, pour les ressortissants étrangers, d’obtenir la nationalité bulgare en contrepartie d’investissements dans le pays, mais propose des règles plus strictes pour garantir que ces fonds créent de véritables emplois. Selon le président de la commission d’enquête, Yordan Tsonev, l’expérience d’autres pays de l’Union européenne a été étudiée pour conclure qu’ils « améliorent leur législation » en la matière. « Il s’agit de concurrence dans ce domaine, c’est une lutte entre les États pour [attirer] des investissements », a-t-il ajouté. La commission propose également une réforme de la procédure de délivrance des « attestations d’origine bulgare », afin de limiter les possibilités de corruption. La semaine prochaine, le parlement devrait examiner des projets d’amendements législatifs dans ce domaine. (24 Heures, Dnevnik)

L’ONU avertit de l’emploi de discours de haine et d’une politique discriminatoire en Bulgarie

Des rapporteurs spéciaux de l’ONU, chargés de la prévention du racisme et de la protection des minorités, dont la position a été reprise par le Comité bulgare d’Helsinki, demandent que le gouvernement bulgare cesse d’employer un discours de haine et d’effectuer des actions de police visant à contrôler le passage dans les quartiers à forte concentration de roms. Cette position de l’ONU fait suite à la décision du gouvernement bulgare de mettre en place un contrôle du passage aux entrées et aux sorties de plusieurs quartiers marginalisés. La limitation de la libre circulation des résidents de ces quartiers a été motivée par l’augmentation du nombre de personnes affectées de Covid-19. Pourtant, il n’existe pas à présent un bilan global des personnes contaminées dans les quartiers roms car les autorités sanitaires ne se basent pas sur des critères d’ethnie lors de la préparation des données sur le développement de l’épidémie dans le pays. (Svobodna Evropa)

Justice

Un cercle d’experts chevronnés conseillera le procureur général

14 juristes, dont les anciens chefs du Parquet Vassil Mratchkov (1987-1989) et Nikola Filtchev (1999-2006) font partie du nouveau Conseil d’experts, créé par le procureur général Ivan Guechev. La création de cet organe consultatif était annoncée par M. Guechev dès sa prise de fonctions en décembre dernier. Le communiqué, publié par le Parquet, souligne que les membres du Conseil sont des « personnalités possédant une expérience incontestée dans le domaine du droit et spécialistes émérites jouissant de qualités et d’une autorité professionnelles avérées ». Parmi eux figurent des professeurs d’université, d’anciens juges constitutionnels et magistrats-enquêteurs, etc.

Europe

La commission européenne prévient la Bulgarie que l’offre de produits alimentaires d’origine bulgare va à l’encontre de la législation européenne

Le décret obligeant les chaînes de magasins alimentaires à réserver une « surface suffisante » aux produits locaux représente une violation du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, et le gouvernement bulgare est tenu, dans un délai d’un mois, de donner des explications quant à l’introduction de cette mesure, écrit-on dans la lettre d’information de la Commission européenne. En effet cette mesure vise à réglementer la présence des principaux produits laitiers, fruits et légumes, miel, poissons, viandes et œufs d’origine bulgare dans les chaînes de magasins. Le décret no. 70 oblige les commerçants bulgares à acheter du lait et des produits laitiers fabriqués avec du lait issu à 100 % des producteurs bulgares.

« Cette obligation représente une restriction de la libre circulation de biens au sein de l’Union européenne, tel que codifié à l’article 34 du Traité sur le fonctionnement de l’UE et constitue un préalable pour la mise en place de conditions plus favorables et plus concurrentielles au profit des producteurs locaux. Cette obligation crée un principe discriminatoire concernant les produits d’importation de la même catégorie. Le gouvernement bulgare limite la liberté des commerçants à faire un choix indépendant quant à l’assortiment des marchandises, ainsi qu’à définir librement le placement des produits et leurs fournisseurs ».

La Ministre de l’Agriculture a détaillé sur le sujet dans une interview pour la BNT lors de laquelle elle a annoncé que le décret No. 70 ne contient aucune condition discriminatoire dans aucune catégorie de produits alimentaires.

« Il n’y a pas de quotas, on n’a fait qu’introduire la possibilité pour les producteurs locaux d’accéder plus facilement aux grands supermarchés. La procédure en cours ne concerne que les produits laitiers alors que les conditions (notamment celles qui se réfèrent à l’obligation que les produits laitiers soient à base de lait cru à 100% d’origine bulgare) ne s’appliquent qu’aux aliments traditionnellement bulgares, donc il s’agit d’une régulation nationale. Nous ne limitons pas l’offre d’aucun produit et ne n’imposons pas des restrictions à aucun producteur, nous donnons seulement une possibilité. Nous n’avons pas introduit des quotas, il n’y a aucune limitation sur aucun produit et sur aucun producteur ».

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 15/05/2020

Haut de page