Vendredi 16 février

Politique

Boïko Borissov a donné une conférence de presse extraordinaire afin de répondre aux accusations à son égard de la part du président de la République (voir notre revue d’hier). Il a appelé le ministère public et la Commission de confiscation des biens acquis de manière illégale à s’autosaisir afin d’étudier s’il avait un business commun avec le député Delian Peevski, soulignant notamment qu’il ne pouvait avoir rien de commun avec un député du parti MDL qui avait soutenu la motion de censure et appelé son électorat à voter pour R. Radev à l’élection présidentielle. En outre, il a supposé que le président Radev n’est peut-être pas en mesure de lui pardonner le refus d’acheter les chasseurs et s’est demandé comment tant de milliards ont pu être dépensés pour l’armée de l’air, notamment « des Panthères, des Cougars et des Spartans », et comment les contrats relatifs à leur achat ont dû être signés puisque ces hélicoptères ne volent plus. Il s’est également demandé quelle « voix étrangère » visait le président, celle de Bruxelles, de Merkel, de Macron ou de Juncker. M. Borissov a également estimé que les attaques du Président à l’égard du parlement et du gouvernement laissaient l’impression qu’il voulait une république présidentielle. (tous media)

Les échanges entre le Premier ministre et le Président de la République ont provoqué la réaction du député Delian Peevski dans une position que la presse publie intégralement, à savoir qu’il ne connaît pas le directeur de cabinet de M. Radev et que M. Hristov n’a jamais travaillé pour lui. Il n’accepte pas la façon dont le président établit un lien entre son nom et celui du premier ministre car il n’a jamais eu d’intérêts d’affaires communs ou de liens d’une autre nature avec M. Borissov. Tout en considérant qu’il n’est pas sérieux qu’un premier ministre et un président de la République utilise son nom pour tenter de résoudre les problèmes existant entre eux ou entre leurs administrations, il demande que ces deux décideurs résolvent dorénavant leurs problèmes comme des « grands » sans impliquer un député de l’opposition. (tous media)

Ekaterina Zaharieva, vice-première ministre et ministre des affaires étrangères, a commenté dans une interview à la bTV les reproches du président Radev au sujet de la façon dont la politique étrangère est mise en œuvre. Elle a souligné que les questions que le président Radev souhaite que la Bulgarie pose lors de la visite du président Erdogan en mars prochain, notamment celles qui concernent la non-ingérence dans les affaires intérieures et dans les élections, la vie spirituelle des musulmans bulgares et les compensations à accorder aux réfugiés de Thrace, sont très importantes mais ne peuvent être soulevées que dans le cadre d’entretiens bilatéraux et non pas dans le cadre de la rencontre UE-Turquie qui traitera plus généralement des relations entre la Turquie et tous les Etats membres de l’UE. (tous media)

Interrogée au sujet de la déclaration de la porte-parole du ministère des affaires étrangères russe, Maria Zaharova, qui avait soulevé que « Boïko Borissov a de la chance – il peut obtenir la nationalité russe et voter pour le président [russe] », Ekaterina Zharieva a souligné être surprise de cette « blague absurde » qui vient presque trois semaines après que le premier ministre,, en présentant les priorités de la présidence à Bruxelles avait dit qu’ « il y a deux choses qu’on ne peut pas choisir dans ce monde : les parents et le président de la Russie ». Incitée par le journaliste à formuler sa réaction, elle a précisé qu’il ne conviendrait pas à un ministre bulgare de répondre à une porte-parole. (tous média)

Dans sa dernière interview à la bTV, le premier ministre a assuré que le Conseil des ministres validerait le candidat proposé par le président de la République pour remplacer Boïko Kotsev au poste d’ambassadeur à Moscou. Selon la presse qui se réfère à une source de la présidence de la République, il s’agit d’Atanas Krastin, conseiller diplomatique du président Radev. (tous media)

La presse bulgare se référant à l’Agence russe TASSE, informe que 13 ambassades à Moscou dont celles de la Bulgarie, des Etats-Unis, des Pays-Bas, de l’Italie et de la Slovénie, ont reçu une enveloppe avec une poudre blanche dont l’analyse a démontré la présence de pesticides. (tous media)

L’hebdomadaire Capital publie un article sur la tension au sein de la coalition au pouvoir et celle entre les partis constituant les Patriotes unis. Selon le magazine, il se serait révélé que « les appétits » des Patriotes, une fois venus au pouvoir, étaient beaucoup plus grands que le GERB s’en attendait et que ceci pouvait être une des explications de cette tension. Quant aux secousses au sein des Patriotes unis, le magazine estime que le co-président du parti Valeri Simeonov est bien conscient qu’une sortie de son parti, le Front national pour le salut de la Bulgarie, du pouvoir et de la coalition des patriotes lui serait préjudiciable en termes de perte d’influence et de pouvoir y compris au sein du Parlement. Si ses députés devaient devenir des non-inscrits, ils ne pourraient plus être membres de commissions parlementaires.
Dans un commentaire pour 24 tchassa, le sociologue Andreï Raitchev est également sceptique au sujet d’une scission éventuelle des patriotes. (Capital, 24 tchassa)

24 tchassa publie un indice de l’évaluation du travail des ministres, à partir d’un sondage réalisé par Alpha research en décembre 2017. Le vice-premier ministre Tomislav Dontchev profite du plus haut niveau d’avis positifs, avec un indice de 17,8%, suivi par le ministre des Patriotes unis, Krassimir Karakatchanov, vice premier-ministre et ministre de la défense qui se range en 2e position avec 10,3%, et la ministre en charge de la PBUE Lilyana Pavlova (10,1%). (24 tchassa)

Suite au paragraphe sur les tribunaux populaires de 1945, qualifiés de « justice nécessaire et inévitable en temps de guerre » dans la déclaration du PSB contre la tenue du défilé Loukov Marche, le GERB a demandé la démission du vice-président de l’Assemblée nationale Valeri Jablianov. Selon le porte-parole du groupe parlementaire des socialistes, Jelio Boïtchev, le texte de la déclaration rédigé par M. Jablianov « ne traduit pas la position officielle du parti qui devra décider comment sortir de cette situation désagréable et s’il faut sanctionner l’auteur ». Mais pour le vice-président du PSB, Kiril Dobrev, M. Jablianov doit conserver ses fonctions de vice-président du parlement « parce qu’il n’a nullement enfreint son règlement de fonctionnement ». (tous media)

La maire de Sofia Yordanka Fandakova a également pris position publiquement au sujet de la tenue du défilé nationaliste Loukov Marche. Lors d’une conférence sur la langue de la haine et l’extrémisme, tenue à l’Université de Sofia, elle a relevé que durant des années la mairie de Sofia avait interdit ce défilé. Mais en 2017, à la suite d’un recours en justice introduit par les organisateurs, l’interdiction de la mairie avait été annulée. Cette année, a précisé Mme Fandakova, le défilé n’est pas autorisé, mais uniquement le dépôt de fleurs devant la plaque commémorative du gén. Loukov posée sur la façade de sa maison (1, rue Trakia, à l’entrée du parc Zaïmov). (Standart)

Justice

Sous l’intitulé « Le TGI de Sofia : le retour en arrière », Capital analyse la prochaine élection du président de ce tribunal sensible en concluant que la nomination de Svetlin Mihaïlov à ce poste serait nuisible pour le pouvoir judiciaire et par conséquent constituerait un retour en arrière. (Capital)

Iglika Goranova d’Ikonomist analyse la transformation de la personnalité de Lozan Panov, président de la Cour de cassation, qui est en train de perdre l’auréole de leader des changements au sein du système judiciaire en faisant preuve de son incapacité à travailler en équipe et de l’absence de volonté de tenir ses promesses, et de devenir, selon Mme Goranova, un chef de la plus haute juridiction dans l’isolement qui ne pense qu’à une carrière politique. (Ikonomist)

Énergie

Sega consacre une analyse aux cadres gérant le secteur public de l’énergie. La triste tradition d’anciens agents des services secrets du communisme, parachutés dans les conseils d’administration des entreprises publiques, est en voie de faire place à une nouvelle mode : des fidèles des partis au pouvoir, représentant aujourd’hui majoritairement le GERB, prennent la relève, souligne le quotidien. (Sega)

Media

Capital publie un article sur l’état financier du marché médiatique. Selon les chiffres, à part les deux grandes chaînes privées, BTV et Nova, les autres groupes médiatiques sont soit déficitaires, soit opèrent avec une marge bénéficiaire très faible. Selon la publication, ces données prouvent la dépendance financière des media, qui souvent sont rachetés non pas pour des buts strictement médiatiques, mais plutôt pour servir d’atout politique dans les mains de leurs propriétaires. (Capital)

Europe

Les media rendent compte du Conseil informel des ministres des affaires étrangères qui se tient les 15 et 16 février à Sofia et mettent l’accent sur les négociations sur l’avenir euro-atlantique des Balkans Occidentaux. La Hongrie a soutenu une adhésion rapide du Monténégro et de la Serbie. La France s’est « montrée plutôt retenue envers cette région », commente la BTV dans son reportage. La télévision cite une partie de la déclaration du ministre de l’Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, accordée aux media à son arrivée au Gymnich : « Il est clair que les pays des Balkans occidentaux ont vocation à rejoindre l’Union européenne […] c’est incontestable. Mais il est clair aussi qu’il y a des conditions et que ces conditions sont exigeantes et que le chemin pour y accéder est difficile ». (tous media)

Lors de son discours prononcé à l’occasion de l’ouverture de la Conférence à Munich sur la sécurité, Boïko Borissov a souligné les efforts consentis par la Bulgarie pour assurer la sécurité du territoire de toute l’Europe, le respect rigoureux des critères de Maastricht et a considéré qu’il est donc temps que la Bulgarie adhère à l’espace Schengen et à la zone Euro. En outre, il a mis l’accent sur l’importance des bonnes relations entre l’UE et la Turquie. Enfin, il a souligné que la présidence bulgare de l’UE permet d’examiner le thème de l’adhésion des Balkans occidentaux à l’UE et à l’OTAN. (government.bg)

Balkans

Visite de Roumen Radev à Skopje : le président de la République sera accompagné par des représentants des pouvoirs exécutif et législatif, de l’Eglise et de plusieurs chambres de commerce. M. Radev s’entretiendra avec son homologue macédonien et avec le premier ministre et le président du Parlement du pays. (BNT)

France

L’hebdomadaire Capital souligne l’importance pour l’accès au sport de l’ouverture de magasins de Décathlon en Bulgarie. (Capital)

Dernière modification : 16/02/2018

Haut de page